Amanda Lear : "Aujourd'hui, je ne bois plus, je ne fume plus, et ma vie sexuelle n'est qu'un souvenir..."

Amanda Lear, reine du disco français, ose tout. Capable de reprendre un tube d'Amy Winehouse comme de faire une publicité pour des pneus, Amanda n'a pas de limite. Mais alors, vraiment pas : comme elle le prouve dans Paris Match en kiosques demain.

Si elle explique qu'elle a touché le fond il y a dix ans à cause d'un incendie qui a ravagé sa résidence, elle annonce également que la thérapie, le théâtre (et les antidépresseurs) l'ont aidée à se surpasser.

Aujourd'hui, elle jubile : sa pièce Panique au ministère est un succès et elle croule sous les propositions. Mais pas les propositions d'hommes : "Si j'attends d'un homme qu'il fasse le premier pas, je vais rester là, assise sur mon divan. Non, il faut prendre les devants. Ils sont tellement timides !"

Pourtant, elle raconte qu'un célèbre bad boy l'a abordé : "Moi, par exemple, je me suis fait draguer l'autre soir par JoeyStarr : "Ma mère t'adore". Bonjour, l'entrée en matière !". Et quid de son quotidien ? "Aujourd'hui, je ne bois plus, je ne fume plus, et ma vie sexuelle n'est qu'un souvenir....".

Enfin, elle évoque la proposition qui lui a été faite de faire un show au Crazy Horse dans un numéro à la Arielle Dombasle : "Je ne veux pas provoquer, je l'ai assez fait. En même temps... Y a pas d'âge pour se foutre à poil !"

On vous le dit : elle ose tout !

 

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Kristen Stewart et Robert Pattinson : bain de foule en amoureux à Paris
Kanye West bête de mode, marathon de défilés avant de retrouver Kim pour une soirée en amoureux
Amy Winehouse, émue aux larmes quand elle entend son papa chanter pour elle
Commentaires