Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Chloe Lattanzi: La fille d'Olivia Newton-John se défend d'être accro au bistouri

21 photos
Lancer le diaporama
Chloe Lattanzi, la fille d'Olivia Newton-John se défend d'être accro à la chirurgie esthétique. Vidéo publiée sur Youtube le 26 octobre 2016
Accusée d'abuser de la chirurgie esthétique, elle assure avoir tout fait retirer.

Alors que la presse tabloïd l'a récemment décrite comme accro à la chirurgie esthétique, Chloe Lattanzi s'est défendue d'une telle addiction. La fille de l'actrice et chanteuse Olivia Newton-John, qui a incarné Sandy dans Grease, s'est confiée lors de son récent passage dans l'émission de télé-réalité The Doctors. Dans la bande-annonce du show, la jolie blonde de 30 ans s'est défendue d'être encore passée sous le bistouri. En revanche, elle a avoué y avoir eu recours il y a plusieurs années, à cause d'un manque de confiance en elle maladif.

"Je souffre de dysmorphophobie et quand ça n'allait vraiment pas, j'ai eu recours à tout un tas d'injections mais je les ai toutes fait retirer de mon visage depuis parce que je l'aime tel qu'il est, au naturel", a-t-elle assuré. Pourtant à en croire certaines rumeurs, Chloe Lattanzi se serait fait retirer une côte pour affiner sa taille, gonfler la poitrine ainsi que les lèvres et aurait retouché plusieurs endroits de son visage, dont le nez.

Si elle s'en défend, elle regrette toutefois d'avoir autant eu recours à la chirurgie esthétique quand elle était jeune. "Quand je me revois adolescente je vois une belle jeune femme. Je me demande à quoi je pensais et pourquoi j'étais aussi mal dans ma peau. Je pense que beaucoup de jeunes femmes souffrent de dysmorphophobie parce qu'on nous rabâche constamment ce à quoi on doit ressemble, sur Instagram par exemple, et ses nombreux filtres. La pression de la perfection est constante", s'est-elle plainte.

Outre les réseaux sociaux, Chloe Lattanzi a aussi beaucoup souffert de l'attention que lui portait les médias qui l'ont conduite à plonger dans la drogue et la dépression, l'anorexie et les troubles obsessionnels-compulsifs. Malgré les épreuves, elle assure aujourd'hui aller mieux, notamment grâce à l'amour et au soutien de son fiancé James Driskill. "Je suis très heureuse. Je suis équilibrée et je vis une belle relation de couple. Je suis productive", a assuré celle qui travaille à la fois dans la musique et dans la mode.

Coline Chavaroche

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Jessica Alba et Cash Warren parents modèles, les tourteraux roucoulent avec leurs enfants au parc
Katie Holmes, maman poule avec sa princesse Suri
Victoria Beckham : son anniversaire en famille à Paris !