Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Prince George visé par un attentat : Le terroriste arrêté avoue...

Prince George visé par un attentat : Le terroriste arrêté avoue...
Le prince George de Cambridge, ici accueilli par la directrice Helen Haslem, a fait sa première rentrée des classes à l'école Thomas's Battersea le 7 septembre 2017 à Londres, escorté par son père le prince William. Sa mère Kate Middleton n'était pas en état de l'accompagner, souffrant des symptômes du début de sa troisième grossesse révélée quelques jours plus tôt.
15 photos
Lancer le diaporama
Le prince George de Cambridge, ici accueilli par la directrice Helen Haslem, a fait sa première rentrée des classes à l'école Thomas's Battersea le 7 septembre 2017 à Londres, escorté par son père le prince William. Sa mère Kate Middleton n'était pas en état de l'accompagner, souffrant des symptômes du début de sa troisième grossesse révélée quelques jours plus tôt.
Le prince George de Cambridge, fils de Kate Middleton et du prince William, était l'une des cibles de Daesh, à en croire un homme qui était suspecté de préparer des attentats et de faire de la propagande terroriste.

En novembre 2017, un homme de 32 ans répondant au nom d'Husnain Rashid était arrêté par la police britannique. La presse nationale avait alors révélé que l'homme, un islamiste radicalisé se réclamant de Daesh, incitait notamment d'autres djihadistes à commettre un attentat contre la personne du prince George de Cambridge. L'école de ce dernier, Thomas's Battersea, où le petit blondinet a fait son entrée le 7 septembre 2017, était visée.

Le 23 mai 2018 débutait le procès de cet homme, accusé d'avoir encouragé les attaques contre le prince George, mais pas seulement. Convoqué au tribunal de Woolwich Crown de Londres, le prévenu – qui est un enseignant de la mosquée de Nelson, dans le Nord-Ouest de Londres - aurait fourni un kit de terrorisme sur un portail en ligne (Telegram) où il répondait sous le pseudo de Lone Mujahid. Parmi les cibles citées, l'homme aurait encouragé "l'injection de poison dans les glaces de supermarchés et l'attaque du prince George dans sa première école".

"Même la famille royale ne sera pas épargnée. L'école commence tôt", pouvait-on lire sur les 300 000 messages qui ont été distribués le 13 octobre 2017 par Husnain Rashid et sur lesquels le visage du prince, numéro trois dans la lignée royale, apparaît entouré de deux potentiels djihadistes masqués, avec pour décor, l'école du jeune garçon. Un encouragement doublé d'un appel à commettre des attaques terroristes qui ont été prises très au sérieux par la famille royale et la police.

Jeudi 31 mai, après avoir longtemps nié les accusations portées, Husnain Rashid a fini par avouer, écrit The Guardian. Sur les sept projets invoqués par le procureur, le terroriste présumé a changé sa version sur quatre d'entre eux – trois projets d'attentats et une incitation au terrorisme. La sentence sera prononcée le 28 juin prochain. Selon le juge, il risque la prison à vie.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image