Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mort du fils de John Travolta : L'homme accusé de chantage par la star raconte sa version du drame...

Au début du mois, John Travolta et sa femme Kelly Preston ont abandonné les poursuites à l'encontre de l'ambulancier Tarino Lightbourne et de l'ancienne sénatrice Pleasant Bridgewater, qu'ils accusaient d'extorsion après la mort de leur fils Jett, 16 ans.

Le fils du couple de stars est décédé en janvier 2009 et Lightbourne et Bridgewater demandaient de l'argent (25 millions de dollars) en échange de leur silence sur le fait que les Travolta ont été responsables de négligence envers leur garçon. Un procès a démarré mais a été stoppé pour vice de forme et un nouveau procès a été ordonné avant que John Travolta lui-même demande d'arrêter les poursuites. L'histoire devait désormais être du passé et pourtant, Lightbourne revient mettre de l'huile sur le feu avec de nouvelles déclarations.

Si Travolta avait décidé d'enterrer l'affaire pour mettre fin à cet énorme stress qui entoure le deuil, l'ambulancier ne veut pas mettre aux oubliettes cette affaire : c'est ainsi qu'il a accordé au Daily Mail une interview exclusive.

"Je suis vraiment désolé pour la terrible perte de John Travolta, bien sûr, et j'ai toujours été un de ses grands admirateurs. Mais je suis la véritable victime, pas Travolta. J'ai été traité en criminel, j'ai passé vingt-cinq jours en prison et j'ai perdu mon travail. La vérité est que j'aurais voulu que le procès continue pour que je puisse être blanchi."

Retour en janvier 2009, le couple formé par Kelly Preston et John Travolta célèbre le 31 décembre 2008 aux Bahamas avec des amis. Jett, leur fils aîné (ils sont également parents d'une petite Ella et attendent un troisième enfant, un garçon) qui est autiste, comme l'a admis son père, demande une attention constante.

Selon Lightbourne, c'est la gouvernante des Travolta qui a découvert le corps inanimé de Jett et a alerté ses supérieurs. Quand Lightbourne et son collègue sont arrivés, ils se sont trouvés face à un groupe de "blancs" qui entouraient le corps de l'enfant, allongé sur le sol de la salle de bain. Un médecin était présent et après avoir observé l'état de Jett, l'ambulancier murmure à son oreille : "Le garçon est mort. Pourquoi ne prononcez-vous pas son décès ?" Le médecin répond : "Je sais mais continuez le massage cardiaque." C'est peu après que l'ambulancier entend une inquiétante remarque : "Messieurs, nous avons un accord ? Nous pouvons gagner beaucoup d'argent sur cette affaire. Tout le monde reste muet et nous pouvons en tirer beaucoup d'argent." Pour l'ambulancier, Jett était mort trois heures avant qu'il n'arrive sur les lieux.

Lightbourne comprend alors que Jett était mort depuis un certain temps déjà, quelqu'un était responsable et le groupe pensait qu'il pouvait être récompensé de son silence. Lightbourne imagine alors plusieurs théories :

- Il a senti de l'alcool puisque tous fêtaient la nouvelle année. Jett a pu aussi boire et cela a mal fini. Toutefois, le jeune garçon qui avait fait plusieurs crises ces derniers temps était surveillé par deux aides. Etaient-elles absentes ce soir-là, on ne sait pas.

- Jett a fait une crise et est tombé inconscient sur le sol sans que personne s'en aperçoive pendant plusieurs heures, c'est une autre possibilité. Il faut toutefois une autopsie pour le prouver. Elle a été faite et a contrario des premières déclarations de la police sur les lieux du drame, qui avait supposé que Jett s'était cogné la tête en tombant, son corps était "en bonne condition et aucun signe de traumatisme n'était visible sur sa tête" et il a succombé à une crise cardiaque. Son corps a fait ensuite l'objet d'une crémation.

Pour l'ambulancier, les choses se sont enchaînées trop rapidement pour ne pas être suspicieuses et il aurait voulu une autre autopsie.

Par ailleurs, il revient sur le fait que Travolta n'a pas voulu envoyer son fils dans l'hôpital le plus proche mais en Floride par un jet privé. Pour cela, il a dû, comme le veut le protocole, signer une décharge prouvant qu'il n'a pas souhaité que son fils soit transporté à l'hôpital bien qu'une ambulance ait été appelée.

Un inspecteur a également ajouté : "John Travolta aimait vraiment beaucoup son fils et j'étais vraiment désolé pour lui. Mais le fait est que, quelque soit le stress, il faut suivre les règles." Il estime que le statut de star de Travolta a pu lui faire passer outre certaines de ces règles.

Qui croire dans cette histoire ? L'ambulancier est-il un opportuniste qui a voulu profiter de la faiblesse des Travolta lors de la mort de leur enfant ? L'acteur, membre de la Scientologie qui ne reconnaît pas comme maladie l'autisme, a-t-il abandonné les poursuites de peur que l'on découvre quelque chose comme une négligence ? L'affaire ne semble pas définitivement enterrée...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Lady Gaga en 5 looks cultes par Purepeople, 2018.
Kendall Jenner, la folle ascension du top model, par Purepeople - 2018.
Les bébés de la famille Kardashian. 2018.
Pour ses 45 ans, Victoria Beckham a reçu un paquet cadeau de Kourtney Kardashian et son site, Poosh. Avril 2019.
Katy Perry - Look Story par Purepeople - 2018
Rihanna en 5 looks cultes par Purepeople, décembre 2018.
Miley Cyrus en 5 looks cultes par Purepeople, 2018.
Patrick Duvet parle de son histoire d'amour avec Melanie Griffith dans "Les terriens du dimanche" le 10 mars 2019.
Les bébés Kardashian font sensation sur les réseaux sociaux ! 2018.
Donal Trump président, un enfer pour Melania (aussi), par Purepeople - 2018.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel