Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Loana, sa love story avec un dealer de cocaïne : "Je suis vite devenue accro..."

14 photos
Lancer le diaporama
Loana a ouvert les portes de sa maison parisienne à Gala, février 2016.
Loana a ouvert les portes de sa maison parisienne à "Gala". Elle a évoqué ses vieux démons, notamment cette love story qui aurait pu lui coûter la vie.

C'est chez elle que Loana a accepté de recevoir nos confrères de Gala, pour quelques terribles et poignantes confidences sur un passé qui a été si sombre. Prête pour un retour sous le feu des projecteurs, dans une émission de télé-réalité de relooking extrême, elle revient sur une relation qui a bien failli lui coûter la vie.

Dans le XVIe arrondissement de Paris, près de sa mère Violette et de ses animaux qu'elle aime tant, Loana Petrucciani reprend peu à peu goût à la vie. Une vie dans laquelle elle appréciait de croquer à pleines dents, il y a encore quelques années. Depuis le 10 janvier, elle est de retour à Paris et espère bien y renouer avec des gens de la profession, pleine de projets.

Elle se souvient de cette fille "un peu paumée" qui dansait dans les boîtes de nuit pour se faire un peu d'argent. Elle revient aussi sur l'épisode de la piscine avec Jean-Edouard dans Loft Story. Amoureuse, elle avait alors oublié les caméras. Puis vint la fin de Loft Story, le début de la célébrité, une célébrité rapidement entachée par des années noires. Des années durant lesquelles Loana aura tenté par neuf fois de mettre fin à ses jours.

Il m'a dit que si je l'aimais vraiment, je devais prendre de la coke avec lui...

C'est une mauvaise rencontre, cinq ans après la gloire, qui aura été à l'origine de cette descente aux enfers. Pour la première fois, l'ex-candidate de télé-réalité raconte cette love story qui aurait bien pu lui coûter la vie. "Je suis tombée amou­reuse d'un homme qui me disait ce que j'avais envie d'en­tendre, qui m'a escroquée finan­ciè­re­ment. Et sentimentalement, révèle Loana. Il se préten­dait agent immo­bi­lier. En réalité, c'était un des plus gros dealers de cocaïne de Paris. Je traver­sais une période de doute, il me rassu­rait, me disait que j'étais la femme la plus merveilleuse. C'était un grand mani­pu­la­teur, quelqu'un de plus fort que moi. Il m'a dit que si je l'ai­mais vrai­ment, je devais prendre de la coke avec lui, pour vrai­ment parta­ger ce qu'il ressen­tait. Alors, je l'ai fait. De plus en plus souvent. Je suis vite deve­nue accro." Un homme qui n'a pas hésité à l'enfermer dans son appartement, plusieurs jours, en lui prenant son téléphone portable. Créant ainsi le manque. "Je suis deve­nue folle. Il vidait mes comptes bancaires aussi. Et puis un jour, il est devenu violent, il m'a regardée droit dans les yeux en disant : 'Ce soir, tu vas y passer !' Par miracle, j'ai réussi à lui échap­per, je me suis réfu­giée chez une voisine, une vieille dame, et là, j'ai prévenu la police. Ils l'ont retrouvé. Et j'ai porté plainte contre lui", explique-t-elle, pleine de sincérité.

Aujourd'hui, elle en a fini avec ses terribles addictions. Celle qui pouvait boire jusqu'à une bouteille de whisky par jour assure ne plus toucher à une goutte d'alcool. Et a également décidé de ne plus prendre de médicaments. Dans cette maison, auprès de sa mère, elle remonte la pente. Et bientôt, elle le fera de nouveau devant les caméras. "Il y a deux ans, j'avais envie que tout s'ar­rête. Cette année, j'ai envie que tout commence. Les tenta­tives de suicide, la drogue, l'alcool, les médi­ca­ments, c'est derrière moi. Je n'ai même pas besoin d'en faire la promesse, c'est comme ça. Je vais bien. Je me suis assez punie, je crois. Main­te­nant, j'ai envie d'être heureuse."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel