Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Roman Polanski accusé de viol : Sa défaite face à la justice

Les États-Unis campent sur leur position originelle.

Un juge américain a rejeté lundi la demande du cinéaste franco-polonais Roman Polanski qui souhaite pouvoir revenir aux États-Unis sans risquer d'être aussitôt emprisonné, quatre décennies après avoir fui le pays à la suite du viol d'une mineure. Le juge Scott Gordon "a décidé que les demandes du prévenu ainsi que les requêtes correspondantes [étaient] rejetées", selon une décision écrite du tribunal supérieur de Los Angeles. Concrètement, explique l'AFP, la décision maintient le statu quo : si le réalisateur du Pianiste remet les pieds sur le sol américain, il pourra être arrêté, 42 ans après les faits.

Roman Polanski est accusé d'avoir drogué puis violé une adolescente de 13 ans dans la maison de Jack Nicholson en 1977. Il avait à l'époque admis une relation sexuelle après que les autres chefs d'accusation plus graves eurent été abandonnés et avait passé 42 jours en détention avant d'être relâché sous caution. Il avait ensuite fui en France en 1978 et n'est jamais depuis revenu aux États-Unis. La victime, Samantha Geimer, a réclamé à plusieurs reprises l'abandon définitif des poursuites.

Par la voix de son avocat Harland Braun, qui a affirmé au tribunal de Los Angeles que le réalisateur de 83 ans avait déjà "purgé sa peine", il a fait savoir qu'il voudrait revenir aux États-Unis pour mettre définitivement un terme à l'affaire. Le juge Gordon a estimé, dans sa décision de 13 pages, qu'il n'y avait "pas de base suffisante ou convaincante pour réexaminer ces questions". "De plus, l'avocat du prévenu n'a pas présenté de preuve suffisante, crédible, acceptable ou d'arguments juridiques pour appuyer la réparation demandée."

La décision du juge Gordon, rendue trois semaines avant une nouvelle audition prévue le 26 avril, est "une tentative de plus de la part du tribunal supérieur de Los Angeles de couvrir sa mauvaise conduite passée", a dénoncé lundi auprès de l'AFP Harland Braun, évoquant la "corruption" du système judiciaire. "Cela n'a aucun sens. C'est déroutant", a-t-il ajouté.

Un coup dur pour le cinéaste, qui pourra toutefois compter sur le soutien de son épouse Emmanuelle Seigner, de leurs enfants Morgane et Elvis ainsi que de ses nombreux soutiens dans le milieu artistique, comme Catherine Deneuve.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Emma Watson : la jolie poupée débarque avec son "gang" à Cannes !
Anne Hathaway : sa troublante ressemblance avec Audrey Hepburn
Cate Blanchett : sublime, l'héroïne de Woody Allen illumine le red carpet