Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

La "magie" du travail à l'usine : le bad buzz assumé d'Agnès Pannier-Runacher

Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
13 photos
Interrogée lors de la matinale de France Inter, la ministre de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher a dû revenir sur son discours devant les entreprises réunies par BpiFrance et notamment sa description de l'univers de l'usine. Si elle se désole d'avoir été mal interprétée, elle confirme sa position.

Lors de la 7e édition du BpiFrance Inno Génération (BIG), le plus grand salon d'affaires d'Europe pour les entreprises, le 7 octobre 2021 à Paris, les propos de la ministre de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher ont rapidement créé le buzz, pas forcément à l'avantage de la membre du gouvernement de Jean Castex. Ses déclarations sur l'usine, "un des derniers endroits où il y a de la magie" n'ont pas fait l'unanimité dans la classe politique, notamment à gauche. Sur France Inter ce 13 octobre, elle a réagi à ces critiques.

Sur la scène du salon BpiFrance, Agnès Pannier-Runacher avait déclaré : "J'aime l'industrie parce que c'est l'un des rares endroits au XXIe siècle où l'on trouve encore de la magie. La magie de l'atelier où l'on ne distingue pas le cadre de l'ouvrier, on ne distingue pas l'apprenti de celui qui a trente d'expérience, où l'on ne distingue pas celui qui est né en France il y a quarante ans et celui qui est arrivé par l'accident d'une vie il y a quelques jours." Une auditrice de France Inter lui offre un autre regard : "Le travail à l'usine, c'est un travail éreintant qui abîme les corps des hommes et des femmes qui y travaillent, en témoigne l'espérance de vie des ouvriers, inférieure à celle des autres Français. Vous n'avez pas l'impression d'être déconnectée de la réalité ?"

La ministre de l'Industrie a déclaré au micro de Léa Salamé et Thomas Legrand : "Si mes propos ont pu être mal interprétés, j'en suis désolée. Mais je persiste à penser que l'industrie est un secteur d'avenir et un secteur de fierté. Et c'était ça mon propos. Quand je visite des lignes de production, et que je vois des gens qui me disent, je suis fier de travailler pour fabriquer des hélicoptères pour Airbus, pour fabriquer des vaccins contre la Covid, pour fabriquer des éléments d'une fusée Ariane, j'entends cette fierté. Par ailleurs, j'aimerais qu'on arrête de croire que l'industrie n'a pas évolué depuis les années 1970. Les conditions de travail dans les années 1970 étaient très difficiles. Je ne sous-estime pas les conditions aujourd'hui, mais allons dans les usines, constatons à quel point elles se sont modernisées, constatons à quel point l'automatisation justement impacte moins les corps, combien on a travaillé sur les troubles musculo-squelettique."

A la demande de l'animatrice radio, Agnès Pannier-Runacher affirme assumer ses propos : "Moi ce que je pense, c'est que les industriels ont une responsabilité - et c'était mon propos lorsqu'on l'écoute dans son intégralité - pour ouvrir leurs portes à des jeunes qui cherchent un emploi, à des chômeurs de longue durée qui cherchent un emploi. Et dire cela me semble être un discours de responsabilité par rapport à un secteur qui paie en moyenne mieux que les autres secteurs, que les services. Alors oui, je maintiens que le secteur de l'industrie est un secteur attractif." Elle a d'ailleurs retweeté sur son propre compte Twitter ses déclarations lors du 7/9 de France Inter.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image