Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sabrina (Secret Story), sa mucoviscidose : ''J'ai toujours eu peur de mourir''

8 photos
Lancer le diaporama
En mai dernier, lors du Festival de Cannes, Sabrina Perquis, candidate qui a marqué la saison 5 de "Secret Story" (TF1), devait monter les marches du Palais des festivals. Rattrapée par sa maladie, la mucoviscidose, la jeune femme de 34 ans a dû renoncer à son rêve. Lors d'une émouvante interview accordée à "Secret Garden", la réalisatrice raconte son combat contre la maladie et son rapport à la mort.

C'est avec le secret "Je vis avec les poumons d'un autre" que Sabrina Perquis a intégré il y a quatre ans la célèbre Maison des Secrets. Bientôt 8 ans après sa greffe, subie en novembre 2007, la jeune femme a livré un témoignage bouleversant à Secret Garden, revenant tout d'abord sur la façon dont le diagnostic de sa maladie est tombé alors qu'elle n'était âgée que de 4 mois. "Grâce à son instinct maternel, ma mère a vite compris qu'il y avait quelque chose d'anormal chez moi. Elle était toujours fourrée chez le médecin et on la prenait pour une folle. Mais un jour, j'ai fait une bronchite qui a mal tourné. A l'hôpital, elle a dit aux médecins : 'Soit vous trouvez ce que ma fille a, soit je me fais enfermer.' Donc ils m'ont gardée, après plusieurs examens, on l'a convoquée et on lui a dit que j'avais la mucoviscidose et que je ne vivrais jamais plus de 7 ans", raconte-t-elle.

Privée d'une enfance normale

Mais la mère et la fille ont choisi de se battre. Reconnaissant avoir de la chance d'être encore en vie aujourd'hui, Sabrina Perquis revient de loin. Privée d'une enfance normale puisqu'elle "a grandi dans les hôpitaux et vécu des choses d'adulte très tôt", l'ex-Secrétiste tient tout de même à insister sur le fait qu'elle n'a pas eu une enfance malheureuse pour autant. "La seule chose, c'est que je n'ai pas eu une scolarité normale. Aujourd'hui, je pense que je ne suis pas trop con, mais j'ai des lacunes car tous les trois mois, j'étais 15 jours à l'hôpital. Quand j'en sortais, j'avais deux choix : soit je passais mes nuits à rattraper mes cours, soit je découvrais la vie. J'ai fait un compromis. Ma maladie, j'en ai fait une force et je ne suis pas malheureuse du tout", explique-t-elle.

Voir ses amis mourir

Devenue réalisatrice, à travers son premier court métrage, Leçon d'amour, Sabrina Perquis raconte la quasi impossibilité de tomber amoureuse lorsque l'on est atteint d'une grave maladie. Si elle-même a connu ce terrible dilemme, la candidate de télé-réalité raconte la terrible histoire de Camille, 18 ans, décédée l'année dernière. "Elle était en attente de greffe, elle a rencontré un garçon et quand elle lui a dit qu'elle était malade, il s'est barré", a-t-elle commencé par expliquer. Puis, elle a poursuivi, des trémolos dans la voix. "Je me suis attachée à elle comme rarement. Elle m'a apportée énormément de choses et pourtant, des gens malades j'en vois depuis que je suis toute petite (...) J'ai toujours eu peur de mourir et cette gamine, elle m'a dédramatisée avec ce sentiment de peur. Quand je vois comment elle s'est battue avec le peu de forces qu'elle avait, je me dis que finalement je vais vivre vieille."

Et des amis, Sabrina Perquis en a perdus beaucoup avec les années. Des drames qu'elle a transformés en force, comme elle l'explique : "Quand je voyais tous mes potes de l'hôpital mourir, je me regardais dans la glace et je me disais : 'Mais pourquoi tu meurs pas ? Pourquoi t'es encore là ?" Et un matin je me suis dit 'Puisque tu vas pas mourir, tu vas vivre pour tous ceux qui n'ont pas cette chance d'être en vie'." Une dernière phrase qui résonne comme une parfaite conclusion à son histoire !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel