Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Enrico Macias : Tout pour la musique et pour sa famille

C'est à travers les yeux de ses enfants et son amour pour la musique, que le chanteur Enrico Macias, dévoile son nouvel album intitulé "Les Clefs". Avec son fils Jean-Claude Ghrenassia avec qui il partage sa passion pour la musique, il affiche une complicité fusionnelle...

Tous les titres de l'artiste invitent avec chaleur à se réunir autour d'une seule et même cause : l'amour de son prochain. Alors qu'Enrico Macias célébrait en 2012 ses 50 ans de carrière, il se lance dans une nouvelle épopée musicale avec son fils Jean-Claude Ghrenassia, ex-musicien de jazz.

Dans une interview accordée à nos confrères du Parisien, il évoque la complicité fusionnelle qui l'unit à son fils, devenu son partenaire et arrangeur de ses albums. Une seconde réalisation familiale après le succès en 2006 de l'album Oranges amères. Un magnifique disque – où l'on redécouvrait Enrico ambassadeur de la musique arabo-andalouse, élégante et voyageuse – encensé par le public et la critique.

Une aventure qui permet de fédérer père et fils autour d'une passion commune : la musique. Pourtant, le chemin fut long avant de s'engager dans une première collaboration. "Notre première collaboration n'a pas été facile pour moi, raconte le chanteur. J'avais l'habitude de m'assumer tout seul. Soudain, Jean-Claude me disait : 'Il faut jouer comme ci, chanter comme ça.' Je lui répondais : 'Mais je suis ton père, quand même !'" Un parcours périlleux également pour Jean-Claude qui confie : "Il fallait que je fasse mes preuves ailleurs pour avoir de la crédibilité à ses yeux. La musique, pour moi, c'était un luxe, ça n'était pas acquis."

Malgrè ses études de droit, Jean-Claude a toujours été transcendé par cet univers. Enfant, il fut le spectateur d'un monde enchanté. Enrico se souvient encore : "Rappelle-toi, tu ne parlais pas encore que tu avais une pile de 45 tours avec un tourne-disques et on te demandait : 'Mets Marie Laforêt.' Tu triais à toute vitesse et tu le trouvais." Et Jean-Claude de répondre : "Je me souviens de Johnny et Mort Shuman qui passaient à la maison, de Mike Brant qui a habité un moment chez nous. Ce que j'adorais, c'était les répétitions dans notre grand appartement. J'avais 5-6 ans, je rentrais de l'école et il y avait un orchestre qui jouait dans le salon. C'était génial. J'étais attiré par les instruments." Une mélodie qui sonnait comme un murmure et qui l'a conduit à devenir tour à tour musicien de jazz, arrangeur et directeur artistique chez EMI.

Désormais, l'élève a en quelque sorte dépassé le maître : "Maintenant, en studio, je suis son fils et il est mon père", s'exclame l'artiste. Dans le nouvel album, une chanson évoque Suzy, la femme d'Enrico et la mère de Jean-Claude, disparue en 2008. "C'est une chanson écrite par Bruno Maman, qui n'est pas dans le pathos", souligne Jean-Claude Ghrenassia.

"Mon père a ma mère dans la tête 24 heures sur 24. Et ce morceau, c'est la douceur du souvenir plutôt que la tristesse du deuil." Tout au long de sa belle carrière, les chansons d"Enrico furent évocatrices de son attachement pour sa famille, le souvenir de sa terre natale et la culture de l'exil. Une douleur qui est toujours aussi vivace, lui qui fut longtemps choqué par l'assassinat en 1961 de son beau-père, Cheikh Raymond, grand musicien français d'Algérie.

Désormais, l'artiste soutient au détour de son autobiographie, L'Envers du ciel bleu, sortie en octobre dernier, vouloir finir ses jours en Israël. Non pas pour fuir le climat actuel en France et le retour des heures sombres de l'antisémitisme, mais parce qu'il souhaite mourir sur la terre de son peuple. Fervent partisan de la paix, le musicien prépare actuellement une tournée en Israël, Égypte, Turquie. "Je n'ai pas peur de chanter. J'accompagne mes mots par des actes, je vais jouer dans les endroits les plus chauds." Il se produira également en France et offrira un concert à ses fans le 8 janvier 2017 à l'Olympia de Paris.

Stéphanie Laskar

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Nicky Doll, invitée dans l'émission "Quotidien", sur TMC. Le 5 mars 2020.
Cyril Hanouna révèle ses plans pour le déconfinement - Ce soir chez Baba, 4 mai 2020, C8
Christina Milian et son fils Isaiah le 3 mars 2020 sur Instagram.
Eric Dupond-Moretti lors de son discours au ministère de la Justice, lors de sa passation avec Nicole Belloubet le 7 juillet 2020.
Adrien Cachot et son envie pressante dans "Top Chef 2020", le 19 février, sur M6
Mélanie Page raconte le jour de sa rencontre avec son mari Nagui, sur le plateau de "Je t'aime etc", le 10 février 2020.
Pierre Lescure invité dans "L'Instant de Luxe" sur Non Stop People - Mercredi 27 mai 2020
Laeticia Hallyday a souhaité un joyeux anniversaire à Sandra Sisley le 25 avril 2020.
Alexandra Lamy, sa fille Chloé et son ex Thomas Jouannet réunis au concert d'Angèle à Bercy, le 18 février 2020.
Amel Bent tente de réveiller sa fille Hana le 21 juillet 2020.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel