Recevoir les actus de mes stars préférées par email
OU
> voir un exemple > CGU
Hank Jones, la mort du magicien du jazz... qui accompagna Marilyn dans son fameux "Happy Birthday" !

Hank Jones, la mort du magicien du jazz... qui accompagna Marilyn dans son fameux "Happy Birthday" !

1/2
News publiée le Lundi 17 Mai 2010 à 19:07
Lancer le diaporama

Le pianiste de jazz Hank Jones est mort le 16 mai 2010, à 91 ans...

C'est l'extinction d'une sainte trinité du jazz : près de 24 ans après Thad (Thaddeus), quasiment 6 ans jour pour jour après Elvin, Hank Jones est mort. Le jazz pleure ainsi le dernier membre d'une fratrie légendaire (un "trio" issu d'une fratrie de dix enfants), avec le décès, dimanche 16 mai, du fameux pianiste américain.

Selon une annonce faite depuis Montreal par son agent Jean-Pierre Leduc, Hank Jones, admiré autant pour son élégance et son talent de musicien que pour l'opiniâtreté et l'énergie dont ses 66 ans de carrière et ses productions (jusqu'à encore tout récemment) témoignent, s'est éteint dans un hôpital de New York des suites d'une brève maladie ; à ce propos, M. Leduc a tenu à signaler que le cancer de la prostate dont souffrait le pianiste n'est pas la cause principale de sa disparition. Hank Jones avait 91 ans.

Repéré par Lucky Thompson alors que, adolescent, il s'illustre dans son Etat du Michigan, il est introduit dans le milieu du jazz new-yorkais auprès du trompettiste Hot Lips Page (Oran Thaddeus Page) et affine son art au contact de la vague des ténors du bebop. De 1948 à 1953, il accompagne Ella Fitzgerald et enregistre quelques pièces fondatrices avec le grand Charlie Parker, dont le morceau The Song is you.

Artie Shaw, Benny Goodman, Lester Young, Cannonball Adderley, Wes Montgomery : les collaborations se multiplient, et les dons d'Hank Jones, son talent éclatant de soliste, sa sensibilité d'accompagnateur, en font un pianiste extrêmement demandé - sa résidence de pianiste de CBS de 1959 à 1975 en atteste. Le 19 mai 1962, c'est lui qui était au clavier lorsque Marilyn Monroe chantait Happy Birthday Mr. President au Madison Sqaure Garden.

S'illustrant en formations au cours des années 1970 - une décennie où il se mit en évidence avec le musical Ain't Misbehavin' basé sur une musique de Fats Waller -, Hank Jones est demeuré actif et productif jusqu'à la fin, tant en concert qu'en studio, et a reçu en 2008 la Médaille des Arts et en février 2009 un Grammy consacrant l'ensemble de son oeuvre.

On se souviendra, grâce à une interview accordée au Monde en juillet 2009 et relue par lepoint.fr, que, à la question de savoir s'il était un géant du jazz, il avait répondu : "non, peut-être en suis-je un nain appliqué".

L'actu du moment

Shakira sexy et décolletée, la bomba met le feu sur les Champs Elysées

Faire un lien vers cet article

Laisser un commentaire

comments powered by Disqus

Actu people du jour

  • Anouchka Delon : ''Je suis un peu jalouse des compagnes de mon père...''

    11:41 Anouchka Delon : ''Je suis un peu jalouse des compagnes de mon père...''

  • 10:36 Mohamed Ali : La légende de la boxe est à l'hôpital !

  • 08:39 Malika Ménard : Situation amoureuse, Miss France, ses projets... elle dit tout !

  • 20/12 Johnny Hallyday, papa comblé : ''Mes petites filles m'aident à rester jeune''

  • 20/12 Alice Belaïdi victime ''d'une arrestation raciste'' : Elle accuse la police !

  • 20/12 Camille Cerf : Le meilleur... et le pire de ses débuts de Miss France !

Plus d'articles sur ce thème

PURE FOCUS