Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

"Dès que j'arrivais en cours..." : Darina, la fille de Sylvie Vartan, victime de harcèlement

Par Rachel Henry Rédactrice
Née à Londres, non loin de Kensington, elle démêle le vrai du faux sur la famille royale britannique, mais pas seulement. La reine Maxima des Pays-Bas, la reine Letizia d'Espagne et la princesse Victoria de Suède sont aussi ses copines. Quand les têtes couronnées ne sont pas de sortie, Rachel patiente en décryptant volontiers les tapis rouges, les premiers rangs des défilés.
16 photos
Si Darina Vartan-Scotti est aujourd'hui une jeune femme sûre d'elle et ambitieuse, elle n'a pas toujours eu cet aplomb. Dans son enfance, elle a en effet dû composer avec les moqueries sur le fait qu'elle est la fille adoptive de Sylvie Vartan.

Elle a peut-être grandi loin de l'attention médiatique, entre la France et les Etats-Unis, mais elle n'a pas été épargnée par ses camarades de classe pour autant... Dans une nouvelle interview accordée à Jordan de Luxe, relayée dans le magazine Télé Star du 4 décembre 2021, Darina Vartan-Scotti est revenue sur son statut d'enfant de star. Malheureusement, être la fille (adoptive) de Sylvie Vartan et du producteur américain Tony Scotti n'a pas été facile à vivre...

Trois ans après son mariage, le couple a adopté Darina (7 mois) en Bulgarie, en 1997. Désormais âgée de 23 ans, la jeune femme estime avoir eu "une très belle enfance", digne du "monde des Bisounours", avec une maman "très protectrice". En revanche, certains "copains" d'école lui ont mené la vie dure : "Ça a été très compliqué. J'ai subi du harcèlement, physique même, confie-t-elle aujourd'hui. Dès que j'arrivais en cours, des élèves chantaient des chansons de ma mère. Je ne comprenais pas car je pensais que toutes les mamans chantaient..."

En dehors de l'école également, avoir Sylvie Vartan pour maman n'était pas simple, notamment pour les virées shopping : "Je voulais aller faire les boutiques avec ma mère comme mes copines avec la leur, mais c'était impossible, se souvient Darina. Dès que l'on sort, on vient vers nous toutes les deux secondes..." En plus de devoir composer avec son statut d'"enfant de", qui plus est entre deux continents, Darina Vartan-Scotti a subi des moqueries sur son adoption.

En mai dernier, auprès du magazine Gala, Sylvie Vartan avait raconté : "La première fois qu'elle a été scolarisée en France, elle est rentrée un jour en pleurs, parce qu'une lui avait dit : 'C'est pas ta maman.'" Même si Darina ne s'en souvient pas, elle fait aujourd'hui le lien avec le fait qu'elle voit un thérapeute. Une aide qu'elle recommande à tous les enfants qui ont été adoptés : "C'est important de se faire aider par quelqu'un d'extérieur, qui n'est pas impliqué émotionnellement, même si tout va bien dans sa vie, même si on est aimé, parce que je pense qu'il y a toujours en soi, parfois de façon inconsciente, des colères, un mal-être", avait alors expliqué la petite soeur de David Hallyday.

Mieux dans ses baskets, Darina est aujourd'hui une jeune femme déterminée et ambitieuse. Elle a récemment lancé avec une amie l'agence XXVI spécialisée dans la communication digitale.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image