Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Vendredi tout est permis, la panne d'électricité : Arthur a "imaginé le pire"

Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.
7 photos
Lancer le diaporama
Le 11 septembre dans "Vendredi tout est permis", Arthur a craint le pire. L'animateur raconte les détails de l'incroyable coupure d'électricité qui a semé la panique.

Vendredi 11 septembre, aux alentours de 22h10, le pire est arrivé, dans Vendredi tout est permis (TF1). Alors que l'émission d'Arthur était diffusée en direct, le plateau s'est retrouvé dans le noir complet, obligeant TF1 à interrompre le programme. Invité dans Les pieds dans le plat sur Europe 1, Arthur explique ce qu'il s'est passé en coulisses.

Présent sur le tournage, Cyril Hanouna, animateur des Pieds dans le plat, a avoué avoir eu "la peur de sa vie" ce soir-là. Et pour cause, comme l'explique Arthur, la lumière s'est arrêtée, tout le monde s'est retrouvé plongé dans le noir et même les lumières de sécurité du studio ne fonctionnaient pas. "Ce sont des choses qui ne peuvent pas arriver à la télévision, techniquement c'est impossible", explique un Arthur encore choqué, alors que les raisons de la peine n'ont toujours pas pu être déterminées.

Lorsque la lumière s'est éteinte, le public s'est mis à hurler et à chanter parce qu'il pensait que c'était une blague, mais très vite, l'ambiance est devenue pesante sur le plateau de Vendredi tout est permis. "Je n'avais plus d'oreillette, plus d'assistante, plus rien. On s'éclairait avec des iPhone. Les agents de sécurité se sont mis un peu autour de nous, moi je n'avais plus de sang qui circulait dans les bras car j'avais d'un côté Claudia Tagbo qui m'arrachait un bras, et de l'autre Alessandra Sublet qui me pressait l'autre bras", se souvient Arthur. Blague à part, l'animateur-producteur a vraiment eu très peur : "Tout avait été déconnecté, personne ne pouvait téléphoner car il n'y avait plus de réseau, et comme on était le 11 septembre... J'ai imaginé le pire."

Ces longs instants de panique, les téléspectateurs n'ont pas pu les voir puisque TF1 a très vite lancé une longue coupure publicitaire - "certainement la plus regardée de l'année", s'amuse l'animateur.

Si, au final, l'émission a repris son cours normal - sans prompteur ni oreillette, précise l'animateur -, Arthur espère que ce loupé ne l'empêchera pas de revenir en direct avec son programme. Un retour fort probable puisque le numéro du 11 septembre de Vendredi tout est permis a été un grand succès : 3,9 millions de téléspectateurs étaient devant leur écran, soit 19,5% de part de marché.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image