Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Cannes 2014 : Cate Blanchett, étincelante, plane avec les héros de Dragons 2

38 photos
Lancer le diaporama
Le photocall pour le film Dragons 2, au 67e Festival de Cannes, le 16 mai 2014.

Pour fêter 20 ans de cinéma d'animation, et d'une relation très particulière avec le Festival de Cannes, DreamWorks a débarqué sur la Croisette avec Dragons 2, dernier bijou des studios rivaux de Disney-Pixar. Un grand spectacle coloré et mouvementé en 3D, piloté par Dean DeBlois. Le réalisateur québécois, épaulé sur le premier volet par Chris Sanders (qui a réalisé depuis Les Croods), s'est retrouvé seul : "J'ai toujours eu pour habitude d'avoir un collaborateur, dans l'écriture comme la réalisation, donc être seul sur Dragons 2 était intéressant et nouveau. Diriger seul m'a forcé à être fort et à avoir confiance dans mes idées", nous a confié le scénariste et réalisateur.

Ce dernier était au côté de son héros, le dragon Krokmou, mais également des acteurs ayant prêté leur voix pour le film d'animation, Jay Baruchel (Harold) et America Ferrera (Astrid) en tête. Nous avons eu le plaisir de croiser les deux comédiens en tête à tête venus présenter leurs personnages. "Je crois qu'Astrid est l'antithèse d'une princesse, commence d'emblée America Ferrara. Dans sa manière d'être, de se tenir, de parler ou les vêtements qu'elle porte, elle n'a rien de ces princesses de dessins animés. Mais elle est si amusante." Quant à Jay Baruchel, son "personnage gère désormais des problèmes de l'après-adolescence, à savoir des choses qu'il aimerait faire, alors qu'il y a l'attente des parents derrière. Il doit trouver un équilibre entre ces deux niveaux, et c'est quelque chose d'assez universel."

Pour la jeune actrice révélée par Ugly Betty, "leur relation est un excellent exemple de ce que doit être une relation de partenaire à partenaire, puisqu'au-delà de tout, ils partagent ce même amour pour l'aventure et le fait d'être de ce monde", insistant sur les valeurs des personnages (courage, abnégation, amour, respect de la nature). "De plus, c'est Astrid qui part à sa rescousse alors qu'il est perdu et qui le sauve en quelque sorte. C'est une autre façon de voir les relations hommes-femmes", conclut-elle, amusée. Et lorsqu'on leur demande quels rêves ils entretenaient étant enfants, c'est Jay Baruchel qui sort du chemin : "Petit, je rêvais de réaliser des films d'horreur ou d'action. Et c'est toujours ce que je veux, d'ailleurs."

Au photocall ce 16 mai, America Ferrera et Jay Baruchel ont été rejoints par Djimon Hounsou, mais également par l'étincelante Cate Blanchett (Blue Jasmine), habillée en Delpozo, et Kit Harington (Game of Thrones, Pompeii), tous deux arrivés en renfort pour monter les marches en début de soirée.

C'est certain, DreamWorks s'apprête à fêter comme il se doit les 20 printemps du studio. L'occasion pour Dean DeBlois (réalisateur de Lilo & Stitch) d'envoyer une petite pique à ses ex-patrons : "Disney a une longue tradition, donc il se sent responsable de cet héritage. Il y a des choses qu'on ne peut pas faire chez Disney, contrairement à DreamWorks. Lorsque dans le premier film, Harold s'enlève une jambe, c'est quelque chose qu'on n'aurait pas été capable de faire chez Disney, et c'est ce que j'ai trouvé rafraîchissant dans DreamWorks." C'est peut-être aussi pour cela que Cannes apprécie autant DreamWorks...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image