Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Zinédine Zidane et son coup de tête : 7 ans après, l'arbitre brise le silence...

Si son nom ne vous dit rien, Horacio Elizondo est pourtant le protagoniste d'une des scènes les plus célèbres de l'histoire du football. Le 9 juillet 2006, c'est en effet cet arbitre argentin qui expulse Zinédine Zidane après son mythique coup de tête contre Marco Materazzi, lors de la finale de Coupe du monde perdue par les Bleus contre l'Italie. Et sept ans plus tard, il brise enfin le silence et donne sa version des faits...

"Tout s'est passé dans l'oreillette"

Pendant toutes ces années, tout a été dit sur le fameux coup de boule Zinédine Zidane, immortalisé aujourd'hui par une statue, preuve de son entrée dans la légende du foot. Des insultes de Marco Materazzi à la façon dont l'arbitre a pris la décision de l'expulser, chacun a sa propre version des faits. Mais après avoir laissé commenter, Horacio Elizondo a enfin raconté dans le magazine magazine britannique The Blizzard comment il a d'abord pris la décision d'expulser Zizou lors du dernier match de sa carrière. Et comme tout le monde s'en doutait, c'est bien le quatrième arbitre qui a vu la star des Bleus commettre l'irréparable. "Tout s'est passé dans l'oreillette, raconte Horacio Elizondo. Quand Materazzi est tombé au sol, le ballon était en jeu à l'autre bout du terrain et j'étais bien évidemment concentré sur ça."

Comme chaque arbitre le fait dans ces cas-là, Horacio demande alors à ses deux juges de ligne s'ils ont vu Zizou donner ledit coup de boule. "J'avais beaucoup de doutes, quelque chose s'était clairement passé, mais personne n'a vu ce que c'était...", raconte-t-il. C'est là que le quatrième arbitre, près des deux bancs de touche, l'interpelle et que le destin des Bleus et de son numéro 10 bascule. "Là, la voix de Luis Medina Cantalejo apparaît dans mes écouteurs, et il me dit : 'Horacio, Horacio, je l'ai vu'. Il ajoute : 'Un coup de tête vraiment violent de Zidane sur Materazzi, en plein dans le torse'." Malheureusement pour la France, dans la tête d'Horacio, c'est désormais clair : il doit expulser Zinédine Zidane.

Quand l'arbitre "feinte"

Problème, Horacio Elizondo n'a rien vu de ses propres yeux et trouve une petite combine pour ne pas le montrer au monde entier. "Je vais alors voir Dario - un des arbitres de touche - en sachant qu'il ne savait rien ! Pourquoi ? Si vous allez voir l'assistant, tout le monde comprend que c'est parce que l'assistant va vous dire quelque chose pour vous aider à prendre une décision. Je vais donc voir Dario et lui dis juste : 'Concentrés !' Je me retourne, m'approche de Zidane et sors le carton rouge. C'était une sorte de feinte", raconte-t-il.

Les fans des Bleus ont toutefois de quoi rester encore sur leur faim. Horacio Elizondo ne dit en effet rien sur la fameuse théorie qui voudrait que le fameux quatrième arbitre ait vu le coup de boule grâce à un écran de contrôle d'une chaîne télé sur le bord du terrain, alors que le recours à la vidéo est interdit par la FIFA. Contacté par Europe 1, Raymond Domenech, le sélectionneur controversé de l'époque et compagnon d'Estelle Denis, maintient sa version. "Tout le corps arbitral était tourné vers l'action et n'a rien pu voir du coup de boule de Zidane. (...) C'est l'écran de contrôle d'une caméra de bord de terrain, située à proximité du quatrième arbitre, qui lui a permis d'alerter l'arbitre central", regrette-t-il, précisant qu'"il n'y a plus aucun écran de contrôle au bord du terrain dans les matches internationaux" depuis la finale.

Une théorie toutefois démentie par la FIFA, qui après enquête, avait conclu que le quatrième arbitre avait vu le coup de tête de Zizou de ses propres yeux.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel