Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

L'interview choc de Renaud : "Je m'étiole, je meurs à petit feu..."

Ca ressemble à un SOS. L'interview accordée par Renaud au très beau magazine Serge - en kiosques aujourd'hui - résonne même comme un véritable appel de détresse. Le chanteur, qui prépare la sortie d'un coffret spécial de vinyles (L'Intégrale, chez Virgin), se confie en des termes très touchants. A 58 ans, une vingtaine d'albums dans sa besace, celui qui dit "avoir pris beaucoup de coups dans la gueule" confie avoir "baissé les bras". Baissé les bras concernant sa vie, sa carrière musicale, son avenir.

La vie d'avant, l'amour pourtant

Ses déclarations ne sont pas sans rappeler son passage à vide effroyable à la fin des années 1990 et au début des années 2000. L'incroyable opus "Boucan d'enfer", écoulé à plus de 2 millions d'exemplaires, avait matérialisé en 2002 sa résurrection. Près de dix ans plus tard, ses vieux démons semblent ressurgir. L'alcool, d'abord : il dit avoir "repiqué au truc tout doucement". Il regrette aujourd'hui, attaqué sans répit sous cet angle par "les médias qui veulent [m]'assassiner" ("pourtant, personne ne peut se vanter de m'avoir vu en état d'ivresse depuis six ans", signale-t-il au passage), ses confidences de l'époque sur son alcoolisme : "J'aurai dû fermer ma gueule, personne n'aurait rien su. Je n'étais même pas alcoolo, j'étais ivrogne".

Sa nouvelle vie, ensuite. Toujours heureux dans les bras de Romane Serda, Renaud n'a pourtant plus la force d'écrire des chansons d'amour : "J'ai beau vivre amoureux en couple, en famille, la vie quotidienne ne m'inspire pas beaucoup depuis que j'ai quitté Paris". Loin de l'effervescence de la capitale, ce quotidien ne lui convient plus. Sa maison en banlieue semble idéale pour son fils, âgé de 4 ans et fruit de son union avec Romane . Mais cette nouvelle vie l'accable : "Ma femme voulait un jardin pour le bébé, elle voulait vivre en banlieue. Et moi, commme un con, j'ai accepté de bonne grâce de trouver une maison où (...) je m'étiole, où je meurs à petit feu. Je suis loin de Paris, de mes potes, de mes petits bistrots". Mais s'il revenait à la capitale, seul, il sait qu'il replongerait : "comme au début de la décennie où je buvais un litre de pastis par jour".

Eternel nostalgique, il met son tuner sur Chérie FM en bagnole : "Je préfère écouter trois bons vieux Joe Dassin que le dernier Saez". Quelques artistes trouvent encore grâce à ses yeux : Rose, Elodie Frégé, Benjamin Biolay, [people_restrictif=410]Bénabar[/people_restrictif] ou encore Raphaël , qui appelait de ses voeux, dans son brûlot Le Patriote, une nouvelle résurrection de Renaud : "il est bien gentil, mais c'était il y a trente ans", commente l'intéressé quant à l'allusion à sa chanson Hexagone. Et de laisser aux "jeunes rappeurs" le soin de prendre le relais de la contestation.

En quête d'inspiration

Si Renaud ne chante plus sur scène, c'est à cause de sa voix, "qui se détériore". S'il ne sort plus de disque - 15 millions d'exemplaires écoulés depuis le début de sa carrière -, c'est la faute à son inspiration, défaillante : "Je n'ai pas sorti de chanson originale depuis quatre ans. Je ne sors plus de disques car je suis en panne d'inspiration. C'est un peu frustrant." Même son fils de 4 ans, qui "devrait lui inspirer de belles chansons", ne l'aide pas. Ce nouveau monde qui l'entoure, pourtant source inépuisable de textes pour les utopistes de sa trempe, ne lui parle plus : "Commenter ce monde, le critiquer, me paraît totalement futile aujourd'hui". Les enjeux de société l'intéressent moins, il "n'aime pas la France de Nicolas Sarkozy". Mais sa conscience politique survit : il vote toujours écolo, même si le choix d'Eva Joly lui semble "un peu iconoclaste". Renaud l'emmerdeur, Renaud le provocateur n'a plus la force de se rebeller. A 58 ans, la vie lui pique les yeux, une fois encore.

Renaud : il chante plus, il boit (presque) plus mais il cause.Serge, numéro 2, en kiosques mardi 23 novembre.


Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Britney, ses deux fils fascinés par la Tour Eiffel
Les Beckham à Paris : ils mènent grand train avec toute leur tribu
Halle Berry enceinte et rayonnante au bras de son homme Olivier Martinez
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel