Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

LeBron James, Carmelo Anthony, Dwyane Wade, Chris Paul : Dream team en mission

14 photos
Lancer le diaporama
Carmelo Anthony, Chris Paul, Dwyane Wade et LeBron James, superstars de la NBA, ont appelé avec gravité à la fin des violences raciales aux Etats-Unis, en ouverture de la soirée des ESPY Awards, le 13 juillet 2016.
Quatre superstars des parquets, un même combat.

En France, l'Euro terminé, Patrice Evra a souligné combien l'épopée bleue, malgré son dénouement cruel face au Portugal, a eu un impact fort sur la population, fière de se rassembler soutenir son équipe et libre d'exprimer sa joie, après avoir été meurtrie par des attentats. Aux Etats-Unis, alors que la saison de NBA s'est achevée sur le succès spectaculaire des Cleveland Cavaliers emmenés par LeBron James, quatre superstars de la ligue de basket-ball, dont le King, ont lancé mercredi soir un appel vibrant à l'union sacrée pour réclamer la fin des violences à caractère raciste qui mettent à feu et à sang les Etats-Unis.

Si LeBron James a évoqué l'éventualité de revoir son salaire à la baisse pour un jour pouvoir réaliser son rêve de jouer avec Carmelo Anthony (New York Knicks), Chris Paul et Dwyane Wade, les quatre trentenaires, piliers de la NBA dont l'aura dépasse largement les frontières des parquets, formaient en attendant une équipe de choc pour inaugurer la cérémonie annuelle des ESPY Awards. Une "célébration du sport, des accomplissements et des victoires" qui s'est ouverte sur une note inattendue et solennelle, avec la prise de parole de ces quatre géants vêtus de noir : "Parce que nous ne pouvons pas ignorer la réalité de l'état actuel de l'Amérique", a gravement proclamé en préambule Carmelo Anthony, faisant référence aux "événements des dernières semaines qui ont mis en lumière le sentiment d'injustice, de désarroi et de colère qu'éprouvent" de nombreux Américains. "Le système est cassé, les problèmes ne sont pas nouveaux, la violence n'est pas un phénomène nouveau, le fossé racial n'est définitivement pas quelque chose de nouveau, a-t-il poursuivi, une semaine après avoir passé un appel similaire sur les réseaux sociaux. Mais il n'a jamais été aussi urgent de changer les choses."

Il faut que cela cesse

"Nous nous tenons devant vous ce soir, acceptant notre rôle consistant à unir les communautés, pour que vienne le changement dont nous avons absolument besoin, a enchaîné, avec un remarquable talent oratoire, Chris Paul (Los Angeles Clippers), énumérant en exemples les noms d'illustres sportifs qui ont ouvert la voie. Des légendes comme Jesse Owens, Jackie Robinson, Mohamed Ali, John Carlos, Tommie Smith, Kareem Abdul-Jabbar, Jim Brown, Billie Jean King, Arthur Ashe et tant d'autres ont montré l'exemple de ce que les sportifs devaient représenter, nous avons choisi de suivre leurs traces."

"Il faut que cela cesse. En tant que sportifs, c'est à nous de faire plus encore que ce que nous faisons déjà (...), cela ne sera pas toujours facile, mais c'est nécessaire", a surenchéri Dwyane Wade, qui quitte le Miami Heat pour les Chicago Bulls et prenait part à la soirée avec son épouse l'actrice Gabrielle Union.

"Servons-nous de ce qui se passe en ce moment pour appeler tous les athlètes professionnels à agir, à faire entendre leur voix, à user de leur influence et à renoncer à toute forme de violence, a exhorté LeBron James en conclusion. Et plus important encore, retournons chacun dans nos villes consacrer notre temps, nos ressources pour les reconstruire, les consolider, les aider à changer, nous devons tous mieux faire. L'heure est venue de se regarder dans le miroir et de nous demander "Que faisons-nous pour que cela change ?""

Quasiment dans le même temps, d'éminentes stars du showbiz, telles Beyoncé, Rihanna, Adam Levine, Pink, Chris Rock, Zoë et Lenny Kravitz ou encore Queen Latifah apparaissent dans une autre initiative s'attaquant au même sujet, suite à la mort d'Alton Sterling et de Philando Castile : fruit d'un rapprochement entre la chanteuse Alicia Keys et de l'association We Are Here Movement, la vidéo 23 Ways produite par Mic met en scène vingt-trois situations de la vie quotidienne où une personne noire a des risques de se faire tuer. "Nous demandons une transformation radicale pour guérir d'une longue histoire de racisme systématique pour que tous les Américains puissent être égaux en droits et rechercher le bonheur", conclut l'artiste new-yorkaise.

De nombreuses personnalités américaines apparaissent dans la vidéo "23 Ways You Could Be Killed If You Are Black in America" de Mic pour dénoncer les violences raciales et le racisme en Amérique, en juillet 2016
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image