Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Saul Leiter : Mort du photographe de rue

Saul Leiter : Mort du photographe de rue
Par Christopher R.
Le photographe Saul Leiter est mort. (photo non datée)
4 photos
Lancer le diaporama

Le monde de la photographie est en deuil. Mardi 26 novembre, le photographe américain Saul Leiter est mort. Selon son ami Roger Szmulewicz (directeur de la galerie 51 à Anvers), "Saul Leiter était malade". Il avait 89 ans.

C'est tardivement que Saul Leiter connaîtra le succès dans la photographie, notamment en se faisant le porte-drapeau de la couleur à l'heure où la critique et les spécialistes dressaient le noir et blanc en roi du genre. Né en 1923 à Pittsburgh (Pennsylvanie), ce fils d'un rabbin décide de devenir photographe après avoir vu l'exposition Henri Cartier-Bresson au célèbre MoMA de New York. À l'inverse de son père qui ne soutenait pas ses désirs artistiques, c'est sa mère qui lui offrit son premier appareil à l'âge de 12 ans.

Vivant à New York, passionné par la rue, Saul Leiter, Leica au poing, se met à photographier les rues de la mégalopole. Également peintre, il voit sa carrière basculer lorsqu'il découvre la couleur, à un moment où le procédé est loin d'être à la mode. Il poursuivra pourtant en noir et blanc, puisque son premier grand succès sera sa présence au MoMA dans l'exposition Always the young stranger. Mais très vite, carrière oblige, la rue deviendra secondaire dans son travail, demeurant une partie relativement méconnue. Il devient en effet photographe de mode, et ses clichés font le bonheur pendant trente ans de magazines comme Harper's Bazaar, Esquire, Vogue ou Elle.

Ce n'est qu'à la fin des années 1990 que son travail dans la rue appraît aux yeux du grand public, alors qu'il a cultivé sa passion avec discrétion. En 2006, ses premières photos en couleur sont exposées à la Howard Greenberg Gallery à Manhattan. Décrit comme atypique, Saul Leiter était "bougon, un peu dans son monde", confesse Agnès Sire, la directrice de la Fondation Henri Cartier-Bresson, qui lui avait consacré une exposition au photographe en 2008.

Un succès que l'intéressé n'avait lui-même jamais réussi à expliquer : "Je ne sais pas comment j'ai pris telle photo à tel moment ni pourquoi. Je ne sais pas si j'ai réussi à faire ce que je voulais : je n'ai jamais su ce que je voulais faire !"

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image