Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
Meghan Markle et le prince Harry - Retour sur leur histoire d'amour.
Meghan Markle et le prince Harry - Retour sur leur histoire d'amour.
 Meghan Markle et le prince Harry - Retour sur leur histoire de coeur.

Meghan Markle et le prince Harry - Retour sur leur histoire de coeur.

Meghan Markle et le prince Harry - Retour sur leur histoire d'amour.
Meghan Markle et le prince Harry - Retour sur leur histoire d'amour.
Biographie

Naissance : Le 15 Septembre 1984

Âge : 36 ans

Métier : Prince

Signe astrologique : Vierge

Pays : Angleterre

Ville : Londres (Angleterre)

Son Altesse Royale le prince Henry - dit Harry - de Galles, titré duc de Sussex depuis 2018, est le fils du prince Charles et de la princesse Diana (Lady Di) et un membre de la famille royale britannique. Il est le frère cadet du prince William et occupe le sixième rang dans l'ordre de succession au trône. Le 19 mai 2018, il a épousé à Windsor l'actrice américaine Meghan Markle, qui a mis au monde leur premier enfant, Archie Harrison Mountbatten-Windsor, le 6 mai 2019.

Le prince Harry est né le 15 septembre 1984 à Londres, au St Mary's Hospital de Paddington, deux ans après son frère William. Ses parents lui choisissent quatre prénoms officiels, Henry Charles Albert David, mais il sera appelé Harry par son entourage, et, de même, par le secrétariat du palais de Kensington, la presse et le grand public. Son baptême est célébré le 21 décembre à Windsor, en la chapelle Saint-George, en présence de ses cinq parrains et marraines : le prince Andrew (oncle), Lady Sarah Armstrong-Jones (cousine), Carolyn Bartholomew, Bryan Organ, Gerald Ward et Celia, Lady Vestey.

Diana, l'avant et l'après...

Pas encore âgé de 3 ans, Harry fait son premier séjour officiel à l'étranger en avril 1985, en Italie, à l'occasion d'une visite que Charles et Diana effectuent en famille. Sa carrière royale est lancée, mais sa mère tient à ce que son frère William et lui vivent une enfance aussi normale que possible : ainsi n'hésite-t-elle pas - et c'est une véritable révolution en termes d'éducation au sein de la famille royale ! - à leur faire découvrir le parc d'attractions Disney World comme les fast food McDonald's, en plus de tout gérer au quotidien et de les accompagner à l'école autant qu'elle le peut. Dans le même temps, elle veut faire d'eux des hommes concernés par le monde qui les entoure, qu'ils aient conscience de ses problématiques et du devoir qu'appelle leur position privilégiée : elle les emmène dans des foyers de sans-abri, à la rencontre de personnes séropositives... Ce n'est pas un hasard si, devenus adultes, William passera une nuit dans la rue pour éprouver le quotidien des SDF et Harry s'engagera dans la lutte contre les mines anti-personnel.

Le prince Charles et Lady Diana, dont le mariage s'est abîmé au fil des ans, divorcent en 1996, mais ce n'est rien comparé à l'épreuve que le prince Harry affronte l'année suivante, à quelques jours de son 13e anniversaire : le 31 août 1997, Diana trouve la mort dans un accident de voiture à Paris, sous le pont de l'Alma. William et son frère cadet se trouvent alors à Balmoral (Ecosse) avec leur père, qui leur annonce la terrible nouvelle. "Déni. Refus de l'accepter. Il n'y a pas eu d'effusion de chagrin, bien sûr que non. Je ne crois pas que qui que ce soit, dans cette situation et à cet âge-là, soit en mesure de comprendre le concept de ce que cela signifie concrètement de continuer à avancer", dira vingt ans plus tard Harry, dans un entretien événement accordé pour les besoins d'un documentaire d'Henry Singer pour la BBC intitulé Diana, 7 Days (Diana, 7 jours). Au passage, il souligne l'attitude de son père dans ce drame familial : "L'une des choses les plus dures, pour un parent, c'est de devoir annoncer à vos enfants que leur autre parent est mort. Mais il a été là pour nous, c'est celui des deux qui est resté et il a fait de son mieux, s'assurant que nous soyons protégés et qu'on veille sur nous. Mais, vous savez, lui aussi devait passer par le même processus de deuil."

Les jours suivants, les garçons restent cloîtrés à Balmoral, assistant à une messe à Crathie Kirk le lendemain et faisant leur deuil à l'abri de l'hystérie collective déclenchée par la mort de la "princesse des coeurs". La reine Elizabeth II fait même retirer les journaux des kiosques pour éviter qu'ils soient trop brutalement confrontés à la tragédie et à son traitement médiatique. Ils regagnent Londres pour les obsèques publiques de Diana : le 6 septembre 1997, Harry suit le cercueil, aux côtés de son père Charles, de son frère William, de son grand-père le duc d'Edimbourg et de son oncle maternel Charles Spencer. Un vrai traumatisme, comme il l'avoue à Newsweek en 2017 : "Ma mère venait juste de mourir et j'ai dû marcher un long moment derrière son cercueil, entouré par des milliers de gens qui me regardaient, pendant que des millions [en fait, plus de 2 milliards à travers le monde, NDLR] faisaient de même à la télévision, fustige-t-il. Je ne crois pas qu'on devrait demander à un enfant de faire ça, quelles que soient les circonstances. Je ne crois pas que la même chose pourrait se produire aujourd'hui." Choqué par les démonstrations de chagrin sans retenue de la foule des anonymes, lui ne pleure pas, respectant la promesse qu'il s'est faite en apprenant la mort de sa mère de ne jamais pleurer en public : "A posteriori, je suis heureux de n'avoir jamais pleuré en public, parce qu'il y a une frontière fine entre le travail, entre faire son deuil quand on travaille et faire son deuil en privé. Même si quelqu'un avait essayé de me faire pleurer en public, sans doute ne puis-je toujours pas. Ce qui s'est passé m'a changé, de ce point de vue", dira-t-il encore en 2017, révélant toutefois (au Daily Telegraph) que cet épisode a engendré deux années de "chaos total". Ce n'est qu'à l'âge de 28 ans que, sollicitant une aide psychologique sur les conseils de William, il commencera à "réparer ses erreurs".

En 1998, le prince Harry intègre l'Eton College. Il en sort en 2003 avec l'équivalent du baccalauréat (avec un B en art, un D en géographie), mais aussi avec une polémique : excellent en sport, il est un élève très moyen... qui a reçu un coup de pouce pour décrocher ses examens. Le jeune homme prend ensuite une année sabbatique et passe du temps en Australie, où il travaille dans un élevage, et au Lesotho, où il s'engage auprès d'orphelins, prémices de l'action caritative qu'il y mènera des années après.

Captain Wales, le soldat

Le 8 mai 2005, Harry entre à l'Académie militaire royale de Sandhurst. Sa formation est achevée en avril 2006 et il intègre les Blues and Royals, un régiment d'infanterie de l'armée britannique, avec le grade de second lieutenant. La même année, l'annonce du déploiement à venir de son unité en Irak suscite un débat national sur la pertinence de mettre en danger un membre aussi important de la famille royale. Harry, agacé, finit par avoir gain de cause, mais, en mai 2007, le chef des armées annonce qu'il ne sera pas déployé en raison d'une menace trop grand pesant sur lui. En février 2008, le prince Harry est rapatrié en urgence d'Afghanistan, où il avait été envoyé en mission dans le plus grand secret dans la province du Helmand, après que sa présence là-bas a été révélée par des publications, dont le tabloïd allemand Bild. Premier membre de la famille royale à servir dans une zone de conflit depuis son oncle le prince Andrew dans la guerre des Malouines, il se voit décerner en mai de la même année une médaille de service opérationnelle, qui lui est remise par sa tante la princesse Anne. Il entreprend ensuite de se former au pilotage d'hélicoptère, obtient ses ailes le 7 mai 2010 et se spécialise sur hélicoptère d'assaut Apache, complétant sa formation en avril 2011. En vue de retourner en Afghanistan, il reçoit en octobre 2011 aux Etats-Unis (Californie et Arizona) un entraînement complémentaire en artillerie et en situations de combat.

Harry retourne en Afghanistan le 7 septembre 2012, déployé à Camp Bastion en tant que copilote-artilleur. Désigné comme cible prioritaire par les talibans, il y reste vingt semaines. A son retour au Royaume-Uni, il livre un témoignage fort sur cette expérience et "l'enfer" qu'il a vécu avec ses camarades : "Je ne sais plus ce que normal veut dire ni ce que ça a jamais voulu dire. Il n'y a rien de normal dans ce que nous avons fait ces quatre derniers mois et demi. Pour mon dernier jour là-bas, j'ai vu une fillette de 7 ans abattue par des insurgés. La normalité, c'est quelque chose de très ambigu. Je vais continuer à être moi-même. Je vais continuer à être un soldat", confie-t-il ainsi à Sky News. En juin 2013, il atteint la position de commandant d'Apache.

En mars 2015, le palais de Kensington annonce que le prince Harry quittera l'armée britannique au mois de juin. Après une ultime mission en Australie, il met un terme à sa carrière militaire le 19 juin 2015 et, en parallèle de ses activités officielles au service de la monarchie, prend un poste au ministère de la Défense, d'où il mène des missions de coordination et se consacre en particulier à la cause des vétérans et blessés de guerre, qui lui est chère (il s'implique notamment auprès des associations Help for Heroes, Walking with the Wounded). Il continue à développer les Invictus Games, des Jeux paralympiques pour militaires blessés en service dont l'idée lui a été inspirée par un concept similaire, les Warrior Games, qu'il a découvert aux Etats-Unis : après une première édition en 2014 à Londres, la deuxième a lieu en 2016 à Orlando en Floride, la troisième à Toronto au Canada en 2017, la quatrième à Sydney en Australie en 2018 et la cinquième à La Haye en 2020. Depuis mai 2018, il est commandant dans la Marine, major dans l'Armée de terre et chef d'escadron dans l'Armée de l'air.

Quand Harry rencontre Meghan...

En juin 2016, le prince Harry, célibataire endurci malgré des histoires passées significatives avec Chelsy Davy et Cressida Bonas, fait la connaissance de l'actrice américaine Meghan Markle, célèbre pour son rôle dans la série Suits, lors d'un rendez-vous arrangé - vraisemblablement par leur amie commune Violet van Westenholz - dans un club privé de Londres. Après quelques autres entrevues secrètes, une escapade en Afrique, au Botswana, voit naître leur histoire d'amour au cours de l'été. Au mois d'octobre, leur love story est ébruitée par un tabloïd anglais ; l'engouement médiatique est tel qu'au mois de novembre, le prince Harry fait diffuser un communiquer qui, tout en officialisation sa relation avec Meghan, dénonce avec véhémence le harcèlement et les abus dont elle est devenue la victime. Près d'un an plus tard, alors que leur romance a continué de s'épanouir discrètement, tout s'accélère : en septembre 2017, Meghan Markle évoque Harry en tant que son "boyfriend" et parle ouvertement de leur couple dans une interview avec le magazine Vanity Fair, puis ils s'affichent ensemble et main dans la main lors des 3e Invictus Games, à Toronto.

Le 27 novembre 2017, les fiançailles du prince Harry et de Meghan Markle sont annoncées par le palais de Kensington. Ils apparaissent devant la presse pour une séance photo dans le Sunken Garden au palais de Kensington, jardin qu'aimait énormément la princesse Diana. La demande en mariage, quant à elle, aurait eu lieu au cours d'une soirée poulet rôti à la maison, dans le Nottingham Cottage qu'ils occupaient alors, selon le récit qu'ils en font au cours d'une interview télévisée conjointe accordée au motif de leurs fiançailles. Leur mariage est célébré le 19 mai 2018 en la chapelle Saint-George au château de Windsor et le couple, qui s'est vu octroyer par la reine Elizabeth II le titre de duc et duchesse de Sussex, s'installe peu après au Frogmore Cottage situé sur le domaine royal. Le 6 mai 2019, la duchesse Meghan met au monde leur premier enfant, Archie Harrison Mountbatten-Windsor.

D'erreurs de jeunesse en combats d'une vie

Adolescent rebelle et en colère suite à la mort brutale de sa mère, le prince Harry vit des années difficiles sous l'oeil des médias : à 17 ans, il est surpris en train de fumer du cannabis et de boire de l'alcool, et ses altercations avec les paparazzi à la sortie des boîtes de nuit font les choux gras de la presse à scandale en même temps que le désarroi de Buckingham. En 2005, âgé de 18 ans, il fait la une du tabloïd The Sun, qui publie des photos d'une soirée costumée à Highgrove House à laquelle le fils cadet du prince Charles a pris part en uniforme d'officier nazi, brassard frappé d'une croix gammée au bras. Un scandale tel qu'il sera contraint de formuler des excuses publiques. En 2009, News of the World révèle l'existence d'une vidéo vieille de trois ans dans laquelle le jeune prince tient un langage raciste. Nouvelles excuses officielles. A l'été 2012, des images d'une partie de strip billard au Wynn Hotel de Las Vegas, au cours d'un séjour privé avec des amis, émergent : le prince Harry se retrouve nu à la une de la presse du monde entier. Le palais crie à l'atteinte à la vie privée ; l'opinion publique est plus que jamais entichée de ce prince décidément hors norme.

En janvier 2009, la reine Elizabeth II fournit au prince William et au prince Harry leur propre personnel royal. Leur fondation conjointe voit le jour quelques mois plus tard. Le prince Harry, qui a reçu en 2005 le statut officiel de Conseiller d'Etat lui donnant l'habilitation à servir la monarchie, est alors déjà impliqué dans le domaine caritatif : en 2006, deux ans après sa première visite sur place, il avait lancé au Lesotho, avec son ami le prince Seeiso, la fondation Sentebale en faveur des orphelins privés de parents par le VIH/sida. Digne héritier de sa mère Diana, l'engagement dans la lutte contre le sida demeurera un fil rouge dans ses activités philanthropiques : en juillet 2016, il se soumet à un test de dépistage en direct sur la page Facebook de la famille royale, une semaine avant de prendre part au 21e Sommet mondial contre le sida à Durban en Afrique du Sud. En parallèle de ses engagements auprès des anciens combattants et militaires blessés en service, de l'enfance défavorisée et d'associations utilisant le sport comme vecteur d'épanouissement, Harry représente la reine Elizabeth II à l'occasion d'un certain nombre de tournées officielles à l'étranger : en 2012 au Bélize pour le jubilé de diamant de la monarque, en 2013 aux Etats-Unis, en 2014 en Estonie et en Italie, en 2016 au Népal... Depuis avril 2018, il assume avec son épouse Meghan le rôle d'ambassadeur de la jeunesse du Commonwealth. De manière officielle ou officieuse, il continue d'intensifier ses liens avec le continent africain, notamment en intervenant sur des enjeux de protection de la faune, nommé en décembre 2017 président de l'association African Parks et participant à plusieurs reprises à des opérations de terrain dans des réserves.

Le "Megxit"

Tout bascule en janvier 2020 lorsque le prince Harry et Meghan Markle annoncent vouloir prendre leurs distances avec la monarchie, sans se mettre d'accord au préalable avec la reine. Après plusieurs jours de tension et une réunion de crise très privée, Elizabeth II, le prince Charles et William acceptent cette décision, à condition que les Sussex renoncent à leur rente et à leurs titres d'altesses royales.

Avec leur fils Archie, Meghan Markle et Harry posent leurs valises sur l'île de Vancouver, au Canada, avant de finalement s'installer en Californie, près de Santa Barbara. De là, ils lancent leur fondation baptisée Archewell et assurent leur indépendance financière en signant de juteux contrats avec Netflix et Spotify. Le 14 février 2021, les Sussex annoncent l'arrivée de leur deuxième enfant, quelques jours seulement avant de définitivement renoncer à leurs dernières fonctions royales.
Dernières news
Obsèques du prince Philip : le prince Harry se démène pour rentrer, sans Meghan Markle
10 Avr 2021 15h05

Obsèques du prince Philip : le prince Harry se démène pour rentrer, sans Meghan Markle

En dépit de la crise sanitaire et des tensions provoquées par son interview vérité...
Mort du prince Philip : l'hommage timide de Meghan Markle et du prince Harry
09 Avr 2021 20h07

Mort du prince Philip : l'hommage timide de Meghan Markle et du prince Harry

Le prince Philip est mort le matin du 9 avril 2021 au château de Windsor. En Amérique, loin des membres...
Mort du prince Philip : retour très attendu du prince Harry en Angleterre, avec Meghan Markle ?
09 Avr 2021 16h59

Mort du prince Philip : retour très attendu du prince Harry en Angleterre, avec Meghan Markle ?

Le prince Philip s'est éteint dans la matinée du vendredi 9 avril 2021 au château de Windsor. Le...
Meghan Markle et Harry sur leurs gardes : la police appelée chez eux... neuf fois !
08 Avr 2021 19h50

Meghan Markle et Harry sur leurs gardes : la police appelée chez eux... neuf fois !

Ils ont beau tout faire pour échapper aux curieux et aux photographes, le prince Harry et Meghan Markle sont...
Le prince William désormais "mal à l'aise" quand il appelle son frère Harry : ce risque qu'il redoute
08 Avr 2021 11h47

Le prince William désormais "mal à l'aise" quand il appelle son frère Harry : ce risque qu'il redoute

Voilà une relation fraternelle qui va mettre bien du temps à cicatriser... Depuis que son frère...
Photos