Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Gilles Jacob, sa dernière à Cannes : Une révérence avec émotion et humilité

Gilles Jacob - Cérémonie de clôture du 67e Festival du film de Cannes le 24 mai 2014.
28 photos
Lancer le diaporama
Gilles Jacob - Cérémonie de clôture du 67e Festival du film de Cannes le 24 mai 2014.

Des meilleurs moments de cette cérémonie de clôture du Festival de Cannes 2014, outre le discours incisif de Lambert Wilson, les larmes de Xavier Dolan ou la Palme de Nuri Bilge Ceylan, on retiendra les adieux de Monsieur Gilles Jacob.

Le président du Festival de Cannes a en effet tiré sa révérence à l'âge de 83 ans. Délégué général de 1978 à 2001, puis président, Gilles Jacob aura marqué l'histoire du plus grand festival de cinéma au monde. Le 24 mai, lors de la cérémonie de clôture, le si discret et sympathique Gilles Jacob s'est offert un dernier plaisir, tout en humilité. Après avoir reçu une longue standing ovation poignante, Gilles Jacob a remis la Caméra d'or, prix qui récompense le meilleur premier film, toute sélection confondue. "Il résume bien tout ce que j'ai voulu faire au Festival, expliquait Gilles Jacob sur scène. Aider, découvrir, célébrer le cinéma et préparer son futur. Remettre ce prix ce soir est pour moi la meilleure façon de passer la main." Plus tard, il remerciera ces fidèles festivaliers/admirateurs/abonnés, toujours via Twitter : "Je vous remercie de tout coeur de m'avoir soutenu si affectueusement for this last waltz [pour cette dernière danse, NDLR]."

Avant de transmettre le relais à Pierre Lescure pour la 68e édition l'an prochain, Gilles Jacob a fait vivre de l'intérieur sa dernière journée en tant que président, sa dernière cérémonie de clôture. Dès le matin, via son compte Twitter, le président partageait des photos de la villa où le jury de Jane Campion délibérait pour décerner la 67e Palme d'or de l'histoire. Au plus près des stars, homme de l'ombre qui a souvent illuminé le Festival par sa clairvoyance et son intarissable savoir, fruit d'une passion sans limite pour le septième art, Gilles Jacob a vibré, tel un festivalier lambda, au rythme des coups d'éclat et déceptions. Lui qui a justement créé la Caméra d'or dans le but d'offrir une vitrine aux générations futures, pourra se targuer d'avoir propulsé bien des carrières en sélectionnant des films qui deviendront cultes.

Celui qui aurait pu ne jamais présider le Festival après avoir frôlé, un jour de 1942, une arrestation par la Gestapo – scène qui fut plus tard immortalisé par Louis Malle dans Au revoir les enfants – a fini par marquer profondément son Festival, invitant dès ses deux premières années en tant que délégué des films sulfureux tels que L'Homme de marbre (1978) et Apocalypse Now (1979), contre l'avis général. Il aura créé la Caméra d'or (qui révéla Jim Jarmusch, Jaco Van Dormael ou plus récemment Steve McQueen), puis la Leçon de Cinéma, et la Cinéfondation pour les courts métrages d'étudiants. De son "bunker" (le Palais des Festivals, qu'il a fait reconstruire), Gilles Jacob a révolutionné le Festival de Cannes en 36 ans de dévotion sans borne. Bravo, et merci.

C.R.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Miley Cyrus : elle tourne le remake de LOL à Paris avec Douglas Booth !
Gwyneth Paltrow, sexy et souriante, elle vole la vedette à Iron Man !
Ashley Benson, elle vole la vedette à Selena Gomez !
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel