Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Koh Lanta, le choc des héros : Regardez Mohamed se faire éliminer par ses amis... le violent clash au sein de l'équipe jaune ! (réactualisé)

19 photos
Lancer le diaporama
Après la victoire à l'épreuve de confort, un clash éclate au sein des Tiac...

Réactualisation : si la Ferme Célébrités parvient, en seconde partie de soirée, à séduire 500 000 curieux supplémentaires (normal : finale oblige !), c'est tout l'inverse qui s'est produit pour Koh Lanta, hier soir... Avec 6,9 millions de téléspectateurs fidèles aux aventuriers perdus au fin fond de la Nouvelle-Calédonie, la première chaîne enregistre une légère baisse mais finit tout de même en tête des audiences de la soirée grâce à une PDM qui frôle les 30% de parts de marché. Du côté de la ménagère, si importante aux yeux de la chaîne, la part d'audience continue d'exploser, frisant les 41%. C'est en masse que le public a donc assisté au départ de Mohamed, pourtant débarqué sur l'île, 48 heures plus tôt.
Dans le magazine Closer en kiosques ce matin, le candidat éliminé se confie sur son expérience et se laisse même aller à quelques déclarations !
"J'ai passé 27 heures dans un avion pour parcourir 24 000 kilomètres... J'espérais vraiment rester plus longtemps", déclare-t-il, avec une amertume non dissimulée. Il évoquera également, dans les colonnes du magazine, le fameux épisode de la chèvre qui lui colle désespérément à la peau depuis sa première participation au jeu en 2005. Une réputation dont il plaisante volontiers aujourd'hui : "Si une société de fromages de chèvres cherche une égérie, je suis preneur ! Plus sérieusement, ça reste mon surnom : Mohamed 'Koh Lanta' la chèvre", ironise-t-il... La victoire, ça ne sera pas pour cette fois pour le malheureux qui quitte l'aventure prématurément, à quelques jours de la réunification.


Vendredi 9 avril à 22h33 : Troisième soirée de notre Friday Real TV Night Fever. Après l'élimination de Betty Lise (athlète éliminée au premier épisode) et notre chouchou Frank Leboeuf (footballeur éliminé la semaine dernière) l'heure est venue de retrouver nos héros. Pour rappel, dans cette édition d'anciens kohlantiens affrontent des sportifs au palmarès impressionnant. C'est dur, ils "en chient" comme le disait poétiquement Frank mais nous... qu'est-ce qu'on jubile ! Chers Pures-amis, il est temps de nous réunir autour du Pure-Totem et de lever nos verres de pure-mojito : secouons nos maracas (vestige de l'époque Secret Story 3 pour ceux qui s'en souviennent...) et préparons-nous au troisième épisode de Koh Lanta, le choc des héros.

6ème jour de souffrance

Chez les Malabou (équipe rouge - les sportifs), Gwendal Peizerat est réveillé dès l'aube et en profite pour faire sa petite gymnastique matinale. Et là constat : Waouh ! Le patineur a une souplesse déconcertante ! Aurait-il des muscles supplémentaires par rapport à nous ? Pendant ce temps, ses camarades font la grasse matinée. Chez les Tiac (équipe jaune - les kohlantiens), c'est Mohamed qui est le premier levé pour aller à la pêche aux crustacés (alors qu'il est est allergique aux fruits de mer, précise son acolyte Coumba). Momo se sent d'humeur à pêcher des poissons de six kilos et s'il n'y parvient pas, il arrive tout de même à pêcher quelques petites choses à manger : la tribu Tiac lui en est reconnaissant. Mais c'est ensuite aux deux p'tits génies Grégoire et Freddy d'entrer en piste : les deux virtuoses de Koh Lanta ont mis en place une nacelle pendant la nuit destinée à récupérer des poissons. Mais au petit matin, force est de constater qu'elle est vide ! Un constat qui agace Mohamed, énervé de voir ces gars qui "jouent l'architecte" et les intellos, mais qui ne ramènent rien de concret : "faut aller au charbon, on n'est pas là pour faire de la plongée sous-marine" explique Momo.
En réalité, les critiques de l'homme à la chèvre (ou goat-man pour les anglophones... ou chèvre-man pour ceux qui maîtrisent l'anglais comme Mickaël Vendetta) cachent une crainte : Mohamed ne se sent pas accepté au sein de l'équipe et déplore, auprès de son alliée Coumba, le manque de cohésion dans la tribu. Momo aimerait visiblement être leader... mais ce rôle est pour l'instant tenu par le binôme Greggy (Grégoire-Freddy).

Construction de radeau : mode d'emploi

Momo est agacé, mais pas le temps de s'apitoyer sur le sort de goat-man puisqu'arrive un courrier par bouteillisimo (un peu moins rapide que la colissimo de la Poste... quoique) : c'est l'heure de l'épreuve de la construction de radeaux. Les jaunes sont sereins : ils ont avec eux le warrior du radeau alias Freddy. Pour les rouges, l'épreuve est nouvelle et rapidement Gwendal et Taïg tentent de prendre la tête des commandes... mais les autres sportifs (tous de forts caractères que l'on n'a pas très envie de taquiner au risque de perdre des dents et/ou un bras) ne l'entendent pas de cette oreille. Ainsi, Frédérique Jossinet est visiblement agacée par les prises d'initiatives des deux mâles dominants. Heureusement, Djamel Bouras le médiateur s'efforce de temporiser la situation pour laisser tout le monde s'exprimer.

Pour la tribu Tiac, la construction du radeau est un jeu d'enfant. Tout le monde ayant reconnu la compétence de Freddy dans ce domaine, il est naturellement considéré en chef de chantier pour optimiser le travail : les petites fourmis ouvrières travaillent donc docilement sous ses ordres. Freddy se retrouve donc en leader, une position qui lui a porté préjudice par le passé tant il était arrogant. Le blondinet ingénieur a décidé de ne plus jouer les dictateurs cette année... mais Freddy reste comme il est. Mohamed le décrit ainsi comme étant un "moi, je" et même au bureau, ses collègues le taquinent sur son tempérament et sur ses phrases cultes sorties l'année dernière à Palau : "Je suis très satisfait de moi-même", "Quand j'entreprends quelque chose, je sais que le résultat final sera d'une qualité exceptionnelle". Ah ! Freddy... Plus humble cette année, mais toujours aussi débrouillard : les portes de la finale s'ouvriront-elles enfin à lui ?

Les jaunes sont donc rassurés pour la première étape de l'épreuve de confort, mais leurs rivaux, les rouges, galèrent pour construire leur radeau. Leur bateau est loin d'être un paquebot et ressemble à un petit Lu sur le point d'être désagrégé dans une tasse de thé. Devant un tel échec, les filles choisissent donc de prendre la tête des opérations : Myriam Lamare et Fred, qui ont déjà réfléchi à la question, proposent un autre projet et cela marche ! Le radeau ressemble vraiment à un radeau ! Quand on vous dit que les femmes font tourner le monde : même dans Koh Lanta, elles excellent.

Epreuve de confort : Victoire des jaunes... grâce à Freddy !

Le radeau une fois construit, il faut ensuite ramer (dans tous les sens du terme) pour faire le tour d'une île. L'enjeu de ce jeu de confort est la possibilité d'aller cueillir des fruits frais chez un habitant. L'équipe des kohlantiens comptant deux membres supplémentaires, un tirage au sort a lieu pour les exempter : pour la troisième fois, c'est Coumba qui se retrouve mise de côté (!), avec Mohamed. L'épreuve commence, rame à la fin : pendant que les jaunes rament énergiquement au rythme de Freddy, les rouges ont du mal à ramer de façon coordonnée en raison des vociférations inutiles des femmes. Ils rament, ils souffrent et leurs muscles sont mis à rude épreuve... on souffre pour eux. Aaaaah, ça a l'air difficile ! C'est le moment idéal, pour nous, de manger un Kinder bueno en se disant "mais ils sont fous d'aller à Koh Lanta pour souffrir !". Sans surprise, les jaunes l'emportent mais les rouges sont quand même content d'eux. Comme le dit Djamel Bourras : ils ont tous fait Koh Lanta et chacun est bon dans quelque chose. A chaque épreuve, il y aura donc toujours un élément fort. Force qui n'est pas que physique.

Les fruits de la discorde

Les jaunes gagnent donc l'épreuve de confort, et le droit de piller le jardin d'un habitant... enfin, ils ne le pillent pas pour de vrai : ils lui empruntent ses fruits et légumes sans l'intention de lui rendre, mais avec son autorisation. Et là c'est comme un rêve : manioc, bananes, citrouilles, piments, ignames... que de choix ! La cueillette fait rêver mais n'adoucit pas les moeurs pour autant : des dissensions sont à déplorer chez les kohlantiens. Christina, gagnante de KL Palau de l'année dernière (même édition de Freddy), constate que ce sont les hommes qui décident de tout et qu'elle n'est jamais écoutée (par exemple, Freddy aime le manioc et remplit le panier avec). Problème : leur privilège de cueillette est limité par la contenance du panier. Il faut donc que tous les goûts soient satisfaits dans ce récipient ! Christina est également agacée par Linda qui trouve toujours à redire... Coumba est du même avis mais la forte tête ne se laisse pas faire : elle veut une papaye et pas les autres ? Qu'a cela ne tienne, elle va chercher sa papaye (et pas avec une foufourche). Mohamed aussi est agacé par le comportement oppressant des autres... mais il se fait discret en raison de son arrivée tardive dans le jeu qui lui porte déjà suffisamment préjudice.

Les Malabou eux sont heureux : certes, ils viennent de passer à côté de la cueillette de fruits mais Taïg Khris vient de pêcher un poisson ! Alléluia ! Mieux : Taïg capture une murène mais la petite chose gigote beaucoup, le voilà donc qui appelle Gwendal à la rescousse pour attraper la murène. Taïg a la main heureuse en pêche... mais le requin qui circule aux alentours ne fera pas partie du repas.

Début de stratégies... et gros malaise

Chez les jaunes, tout est là pour que tout le monde soit heureux, pourtant la tension est palpable : Christina s'agace toujours en silence du comportement de Linda, quand Coumba lui conseille de laisser couler. Elle aussi en a marre, notamment qu'on la prenne pour la cuisinière de service, mais la jeune femme est bien décidée à aller en finale... quitte à "faire la bouffonne" pendant un mois. Mohamed bouillonne également dans son coin et est à deux doigts se de s'emporter contre Freddy ("ça va péter avec lui, obligé ça va péter" menace-t-il). La raison de cette colère ? Mohamed veut que les fruits de la cueillette soient divisés équitablement entre les candidats quand Freddy n'écoute pas et laisse le tout ensemble : c'est peut-être un détail pour nous, mais pour lui ça veut dire beaucoup. Ça veut surtout dire que ce comportement est la goutte d'eau qui fait déborder la canette de Perrier.
L'ambiance est terriblement pesante sur le campement en raison de ces multiples non-dits et tout le monde a cerné la colère contenue de chèvre-man. Personne ne comprend pourquoi Mohamed a clairement Freddy dans le collimateur : on sent que Momo a envie de dégainer notre poussiéreuse Pure Machine à Baffes, un engin que l'on avait créer... l'année dernière, pour Freddy justement !
Christophe a capté le problème et tente donc d'apaiser le volcanique Momo. Le ch'ti lui recommande de surveiller ses arrières car lorsqu'il a lui-même trop ouvert sa bouche... il s'est fait éliminer par tous ses camarades lors de son Koh Lanta. Eliminé pour avoir ouvert sa bouche ? Goat-man le piège : les recommandations de Totophe signifient-elles que si Freddy et Grégoire votent contre Mohamed, il en fera de même ? Totophe trahira-t-il Momo pour éviter d'être prochainement éliminé par les autres ? L'homme à la chèvre pense avoir cerné le personnage et Christophe est mal à l'aise...

Gros clash chez les jaunes : Greg/Mohamed et Linda/Christina règlent leurs comptes !

Le ch'ti décide de jouer cartes sur table et les conflits sont exposés au grand jour... la nuit venue. Tout le monde est réuni pour le règlement de comptes. Mohamed explique au binôme Greggy qu'il ne tolère pas que les décisions soient prises sans que l'on n'écoute son avis. Freddy est touché, lui qui pensait avoir mis les formes depuis le début de l'aventure... Face caméra, il admet que c'est "un problème qu'il rencontre souvent lors de ses prises de décisions, quand il impose ses idées". Oui, Freddy, tout est là, tu l'as dis : IMPOSE. Dans une société, on n'impose pas. on propose et les autres disposent. Ah ! Le p'tit génie a encore des difficultés relationnelles.
Toutes les problèmatiques sont soulevées et la question des alliances est déjà évoquée : Coumba, Mohamed, Christina ont proposé une alliance à Christophe qui, sceptique, en a parlé à Grégoire et Freddy. L'alliance, censée être stratégique et secrète, éclate au grand jour ! Oups... malaise.
Momo a ouvert la porte en exprimant clairement son mal-être, Christina saisi la balle au bond et en profite pour régler ses comptes avec Linda qui "ne la calcule pas" si ce n'est pour la recadrer. La jeune gagnante de Koh Lanta 9 devient agressive : "Si ce que je dis n'a pas d'intérêt et bien ferme ta gueule". Nom d'un totem en mousse : c'est en train de péter ! La discussion est houleuse mais a eu le mérite de crever l'abcès : Ah ! les crises d'orgueil n'ont décidément pas leur place sur Koh Lanta...

7ème jour d'enfer sur l'ile paradisiaque : profil bas pour les jaunes

Le lendemain du clash, tout le monde se félicite chez les jaunes de la discussion qui a mis les choses à plat. Et tout le monde fait profil bas. D'ailleurs, pour apaiser les tensions, la première activité du jour est la distribution de bananes comme le souhaitait Momo ! Goat-man est ravi mais a conscience d'une chose : il doit absolument arriver jusqu'à la réunification et surtout son équipe doit absolument remporter l'épreuve d'immunité... sinon, Mohamed sait qu'il risque de sauter. D'ailleurs, la convocation à l'épreuve d'immunité arrive par bouteillisimo.

Coumba est maudite

Épreuve d'immunité arrive. En raison de leur supériorité numérique, les jaunes vont encore devoir exempter deux candidats et avec une grande surprise... c'est encore Coumba qui tire la mauvaise boule ! Pour la quatrième fois, elle ne participe donc pas à l'épreuve : mais c'est une malédiction ! Encore une fois, Momo est également exempté, l'obligeant à soutenir l'équipe à distance. L'épreuve d'immunité consister à tirer un élastique pour aller chercher des haches : l'épreuve est visiblement difficile et éprouvante (on les soutient mentalement...) mais les rouges l'emportent grâce à leur performance et endurance physique indéniables. N'est pas champion sportif qui veut ! Les jaunes sont anéantis par cette défaite : ils vont devoir éliminer l'un des leurs le soir venu. Une annonce qui tombe mal pour Mohamed et Christina, à l'origine du règlement de comptes de la veille... Atmosphère à nouveau pesante et premières stratégies de nomination.

Pourtant, miracle de la nature : le temps (et les tensions) s'arrêtent quand une tortue à grosse tête arrive sur la plage pour y pondre ses oeufs. Les kohlantiens sont émerveillés du spectacle ! Néanmoins, à peine la tortue partie, la suspicion revient à son paroxysme : la peur du complot règne. Dès que des membres du quatuor fort (Linda/Greg/Fred/Christophe) commencent à se rapprocher... Coumba, Christina et Mohamed interviennent pour ne pas leur laisser le temps d'établir une stratégie contre eux. Ont-ils réussi ? Pas sûr car en se rendant au conseil, Christina et Mohamed se sentent en danger... tout comme Linda, persuadée d'être sur la sellette.

Et le maillon faible est...

Manifestement, Mohamed avait raison de se sentir en danger car le voilà éliminé par ses camarades. Christophe avait raison : à trop manifester son désaccord... on en paye le prix fort. Mohamed n'aura donc fait qu'un rapide aller-retour : il quitte l'aventure manifestement énervé. Momo est le maillon faible et la sentence de ses acolytes est irrévocable.

Bye bye Momo !

AJC

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel