Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Aure Atika, conçue sous drogue : "Ma mère a été un contre-exemple"

Aure Atika à l'exposition "55 Politiques" à l'Espace Dupin à Paris. L'exposition met à l'honneur 55 femmes engagées en politique de -51 avant J.C jusqu'à aujourd'hui. Paris le 9 juin 2016.
11 photos
Lancer le diaporama
Aure Atika à l'exposition "55 Politiques" à l'Espace Dupin à Paris. L'exposition met à l'honneur 55 femmes engagées en politique de -51 avant J.C jusqu'à aujourd'hui. Paris le 9 juin 2016.
L'actrice est revenue sur son enfance atypique, élevée par une mère bohème.

"J'ai aimé ma mère, follement. (...) Je l'épaulais lors de ses chagrins d'amour, j'assistais, déboussolée, à ses crises de manque. J'étais parfois la mère de ma mère... Pourtant, je l'admirais plus que quiconque, je ne l'aurais à aucun moment échangée contre une autre", lit-on dans le résumé. Dans son premier livre autobiographique, Mon ciel et ma terre (éditions Fayard), Aure Atika raconte son enfance dans les années 1970 vécue auprès de sa mère, Ode Atika Bitton (décédée en 1992 des suites d'une maladie), une femme "libre" et "impulsive" qui était une soixante-huitarde bohème et passionnée, infirmière, photographe et réalisatrice.

À lire aussi

Dans un entretien accordé au Journal du dimanche, l'actrice de 46 ans est revenue sur cette mère anticonventionnelle et rock'n'roll, passionnée de musique et de voyages, qui l'a conçue alors qu'elle était sous l'emprise du LSD. "Cela dit, ma mère n'était pas une junkie mais une femme qui, venant du Maroc, rêvait de la France de Chateaubriand. La drogue lui a donné accès au monde intellectuel de Saint-Germain-des-Prés. (...) C'était une femme libre, d'impulsions, ivre d'indicibilité, jusqu'à s'y perdre", l'a-t-elle décrite.

Même dans l'absence, l'attente et l'abandon, il y avait de l'amour

Celle qui est née d'un père inconnu et qui a eu pour baby-sitter le batteur des Who Keith Moon ou bien encore le réalisateur Philippe Garrel (père de Louis) admet avoir hérité de l'impulsivité de sa maman ainsi que "son goût de l'indépendance et des voyages". Aure Atika affirme toutefois qu'elle se démarque de son modèle en construisant une vie "solide". "Contrairement à elle, qui a vécu dans un rêve, je suis une bâtisseuse", a-t-elle confié. Preuve en est, la comédienne révélée au milieu des années 1990 dans la comédie La vérité si je mens ! est propriétaire d'un appartement parisien et d'une maison située dans le Gers, ses deux ancrages.

Mieux, Aure Atika n'a pas hérité de la curiosité de sa mère pour les drogues. "Elle a été un contre-exemple, ça m'en a dissuadée. Je me suis construite ainsi par les pleins et les creux. Même dans l'absence, l'attente et l'abandon, il y avait de l'amour", a-t-elle ajouté. Lorsque sa mère était en voyage à l'étranger, ce qui arrivait très régulièrement, Aure Atika était alors confiée à sa grand-mère. A l'école, elle était une élève concentrée et assidue, ce qui lui a permis de garder à la tête sur les épaules.

Avec la sortie de son livre dédié à sa maman disparue, elle espérait ainsi lui rendre hommage, mais surtout laisser un héritage à sa fille Angelica (15 ans cette année, née de sa relation avec le musicien Philippe Zdar). "C'est la première personne à qui je l'ai donné à lire. Elle en est à la moitié, je crois que ça lui plaît. Je voulais l'écrire à la hauteur d'enfant, je me suis plongée dans un personnage", a-t-elle conclu.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Thierry Ardisson fait une belle déclaration à sa femme Audrey Crespo-Mara - "C8 fait sa rentrée", lundi 3 septembre 2018, C8
Charles Aznavour et Ulla Thorsell, une grande histoire d'amour - par Purepeople, 2018.
Hélène Darroze détaille le rituel de Laeticia Hallyday lorsqu'elle se rend sur la tombe de Johnny Hallyday au petit cimetière de Lorient, à Saint-Barthélemy, dans le documentaire "Johnny, un an déjà : une journée si particulière" diffusé sur C8 le 26 novembre 2018.
Marion Game (Huguette) répond aux questions de Purepeople.com - 2018
Nagui tacle Michel Cymes sur son "grand âge" dans "Tout le monde veut prendre sa place" le 22 septembre 2018 sur France 2.
Amir raconte son "Aventure Robinson" lors d'un entretien avec Purepeople.com. L'épisode est diffusé le 17 août à 21h sur TF1.
Marie Christine dans "Tout le monde veut prendre sa place" sur France 2. Le 9 novembre 2018. Elle a battu le record mondial de longévité dans un jeu télévisé.
Bilal Hassani, invité de Cauet, sur NRJ, le 16 janvier 2019
Bruno Solo parle avec beaucoup d'émotion de son père récemment décédé dans l'émission "Clair Obscur" diffusée le 5 novembre 2018 sur France Ô.
Maëva Coucke parle de son ancien petit ami - Purepeople, octobre 2018
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel