Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Francis Perrin et sa femme : L'émotion et l'espoir pour leur fils Louis, autiste

6 photos
Lancer le diaporama
Samedi 9 juin, Laurent Ruquier prenait les commandes d'un nouveau numéro d'On n'est pas couché, son talk-show du samedi soir. Pas d'invité politique, cette semaine, en raison des élections législatives qui se déroulent ce dimanche. Les personnalités conviées à évoquer leur actualité littéraire ou cinématographique étaient donc Jean-Paul Rouve - à l'affiche avec Quand je serai petit, mercredi 13 juin -, la journaliste Isabelle Alonso, l'homme de télévision Charles Biétry, mais aussi le comédien et scénariste de talent Francis Perrin, venu avec son épouse Gersende.

Ces derniers étaient venus évoquer la sortie d'un livre-témoignage poignant, Louis, pas à pas (Éditions JC Lattès), dans lequel ils racontent leur combat pour leur fils âgé de 10 ans, et dépisté autiste à l'âge de 3 ans. Face à Laurent Ruquier et aux polémistes Natacha Polony et Audrey Pulvar - pour l'une de ses dernières participations à l'émission -, le couple a raconté son quotidien, les mots parfois très violents des médecins ou des psychanalystes, tout en livrant un formidable message d'espoir.

"L'autisme, c'est une altération des sens. L'enfant ne voit pas comme nous, n'entend pas comme nous, au toucher, ne ressent pas comme nous. Il faut rééduquer, pas gaver l'enfant de médicaments", explique d'abord Gersende.

Doté d'un formidable courage, le couple a décidé de se battre pour sauver la vie du petit Louis... et ce au beau milieu des paroles parfois indélicates des médecins : "Quand un médecin vous dit en face, un ponte, un specialiste, sous le regard de votre fils : 'Faites le deuil de votre enfant, laissez tomber !', je ne vois pas ce que ça peut apporter", raconte Francis Perrin.

Et puis, il y a les diagnostics plus ou moins cohérents des médecins : cet autisme du petit Louis serait causé notamment par la couleur de cheveux de Gersende, rousse. "Chacun essaie de trouver la cause. Un psy nous a même dit que c'est parce qu'on ne l'avait pas fait baptiser ! On nous a demandé de faire du corps à corps avec votre enfant. Si vous dites oui, on vous accuse de trucs bizarres avec votre enfant, si vous dites non, on vous dit qu'il n'y a pas de lien avec l'enfant", ajoute la maman. "On m'a même dit que c'était parce que je suis comédienne... 'Vous ne voulez pas vivre votre vie, comment voulez-vous qu'il veuille vivre la sienne ?'", se souvient-elle.

Parmi les sacrifices des parents, celui de Gersende qui a mis sa propre carrière entre parenthèses pour pouvoir jouer les maîtresses à la maison pour le petit Louis et ses deux autres enfants : Louis n'ayant pas été accepté dans une école classique, à la demande de l'une des enseignantes qui y travaillait, les parents ont décidé de ne pas y inscrire non plus leurs deux autres bambins. "On n'a pas voulu que les enfants aillent dans une école intolérante", dixit le comédien.

Pour les deux parents, pas question de céder au découragement... "Il ne faut pas oublier que Louis ne mangeait pas, ne parlait pas, ne savait pas boire, il ne marchait pas. Grâce au traitement, à cette détermination, à cette énergie que lui aussi a eue, il est autonome, il parle, il vit avec ses frères et soeurs", souligne Perrin.

La méthode mise en place pour fournir ces résultats sur le petit Louis, c'est la méthode ABA. "L'enfant va avoir une aide, on va lui montrer les bons comportements. Quand le comportement apparaît, il aura une récompense. On nous dit que c'est du dressage. Comme Louis était non-verbal, il fallait des renforçateurs sensoriels. Donc on lui donnait un bout de chips. Si trois chips par jour permettent de sauver la vie de mon fils, je ne vois pas pourquoi je m'en priverais", raconte la maman.

Cette dernière versera d'ailleurs une larme en fin d'émission lorsque Charles Biétry, venu évoquer la création de la chaîne sportive BeIn Sport du groupe qatari Al-Jazeera, prendra la parole pour réagir à leur combat. Ce dernier, bouleversé par leur témoignage, confie : "J'ai été frappé par une chose : je connais Francis un peu, et je les ai vus croiser leurs regards. C'était absolument extraordinaire l'amour qu'il y avait dans ce regard-là. Je ne pense pas que le petit Louis soit étranger à celui-là car on en voit très peu. Je connais une famille depuis très longtemps, avec un garçon atteint de cette maladie. Eh bien ce garçon va participer aux Jeux Olympiques de Londres cet été. Au bout de la route, il y a toujours quelque chose." Un vrai message d'espoir.

Joachim Ohnona
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel