Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Martial Mbandjock : Le champion d'Europe tricolore victime du délit de sale gueule ?

Quelques jours après avoir été reçus à l'Elysée par le président Nicolas Sarkozy, heureux de les féliciter pour la performance record établie (18 médailles), les héros de l'athlétisme français lors des championnats d'Europe de Barcelone connaissent des fortunes diverses quant à leur retour dans leurs régions respectives.

Si la triple médaillée Myriam Soumaré (championne sur 200m, en argent avec le relais 4x100, en bronze sur 100m) a eu droit à un accueil vibrant dans sa commune de Villiers-le-Bel (Val d'Oise), Martial Mbandjock, également crédité de trois médailles sur la piste catalane, a pour sa part connu une petite mésaventure, relatée par l'hebdo satirique Le Canard Enchaîné, dans son édition de mercredi 11 août.

Bien décidé à célébrer en bonne compagnie et comme il se doit ses deux médailles de bronze en individuel (100m, 200m) et son titre de champion d'Europe avec le relais 4x100, le natif de Roubaix s'est présenté, samedi 7 août, avec cinq amis d'enfance à l'entrée de La Fabrik, boîte branchée de la banlieue de Lille. Le Canard note que, si l'athlète avait son maillot bleu pour déguster les petits-fours du palais présidentiel, c'est tout en élégance qu'il souhaitait passer cette soirée, "habillé chic" et "baskets au vestiaire".

"Des Flamands, une femme et un black", décrit le journal pour traduire le regard des physionomistes. Le groupe a beau présenter bien et avoir réservé une table, on lui refuse l'entrée, sans explications, tandis que d'autres clients pénètrent sans embûches dans l'établissement - ce qui tend à démonter la défense du proprio, pour qui "quand c'est plein, on ne laisse entrer que les habitués". Et lorsque le Canard évoque la sélection au faciès : "Il n'y a pas de racisme ici. Le problème, c'est que, quand on refuse un étranger, il pense toujours que c'est à cause de sa couleur", réagit le maître des lieux.

Sauf que, en matière "d'étranger", Martial Mbandjock, bien que d'origine camerounaise, est né à Roubaix et a apporté trois médailles à la France. "Mbandjock aurait dû glisser en douce qu'il était un grand sportif et on l'aurait laissé entrer", finit par admettre le Roi de la nuit lilloise.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image