Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Incroyable Talent 2015 : Une pro du twerk, et un homme qui peint avec son pénis

Brent Ray Fraser peint avec son pénis, dans  Incroyable Talent  saison 10 (épisode 3), le mardi 3 novembre 2015 sur M6.
50 photos
Lancer le diaporama
Brent Ray Fraser peint avec son pénis, dans Incroyable Talent saison 10 (épisode 3), le mardi 3 novembre 2015 sur M6.
Deux salves d'auditions hautes en couleur ont déjà émerveillé et surpris le jury de "La France a un incroyable talent"... Ce troisième épisode de castings réserve, lui aussi, son lot d'artistes étonnants. A la clé pour le vainqueur : 100 000 euros !

Cheyenne, l'étoffe d'une grande

Fille de musicien, Cheyenne chante depuis son plus jeune âge. "Incroyable Talent peut m'aider à être repérée et peut-être démarrer une carrière après", pronostique l'adolescente. Pour son passage face au jury, elle n'a pas choisi la plus facile des chansons. Elle mise sur Don't Rain on my Parade de Barbra Streisand. Sa puissance vocale, sa façon d'embarquer la salle et d'occuper la scène laisse le jury bouche bée. Standing ovation du public et de nos quatre jurés pour la petite Cheyenne, 14 ans à peine. "Tu as choisi une partition terriblement difficile et risquée. Peu de jeunes de ton âge sont attirés par ce registre. On a été bluffés par ton grain de voix et ta fraîcheur !", salue Hélène Ségara. "Mes oreilles ont eu la chair de poule !", renchérit Gilbert Rozon, notamment connu pour produire de nombreuses comédies musicales chaque année. Elle se qualifie avec quatre "oui" !

À lire aussi

Ophélie, la danseuse haute comme trois pommes

En dépit de son jeune âge, Ophélie, 8 ans, danse sur de la musique jazz Broadway. Court vêtue et très maquillée, la fillette ne cache pas sa nervosité avant d'entamer son numéro. Elle s'exécute avec précision et maîtrise au son du thème de la comédie musicale Fame. La maman trépigne dans les coulisses. Malgré tout, Gilbert Rozon ne peut s'empêcher de buzzer : "C'est prometteur mais pas assez au point", juge-t-il sévèrement, tandis que la jeune Ophélie verse des larmes face à cet échec. "Tu es étonnamment sexy pour ton âge, c'est un peu perturbant", souligne Hélène Ségara. Ophélie pourra compter sur Kamel Ouali pour la réconforter, puisqu'il louera ses qualités de danseuse et son "numéro génial". Malgré tout, elle décroche trois "oui" et poursuit la compétition.

Silvère, le presque chanteur

Silvère, accordéoniste de 31 ans, prend un grand risque en proposant au jury une composition personnelle. Les paroles : "Bon anniversaire, on se sert un verre. Bon anniversaire, nos voeux les plus sincères. Ce soir, on fait la fête. Je craque une allumette. Puis j'allume tes bougies pour chanter toute la nuit..." Et s'il n'y avait que les paroles... Auditivement, c'est un attentat. Bon client, Eric Antoine le prend à la rigolade et danse frénétiquement en bondissant dans tous les sens, rapidement rejoint par Kamel Ouali, tandis que les autres jurés se regardent héberlués, déconcertés par la proposition... Alex Goude débarque même avec un gâteau d'anniversaire à la crème, mais finira entarté par Gilbert Rozon. Tout ça sous le regard de Silvère qui, au premier degré, attend son verdict. "Tu as inventé une nouvelle forme de torture", juge Gilbert Rozon, qui repart avec trois "non". Il est éliminé.

David et Maël, les bras de fer

Les suivants à s'aventurer sur la scène sont David et Maël, deux étudiants de 18 ans. Ils proposent un duo de main à main. A la seule force de leurs bras et de leurs jambes, ils s'élèvent dans les airs sans filet. Ce qui est incroyable, c'est la maîtrise avec laquelle ces deux amateurs réalisent leur numéro, qui demande plusieurs années d'entraînement intensif à des professionnels. Le public n'en revient pas. "Artistiquement c'est pas très intéressant, même si techniquement c'est très costaud", juge Kamel Ouali, qui déplore un numéro un peu vieillot. Il est rejoint par Eric Antoine. Avec deux "non" (Eric Antoine et Gilbert Rozon) et deux "oui" (Hélène Ségara et Kamel Ouali), leur participation restera sans suite.

Silvia, dompteuse de cerceaux

Silvia, elle, propose un numéro de hula hoop d'un nouveau genre. Face à un écran numérique, elle compose des figures avec les images diffusées en arrière-plan donnant une nouvelle dimension à sa discipline, et s'amusant notamment avec des illusions d'optique. "C'est un numéro comme j'en ai jamais vu. C'était une vraie réussite et il y avait beaucoup de créativité", complimente Hélène Ségara. "Chaque moment est un souvenir gravé à tout jamais dans ma mémoire", ajoute Eric Antoine. Kamel Ouali déplore une performance trop académique et sans prise de risque. Silvia reviendra puisqu'elle décroche tout de même trois "oui"...

Les candidats se succèdent, comme cet homme qui débarque avec cinq mygales sur le visage... ou Anelya, qui s'amuse avec une ribambelle de furets. Sans surprise, vous ne les reverrez pas.

The Quiddlers, hommage à Michael

Souhaitons un meilleur destin au groupe The Quiddlers, venus de Las Vegas. Portés par un sosie de Michael Jackson, ils proposent un numéro très complet hommage au King Of Pop entre humour et spectacle de marionnettes, tout en reprenant Smooth Criminal ou Beat It... Malgré un numéro audacieux, la proposition ne semble pas séduire nos intraitables jurés. "Au niveau de l'écriture, je n'ai pas été assez surpris...", déplore Gilbert Rozon. Kamel Ouali n'a pas de coup de coeur, mais finit par se laisser séduire. Ils sont qualifiés avec trois votes favorables.

Deux groupes de danseurs se qualifient avec les compliments de Kamel Ouali : les Devious et la troupe Dream Dance. Chacune de ces deux formations décrochent trois "oui", suffisant pour aller en délibérations.

Soupless, comme son nom l'indique

Ne vous fiez pas à l'allure de danseuse étoile de Soupless... Aussitôt la musique a-t-elle retenti que cette professeure de danse de 21 ans se débarrasse de son tutu pour proposer, au son du hit Bitch Better Have My Money de Rihanna, un numéro de... twerk ! "Le remuage de popotin, c'est pas mon truc !", lance Hélène Ségara. Quant à Gilbert Rozon, il s'interroge : "C'est légal ça ?" Deux "oui", deux "non" : au revoir !

Un nouveau jour d'auditions commence... Cette fois, Hélène Ségara, qui assure un concert, a cédé sa place à quelqu'un qui connaît bien la maison : le chanteur Dave.

Les Tweenz, des baby rockeurs

Les Tweenz, originaires de Valence, se revendiquent "plus jeune groupe de rock de France". Ils reprennent des hits classiques en version rock, notamment des Spice Girls. L'énergie est là, mais la voix, pas vraiment. Le jury semble s'amuser, pourtant Kamel Ouali et Gilbert Rozon buzzent. Cette jolie bande est recalée. "Au niveau des voix, y'a un vrai problème parce que c'est à peine plus agréable qu'une fourchette qui gratte un tableau à craie", fusille Gilbert. Dur dur. Ils quittent la compétition.

Ghislaine, "un être venu d'ailleurs"

Ghislaine, 48 ans, est un personnage atypique. Non seulement par son look mais aussi par sa proposition ce soir. Propriétaire d'un chien nommé Biscotte (c'est important de le préciser), cette Savoyarde slame un titre en l'honneur de la protection animale, le respect de la planète et contre le capitaliste. Son projet n'est pas vraiment salué : quatre croix rouges pour celle qu'Eric Antoine qualifie d'"être venue d'ailleurs". Elle quitte l'aventure.

Juliette et Charlie, les meilleurs amis

Grande amoureuse des animaux, Juliette propose un numéro de dressage avec son chien, Charlie. Une performance à message puisqu'elle raconte leur rencontre : celle d'un chien, qui sort de sa cage pour aller à la rencontre d'une femme et s'attachent finalement l'un à l'autre. Le jury semble bouleversé. Dave peut-être plus que les autres : il enclenche le Golden Buzzer qui offre une place en demi-finale. "Vous l'avez apprivoisé, il vous a apprivoisée. Vous êtes dans une relation magnifique", complimente Eric Antoine. Elle rejoint la demi-finale.

Leonid The Magnificent, celui qui n'a peur de rien

Originaire de Russie, venu de New York, Leonid The Magnificent est un original. Travesti, il propose un numéro à haut risque. Un couteau entre les dents, il parvient à faire tenir un sabre en équilibre sur la pointe de son couteau, tout en réalisant des figures complexes comme un grand écart. Son numéro lui vaut les compliments du jury. "Y'avait une poésie à chaque instant. Vous étiez dans une forme de perfection", estime Eric Antoine. "Vous êtes un vrai artiste absolument bluffant !", ajoute Dave. Avec quatre avis positifs, il se qualifie.

Kenzy le karate kid

Voici Kenzy. Venu de Thiais, en banlieue parisienne, cet enfant de 8 ans a tout du parfait karate kid ! Né d'une famille de champions du monde en la matière, il propose une performance de karaté et de nunchaku. Il est rejoint sur scène par le méchant du numéro, rôle tenu parson père, Davy, champion d'Europe de la discipline. Ils jouent un combat à la façon d'une partie de Street Fighter. "T'es très souriant mais t'es un vrai acteur surtout !", félicite Kamel Ouali. Avec deux "oui" et deux "non", cette petite famille repart sans qualification. Dans les coulisses, le jeune Kenzy fond en larmes... Le jury file le consoler.

Brent Ray Fraser, l'homme qui n'a pas besoin de pinceau

Dernier à entrer dans l'arène, Brent Ray Fraser et son corps d'athlète. Cet homme pense avoir un incroyable talent : celui de peindre... Sans pinceau ! Vous l'aurez compris, c'est à l'aide de son membre, qu'il dessine sur une toile cirée... Sur la toile, après sa "performance", le portrait de Gilbert Rozon qui souhaite, contre toute attente, "garder la toile". Et c'est un carton plein avec quatre "oui" !

A la semaine prochaine !

Joachim Ohnona

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Sugar Sammy ose une blague douteuse sur Gilbert Rozon dans "Incroyable Talent 2018", - C à vous, jeudi 18 octobre 2018, France 5
Eric Antoine dans "Les terriens du samedi", samedi 10 novembre 2018, C8
Strauss Serpent rend hommage à sa maman dans "Incroyable Talent 2018", M6, 18 décembre
Dakota et Nadia - "Incroyable Talent 2018", M6, 30 octobre
Tareek d'"Incroyable Talent 2018" finaliste - mardi 27 novembre 2018, M6
Maëva Coucke en interview pour "Purepeople" - octobre 2018, Purepeople
Cyril Hanouna en larmes en écoutant un message de sa maman Esther - "On se retrouve chez Sabatier", C8, 16 janvier 2019
André Manoukian se confie sur sa sexualité sur le plateau de "Je t'aime etc" sur France 2 le 26 septembre 2018.
Benjamin (Les Marseillais vs le reste du monde) répond aux questions de Purepeople.com
Loup-Denis Elion invité dans "Touche pas à mon poste", mercredi 19 septembre 2018, C8
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel