Recevoir les actus de mes stars préférées par email
OU
> voir un exemple > CGU
Mort de Roland Petit : Son épouse Zizi et le monde culturel lui rendent hommage

Mort de Roland Petit : Son épouse Zizi et le monde culturel lui rendent hommage

1/14
News publiée le Lundi 11 Juillet 2011 à 11:11
Lancer le diaporama

Roland Petit et Zizi Jeanmaire - Pas de deux

Dimanche 10 juillet, le chorégraphe Roland Petit est décédé des suites d'une leucémie foudroyante à Genève, à l'âge de 87 ans. Fils d'une mère italienne (Rose Repetto, créatrice de la fameuse marque de chaussons du même nom) et d'un père cafetier aux Halles (Edmond Petit), celui qui fut le créateur de plus d'une centaine de ballets a rendu son dernier souffle dans la ville suisse où il vivait depuis une dizaine d'années.

Depuis l'annonce de son décès, faite par son épouse Zizi Jeanmaire et leur fille Valentine à l'attention de l'Opéra de Paris (où il était entré à l'âge de 9 ans), les déclarations rendant hommage à ce grand artiste pleuvent. Sa femme, danseuse de ballet, chanteuse et meneuse de revue notamment interprète de Mon truc en plumes, a affirmé dans un communiqué : "Il était non seulement un grand novateur dans le domaine de la danse mais aussi un créateur incomparable qui a marqué et marquera toutes les générations confondues". Selon Le Figaro, le danseur et elle ont vécu une fusion amoureuse et artistique riche en aventures. "Zizi est une locomotive à laquelle j'accroche tous mes ballets", confiait-il à propos de sa dulcinée, avec qui il a été brouillé une période, alors qu'elle enchaînait les films dans les années 1950, tandis que lui chorégraphiait Daddy Long Legs pour Fred Astaire à Los Angeles. "Nos retrouvailles ont été fulgurantes. Quelque temps plus tard, on se mariait", avait-il raconté.

Selon l'AFP, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a quant à lui souligné "l'oeuvre d'une grande richesse, réunissant les créateurs les plus inventifs de son temps" et des ballets qui "témoignent de la théâtralité et de la sensualité propres à son univers." "Avec sa muse Renée Jeanmaire, dite Zizi, avec qui il forme un couple mythique, ils écrivent quelques-unes des plus belles pages du music-hall contemporain, dont il revisite les traditions avec autant d'humour que de fantaisie", a-t-il ajouté.

La candidate à la primaire du PS Martine Aubry a salué l'artiste, déclarant : "Il savait que la danse existe par son dialogue avec les autres arts et dans son rapport avec le public. Il ne se souciait pas des hiérarchies entre l'art et le spectacle, il aimait seulement être libre. Des Ballets des Champs-Elysées aux Ballets de Marseille qu'il a créés avec le soutien du maire Gaston Defferre, il a permis, avec quelques autres, à la danse de devenir accessible au plus grand nombre dans notre pays."

"A chaque fois qu'il vient, c'est le retour de l'enfant prodigue", a lancé Brigitte Lefèvre, directrice de la danse de l'Opéra de Paris. "Il avait une force mentale et artistique énorme, il donnait des leçons de vie, il avait l'art de la transmission, et quand il reprenait une oeuvre de son répertoire, sans arrêt il la requestionnait", a-t-elle ajouté.

Le président Nicolas Sarkozy l'a qualifié d'"immense créateur", "un novateur incessant", et noté qu'il "avait su établir avec les créateurs majeurs de toutes les autres disciplines (...) un dialogue d'une inventivité et d'une richesse sans égales". Pour Jack Lang, ancien ministre de la Culture, Roland Petit a "révolutionné l'art du ballet en le portant à des sommets dramaturgiques et théâtraux rarement égalés". "Il savait merveilleusement entrelacer les arts, les traditions et les recherches contemporaines, la musique et le théâtre", a-t-il précisé. Bertrand Delanoë, maire de Paris, a souligné "un artiste ardent et exigeant", "novateur sans être provocateur", et aussi "un grand Parisien" pour qui "notre ville demeurait un repère et un port d'attache".

Le chorégraphe belge Frédéric Flamand, aujourd'hui directeur du BNM (ballet national de Marseille), que Roland Petit a dirigé durant 26 ans, a quant à lui déclaré : "Je vis dans l'endroit qu'il a rêvé (...). C'est un héritage dont on se sent responsable." C'est en 1998 qu'il s'était retiré du jeu, après que Marie-Claude Pietragalla, dont il était un grand partisan, fut nommée à sa succession. Un événement qui avait fait trembler la scène culturelle française. Lors de sa passation de pouvoir, il avait tout simplement retiré tout son répertoire de la programmation du BNM.

Agnès Lascombes, engagée à 20 ans aux côtés du chorégraphe, a évoqué son "univers culturel exceptionnel." "Il m'a fait découvrir tant de choses, le monde, les lus grands théâtres. Nous représentions Marseille avec fierté. Il était dur dans le travail, il avait une exigence énorme, il nous poussait à nous dépasser, c'était le jeu ! Il était un des plus grands au monde, et il était mon maître. Je suis très triste, et je pense beaucoup à Zizi qui va enterrer son mari. Ça a été un couple mythique."

Avant la leucémie qui l'a emporté en quelques jours, il était prévu que Roland Petit rejoigne Paris, où l'Opéra prévoit de reprendre son spectacle Le Rendez-vous, Le Loup et Le Jeune homme et la mort (programmé en septembre dernier), en 2012-2013. Notre-Dame de Paris, créé pour l'Opéra de Paris en 1965, avec des costumes d'Yves Saint Laurent et sur une composition de Maurice Jarre, sera joué en 2014.

Laureline Reygner

L'actu du moment

Kristen Stewart et Robert Pattinson : bain de foule en amoureux à Paris

Faire un lien vers cet article

Laisser un commentaire

comments powered by Disqus

Actu people du jour

  • Club Dorothée : La vraie raison de l'arrêt prématuré de l'émission enfin révélée

    17/12 Club Dorothée : La vraie raison de l'arrêt prématuré de l'émission enfin révélée

  • 17/12 Kate Middleton, William, George, Harry, Beatrice : Noël a débuté à Buckingham !

  • 17/12 Benjamin Biolay se confie : Sa fille, Catherine Deneuve, Vanessa Paradis...

  • 17/12 Caroline Receveur en deuil : Son touchant message après la mort de sa grand-mère

  • 17/12 Johnny Hallyday avec Shy'm et Jenifer dans les coulisses de sa soirée événement

  • 17/12 Philippe Bouvard : ''J'ai eu des à-côtés, ma femme a été compréhensive''

Plus d'articles sur ce thème

People dans l'actu

PURE FOCUS