Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Bruce Willis, nouvel ambassadeur glamour de la vodka Sobieski... au coeur d'une polémique boursière !

Nous vous annoncions il y a quelques jours que la star hollywoodienne Bruce Willis (actuellement à l'affiche de Top Cops - voir la bande-annonce ci-dessus -, qui ne fait pas d'étincelles au box-office) était le nouvel ambassadeur de la vodka Sobieski, appartenant au groupe français de spiritueux Belvedere.

Ce contrat négocié avec le groupe promet à la star 83 000 actions de Belvedere, soit 3,3 % du capital. En associant l'image de cette star populaire à son produit, le groupe espère réduire sa dette, qui s'élevait en 2009 à près de 580 millions d'euros.

Mais, alors que la star de Die Hard parcourt le monde pour promouvoir cette bouteille de vodka, et qu'il était dans ce sens à Paris, hier, pour offrir quelques cocktails dans l'enceinte du prestigieux Hôtel Ritz, une polémique boursière liant l'acteur et le groupe de spiritueux vient de sortir dans la presse.

Le comédien américain est en effet dans le viseur de Colette Neuville, présidente de l'Association pour la Défense des Actionnaires Minoritaires (ADAM). Madame Neuville vient de demander à l'AMF (Autorité des Marchés Financiers) l'ouverture d'une enquête sur les relations entre la star et Belvedere, septième producteur mondial de vodka.

Colette Neuville met effectivement le doigt sur le fait que Bruce Willis, qui possède donc aujourd'hui 3,3 % du capital de Belvedere, n'est en aucun cas actionnaire de la société, mais son créancier, ses actions lui ayant été données uniquement en rémunération suite à l'utilisation de son nom et de son image. "Comble du comble", comme le confie Colette Neuville, Bruce Willis devrait se faire racheter ses actions en 2013... pour 5 millions d'euros.

Une polémique dont se seraient bien passés la star hollywoodienne et le groupe français...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel