Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

James Denton mannequin : "Je porte mes propres vêtements dans Desperate"

5 photos
Lancer le diaporama

Passer la Saint-Valentin avec James Denton, le fameux Mike Delfino de Desperate Housewives, ça ne se refuse pas. Ce mardi 14 février, la rédaction a pris un petit-déj avec le plombier le plus célèbre et sexy de la télé, qui a définitivement abandonné ses chemises à carreaux pour des costumes bien coupés. Égérie Daniel Hechter pour le 50e anniversaire de la marque, un rôle qui lui va comme un gant, James Denton se confie sur son rôle le plus glamour.

James, parlez-nous de cette nouvelle expérience avec Daniel Hechter...

"C'est très nouveau pour moi. D'habitude, avec la série, ce sont les filles qui sont sous la lumière et qui ont cette attention et cette pression. Je n'ai jamais fait de pub car il faut faire attention à quoi on s'associe. Alors quand j'ai été approché avec l'opportunité de venir à Paris et de porter ces superbes vêtements, c'était une occasion en or."

Avez-vous accepté tout de suite ?

"Oh oui ! Je ne crois même pas avoir posé la question du cachet, ni du montant de celui-ci. Ils m'ont envoyé les photos, j'ai adoré les vêtements, je savais que j'allais venir à Paris à deux reprises, alors j'ai dit oui. Ce n'était pas du tout une histoire d'argent, juste l'opportunité d'être associé à une jolie marque. Venir à Paris, dormir au Ritz, avoir de jolies fringues, je suis juste trop content. En plus, je ne suis jamais venu en France."

Et par rapport à la mode, où vous situez-vous ?

"Je ne suis pas un mec qui aime particulièrement le milieu. Mais j'avoue que depuis cette expérience, je suis plus ouvert aux jolies choses. Quand vous mettez un joli costume, vous voyez la différence. Et les costumes Daniel Hechter sont mes pièces favorites."

Votre style au quotidien, c'est plutôt Mike Delfino ou James Bond ?

"Mon style est très similaire à celui de Mike. C'est un mec normal en jeans, en T-shirt, je porte même certains de mes vêtements dans le show !"

Dans votre série, Desperate Housewives, quel style vestimentaire des quatre héroïnes appréciez-vous le plus ?

"Sans hésiter, Susan. Gaby est trop matérialiste. Susan est plus normale, plus casual et elle est toujours parfaite sans faire beaucoup d'efforts. Lynette, c'est non, elle est plutôt négligée. Quant à Bree, elle est trop conservatrice."

Une page se tourne bientôt pour vous avec l'arrêt de Desperate Housewives. Que ressentez-vous à l'approche de cette fin ?

"Il nous reste cinq épisodes à tourner et je suis partagé. C'est triste car nous sommes devenus proches mais je pense qu'il est temps de tourner la page. En tant qu'acteur, après huit ans, c'est excitant de passer à autre chose. En plus, j'ai deux enfants maintenant, un de 6 et un de 8 ans. Alors ça va être bien d'avoir l'été pour me reposer car nous tournions d'habitude. Les enfants n'auront pas école, donc cette année, je vais en profiter."

Votre avenir, vous le voyez où ? A la télé ou sur grand écran ?

"En tant que parent, la télé est le meilleur des jobs. Vous ne voyagez pas, vous rentrez à la maison tous les soirs, vous être très bien payé et les plannings sont cool. Les films, c'est bien, mais presque rien n'est tourné à Los Angeles. Et pour moi, maintenant, ce sont mes enfants qui comptent."

James Denton, ambassadeur du chic français et papa poule stylé, va avoir tout le loisir de prendre le large, pour mieux nous surprendre à la rentrée...

Propos recueillis par S.B

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel