Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jean-Pierre Pernaut: Lapsus et bafouillages, les plus amusants moments de ses JT

10 photos
Lancer le diaporama
Jean-Pierre Pernaut entame sa 28e année à la tête du JT de TF1. Le journaliste a eu droit à un hommage hilarant dans l'émission Touche pas à mon poste sur D8, le 27 février 2015.

En ce mois de février, Jean-Pierre Pernaut (64 ans) fête ses 27 ans à tête du JT de TF1, chaîne sur laquelle il a déjà présenté pas moins 5 500 journaux télévisés. Tout ça face à une moyenne de 6 millions de téléspectateurs par jour. Invité de Touche pas à mon poste sur D8 jeudi 27 février, le chroniqueur Bertrand Chameroy a tenu à rendre hommage au "patron de l'info" en diffusant quelques-unes de ses plus belles erreurs à l'antenne. Un moment culte !

En 1988, Jean-Pierre Pernaut remplaçait Yves Mourousi à la tête du 13h de TF1. Une sacrée responsabilité et une première peu convaincante. Impressionné et travaillant sans prompteur, le journaliste a multiplié les bafouillages comme le lui a rappelé le chroniqueur. Dans un montage parfaitement réalisé, on peut ainsi entendre Jean-Pierre Pernaut prononcer "le golfe versique", plutôt que "golfe du Mexique" ou encore "pris en otage par un groupe de mélanisiens" ou lieu de "malaisien". Des images qui ont beaucoup fait rire le présentateur.

Puis, Bertrand Chameroy a réservé une autre surprise à l'époux de Nathalie Marquay, Miss France 1987 : un montage un peu coquin. Après la diffusion d'un reportage consacré aux maillots de bain qui mettant en scène quelques bombes et ce, juste avant le Mondial de football, le journaliste a conclu par un très peu convaincant : "Vivement l'été... pour les matchs biens sûr !" Toujours rieur mais un brin gêné, Jean-Pierre Pernaut s'est défendu : "C'est pour ça que je n'ai pas de prompteur, comme ça, je peux sortir des phrases de ce type de temps en temps !"

Bien sûr, le chroniqueur ne pouvait pas ne pas diffuser la plus belle conclusion de toute la carrière de Jean-Pierre Pernaut, le fameux "On salut tous les connards qui sont nombreux." Une phrase prononcée à l'issue de la diffusion d'un reportage sur les noms de famille difficiles à porter.

Redécouvrez le pire et surtout le plus drôle de Jean-Pierre Pernaut dans notre player !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image