Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Giovanna Valls : Drogue, sida, prison... la soeur de Manuel dévoile un lourd passé

Une ambition "sarkozyste", son amour pour une violoniste, les chemises pastel, ses origines espagnoles... Tout a été dit (ou presque) sur Manuel Valls depuis son entrée dans le gouvernement de François Hollande en 2012. Ce qu'on connaît moins, en revanche, c'est la douloureuse histoire de famille du Premier ministre qui a vu sa soeur Giovanna (50 ans) se battre contre son addiction à la drogue pendant plusieurs décennies. Sida, tentatives de suicide, prison... Aujourd'hui libérée de ses addictions, elle a choisi de tout raconter dans un livre, Accrochée à la vie, qu'elle est venue présenter dans plusieurs médias catalans.

De la rupture amoureuse à l'héroïne

C'est l'histoire de deux destins opposés. Au moment où son frère Manuel grimpait doucement les échelons au Parti socialiste, sa petite soeur - ils ont seize mois d'écart - Giovanna plongeait dans la drogue après une rupture amoureuse, à seulement 18 ans. "Il m'a laissée tomber et ça m'a fait beaucoup souffrir, raconte-t-elle à La Vanguardia, citée par Europe1.fr. Je ne réussissais pas mes études, mon frère s'éloignait de la famille pour se consacrer à la politique. J'étais fragile et influençable et des amis m'ont fait essayer de l'héroïne. Je ne savais même pas ce que c'était. J'ignorais le danger. J'ai su ensuite ce que c'était et c'est ainsi qu'a commencé la destruction de ma vie."

Après presque un an sans pouvoir se défaire de l'héroïne, Giovanna choisit de quitter Paris pour aller mieux. Sa destination ? Barcelone, la jolie capitale catalane où elle est née mais qui héberge malheureusement d'autres âmes blessées. Car là-bas, celle qui est partie avec l'aval de ses parents - Xavier Valls, artiste peintre catalan mort en 2006, et Luisangela Galfetti - après leur avoir tout avoué, ne va pas s'en sortir, bien au contraire. Elle y fréquente le sulfureux quartier de Can Tunis et se met à voler dans les grands magasins - et uniquement là-bas - aux côtés d'une bande pour se payer ses 10, 15 ou parfois 20 doses par jour. Cures de désintoxication, tentatives de suicide, séjours en prison... la vie de la soeur de Manuel Valls plonge alors dans le chaos.

À découvrir en vidéos

Giovanna va parvenir à se libérer des griffes de l'héroïne, une première fois. Pendant presque quinze ans, la jeune femme ne touche plus à la drogue et réussit à mener une vie professionnelle et personnelle normale. Sauf qu'une nouvelle fois, c'est une histoire d'amour qui va la faire sombrer à nouveau. Amoureuse d'un alcoolique, maltraitée, elle replonge finalement dans l'héroïne et la cocaïne en 1998 et fait une overdose. C'est là qu'elle découvre qu'elle est infectée par le virus du sida et devient presque une marginale. "J'ai passé des années à ne pas pouvoir me regarder dans un miroir", témoigne-t-elle dans Els matins, sur la chaîne catalane TV3.

Le soutien de Manuel Valls

Dans sa lutte, Giovanna peut compter sur un soutien de poids : celui de son frère Manuel. Car malgré son ascension politique et la distance qui les sépare, le futur Premier ministre va rester près d'elle. "Il a toujours été près de moi et de mes parents. (...) Il a toujours demandé de mes nouvelles", expliquait-elle dans l'émission. "Mon frère a suivi de près mon traitement et ma thérapie. Il appelait matin et soir ma mère pour savoir comment j'allais. (...) Il a vu souffrir mes parents", ajoutait sa petit soeur, présente à son mariage avec Anne Gravoin en 2010, dans La Vanguardia.

Giovanna s'est pourtant toujours refusée à faire directement appel à lui. "Je n'ai jamais demandé d'aide à mon frère, pas même de l'argent", explique-t-elle, voulant alors le protéger du poids de son histoire, bien consciente du destin politique qui l'attendait. "Je n'ai jamais voulu lui porter préjudice. J'étais très proche de lui jusqu'à mes 17 ans. Puis il est entré au Parti socialiste, on a changé d'amis. Il s'est mis à travailler dur et a suivi son chemin. Quand il revenait le soir à la maison, il nous disait bonsoir puis allait dans sa chambre", raconte-t-elle.

"C'est ton histoire et je veux que tu l'expliques"

Pendant que Manuel Valls devient maire d'Évry puis député de l'Essonne, Giovanna débute toutefois l'écriture de ce livre, en 2004, au moment où tout va mieux pour elle. C'est donc tout naturellement qu'elle décide de prévenir son frère qui va l'encourager dans cette voie. "J'avais prévenu mon frère en lui disant 'je vais tout expliquer dans un livre. Protège-toi'. Et il m'a répondu : 'Vas-y ! C'est ton histoire et je veux que tu l'expliques'", se souvient-elle. Sept ans plus tard, Giovanna envoie le manuscrit à son grand frère. "J'ai très envie que tu le publies, je suis très fier de toi", lui dit alors Manuel Valls. Pourtant, quand il devient ministre de l'Intérieur et qu'elle débute une chimiothérapie pour soigner son hépatite C, elle s'inquiète encore : "Je lui ai demandé 'je te porte préjudice ?' et il m'a répondu 'la santé de ma soeur, c'est prioritaire'."

Aujourd'hui, Giovanna vit paisiblement, seule, au quartier d'Horta à Barcelone, d'où les Valls sont originaires. Mais celle qui a su "se pardonner" veille encore sur des démons qui peuvent ressurgir à tout moment. "J'ai réussi mais attention, les toxicomanes sont toujours fragiles", prévient-elle. Et de l'autre côté des Pyrénées, elle suit toujours attentivement l'ascension de son frère, qu'elle verrait bien, comme beaucoup, passer de Matignon à l'Élysée. "Mon frère m'envoie souvent des messages. Dans l'un des derniers, envoyé à minuit, il me dit 'Petite soeur, je viens de passer un moment avec The Queen'", raconte-t-elle. Preuve que le lien qui les unit reste plus fort que leurs destins opposés.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
DSK éclipse les stars du Festival de Cannes avec sa compagne Myriam L'Aouffir