Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Juan Carlos visé par une demande de reconnaissance en paternité

Juan Carlos visé par une demande de reconnaissance en paternité
Le roi Juan Carlos lors de la cérémonie officielle d'abdication au palais royal de Madrid, le 18 juin 2014
10 photos
Lancer le diaporama

Juan Carlos va-t-il se découvrir des enfants illégitimes ? L'ancien roi d'Espagne qui a abdiqué au profit de son fils Felipe le 18 juin dernier voit en effet des demandes de reconnaissance en paternité sortir des bois.

En vertu d'une loi approuvée en urgence sur le nouveau statut de Juan Carlos face à la loi, qui conserve son titre de roi, le Tribunal suprême, désormais seule instance autorisée à le juger, a en effet reçu mardi 29 juillet une demande de reconnaissance en paternité de la part de l'Audience provinciale de Madrid révèle l'AFP,

La nouvelle loi entrée en vigueur mi-juillet accorde à l'ancien monarque un "aforamiento", un statut similaire à celui des parlementaires, selon lequel ces derniers ne peuvent être jugés que devant le Tribunal suprême. En abdiquant le 18 juin dernier, Juan Carlos a en effet perdu son statut "d'inviolabilité" juridique, statut qui empêchait tout tribunal de poursuivre et juger le roi d'Espagne.

La cour devra se prononcer sur le recours déposé par un Catalan, Alberto Sola Jimenez, qui avait été débouté en première instance le 9 octobre 2012 par des tribunaux civils de Madrid au nom de l'inviolabilité juridique de Juan Carlos. Une femme belge, Ingrid Jeanne Satiau, avait également été déboutée d'une demande similaire. À l'époque, Begoña Antonio Gonzales, l'avocate des deux plaignants qui assurent être les enfants adultérins de Juan Carlos, exigeait une décision judiciaire déclarant que son client "est le fils par voie consanguine de Don Juan Carlos Alfonso Victor Maria de Bourbon".

Des demandes rejetées par les tribunaux qui invoquaient "le blindage" de la Constitution espagnole. L'article 56 affirme en effet que "la personne du roi est inviolable et n'est pas sujette à responsabilité".

Ingrid Jeanne Satiau et Alberto Sola Jimenez avaient décidé de déposer une demande de reconnaissance en paternité après avoir réalisé des tests ADN démontrant qu'ils étaient frère et soeur à 91%, dévoilait le très sérieux quotidien El Mundo. Ingrid Jeanne Satiau avait alors raconté comment elle avait appris son lien de parenté supposé avec le roi. Sa mère lui avait dit un jour, en voyant Juan Carlos à la télévision, "cet homme est ton père". Après des recherches, elle avait rencontré Alberto Sola Jimenez, un enfant adopté qui a toujours revendiqué la paternité du roi, en affirmant que sa mère biologique, l'épouse d'un important banquier de Barcelone, avait eu une relation avec le monarque.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image