Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Bertrand Cantat : Crachats, jets d'objets... Confrontation tendue à Grenoble

13 photos
Lancer le diaporama
En tournée à Grenoble pour trois dates, Bertrand Cantat s'est confronté à des manifestants, mardi 13 mars 2018. Sur Facebook, le chanteur condamné en 2004 pour le meurtre de Marie Trintignant a dénoncé un "déchaînement de violence, d'insultes, une pluie de coups, aucune possibilité de discuter", "bref le retour au Moyen-Âge".
La tournée dégénère pour l'artiste controversé.

Les choses se gâtent pour Bertrand Cantat. En tournée à travers la France pour promouvoir son album Amor Fati, le chanteur condamné en 2004 pour le meurtre de Marie Trintignant s'est confronté à la colère d'une centaine de manifestants qui protestaient contre la tenue de son concert à Grenoble, mardi 13 mars 2018 devant la salle des spectacles La Belle Électrique. Accueilli par des projectiles et des crachats, celui qui a récemment fait l'objet d'une main courante pour "comportement menaçant et violent" a été insulté et traité d'"assassin", tandis qu'il essayait selon ses propos de "juste discuter" avec ses opposants.

Un comportement qui indigne

Escorté par son équipe de sécurité, l'ex-leader de Noir Désir ne s'est toutefois pas démonté, esquissant des sourires et envoyant des baisers avec ses mains. Un comportement qui a d'autant plus provoqué la fureur des militants, pour la plupart issus d'associations féministes. "Il a avancé, il a traversé la place, il m'a tendu la main pour que je lui serre la main, je ne l'ai pas tendue, mais sans aucune agressivité. Juste je ne voulais pas lui tendre la main. Et ce monsieur m'a fait un bisou", a déclaré une femme, complètement déconcertée, au micro de BFMTV.

Une jeune femme ayant été au contact de Bertrand Cantat a expliqué à France Bleu Isère qu'elle avait refusé de le saluer. Celui-ci lui a alors pris la tête "entre les mains et lui a déposé un baiser sur le front", sans "violence" précise le journaliste. Mais tout de même. "Quand il a fait ça, j'étais liquéfiée. Ce sont les mains qui ont tué Marie Trintignant", s'est indignée la jeune femme.

Un "déchaînement de violence"

Après cette confrontation tendue, Bertrand Cantat s'est exprimé sur sa page Facebook où il se dit victime de "gens sourds et aveuglés par la haine", dénonçant la "violence" dont il fait l'objet. Un comble. "Nous sommes maintenant à GRENOBLE où j'ai voulu entamer une discussion avec quelques personnes qui manifestaient leur hostilité devant la salle. À peine apparu, un déchaînement de violence, d'insultes, une pluie de coups, aucune possibilité de discuter, de la violence, seulement de la violence, aucune écoute, aucun échange : bref, le retour au Moyen Âge. Ces gens sont sourds, et aveuglés par la haine. Peut être se sentent-ils encouragés par le merveilleux climat ambiant", a-t-il sarcastiquement répliqué.

S'il a annoncé lundi 12 mars qu'il annulait sa tournée des festivals, Bertrand Cantat maintient les dates de sa tournée pour ses concerts organisés dans des petites salles. Un second concert a lieu mercredi 14 mars à Grenoble avant de mettre le cap à Clermont-Ferrand (17 mars) ou Villeurbanne (21 mars). Une seconde date parisienne a par ailleurs été ajoutée à l'Olympia le 30 mai prochain, le premier concert du 29 affichant complet.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Shakira sexy et décolletée, la bomba met le feu sur les Champs Elysées
Quand Taylor Swift se prend pour Bree Van de Kamp
Alicia Keys, gravure de mode à Paris, star accessible pour ses fans.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel