Accédez directement au site

Film sur Ben Laden : Troubles sur le tournage délicat de Kathryn Bigelow

3 photos
Lancer le diaporama

A sujet brûlant, tournage problématique. La réalisatrice américaine Kathryn Bigelow n'échappe pas aux complications avec son film sur la traque d'Oussama Ben Laden, provisoirement intitulé Zero Dark Thirty (après avoir été baptisé Kill Ben Laden). Des militants du parti radical hindou, Vishwa Hindu Parishad (VHP), ont envahi le lieu de tournage à Chandigarh dans le nord de l'Inde. Le motif de leur colère est simple : ils s'insurgent contre la transformation, pour les besoins du film, de lieux indiens en ville pakistanaise.

Les drapeaux pakistanais, les figurants en burqa, les plaques d'immatriculation de Lahore et les enseignes en ourdou (langue officielle du Pakistan) n'ont pas été appréciés par ces militants qui ont scandé des slogans anti-Pakistan, pays qui entretient avec l'Inde des relations diplomatiques houleuses depuis la partition de 1947. La colère était telle que les militants auraient même molesté l'équipe qui filmait, précise le Huffington Post.

Le secrétaire du parti VHP, Ramkrishna Srivastava, a déclaré qu'ils ne voulaient "pas de drapeaux pakistanais sur le sol indien. "Nous ne sommes pas d'accord pour que des marchés indiens ressemblent au Pakistan", a-t-il déclaré, rapporte l'AFP. Selon le Times of India, les manifestants ont scandé des slogans hostiles au pays voisin et à Oussama Ben Laden jusqu'à ce que les forces de police remettent de l'ordre dans le quartier de Mani Majra. Un compromis aurait ensuite été trouvé entre les deux parties. L'équipe du film aurait promis de verser 700 000 roupies (environ 10 000 euros) aux commerçants pour les pertes occasionnées depuis le début du tournage qui bloque la circulation et paralyse la zone marchande.

Zero Dark Thirty, de la réalisatrice oscarisée pour Démineurs, Kathryn Bigelow, suit la traque du commando américain du terroriste Ben Laden, qui s'est terminée à Abbottabad au Pakistan. C'est en ces lieux que l'ancien chef d'Al-Quaïda a été tué le 2 mai 2011. Un projet qu'elle avait démarré avant la mort du terroriste et qu'elle a donc retravaillé. La situation étant trop fragile au Pakistan, un autre pays de tournage a dû être choisi et le choix s'est porté sur l'Inde, du fait de la proximité géographique. Néanmoins, le Wall Street Journal soulignait le peu de points communs entre Chandigarh et la région pakistanaise en question (située en altitude, près de l'Himalaya).

La production a appelé à l'apaisement : "Nous avons expliqué aux manifestants que nous n'avions rien contre l'hindouisme, rien contre le Pakistan. Que c'était juste un film." Ajoutant que la reconstitution de la ville d'Abbottabad se ferait non pas en Inde, mais en Jordanie, dont la géomorphologie est plus proche. La distribution de ce film attendu compte sur Joel Edgerton (Animal Kingdom), Jessica Chastain (The Tree of Life), Kyle Chandler (Super 8), Edgar Ramirez (Carlos) et Mark Strong (John Carter). La sortie est déjà prévue le 19 décembre 2012.

Ce film, taxé de pro-Obama a déjà fait du bruit aux Etats-Unis en ce début de campagne présidentielle. Un élu républicain, Peter King, a d'ailleurs déclaré que le Pentagone enquêterait sur de possibles fuites internes commises pour les besoins du film en préparation. La réalisatrice aurait en effet eu accès à des éléments détenus par la Maison Blanche sur l'attaque menée par les Navy SEALs. Interrogé en août sur les accusations de M. King, le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, les avait qualifiées de "ridicules".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À voir aussi
Stars dans l'actu
À ne pas rater
En vidéos
Jessica Chastain : la rousse incendiaire met le feu sur la Croisette !
Laura Smet, sexy et féminine, ambassadrice du chic à la française
Jean Dujardin : l'acteur préféré des Français reste cool en toute situation
Commentaires