Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jean Boiteux, seul champion olympique de la natation française jusqu'à Manaudou et Bernard, est brutalement décédé...

Le 16 septembre 2004, Jean Boiteux prenait la pose au côté de Laure Manaudou, pour immortaliser un événement historique : 52 ans après la performance légendaire du premier médaillé olympique de la natation française, qui avait décroché à 19 ans l'or à Helsinki en 1952 sur 400 m nage libre, Laure obtenait la second titre olympique de la discipline, sur la même distance, à Athènes. Pour la petite histoire, Jean Boiteux s'était imposé en 4'30"7 (l'image de son père Gaston sautant tout habillé et béret sur la tête dans le bassin finlandais pour le féliciter reste un moment culte dans la mémoire des adeptes du sport de cette génération et dans celle des Jeux, à revoir ci-dessus), record du monde de l'époque, tandis que Manaudou, un demi-siècle après, réalisait 4'05"34 (record d'Europe). Il aura fallu attendre 2008 pour qu'un nageur (Alain Bernard) lui succède.

Hélas, quelques années après ce joli moment de nostalgie orchestré par l'équipementier Arena, qui avait réuni les deux champions dans ses locaux de Libourne, c'est une triste nouvelle qui rappelle la mémoire du fameux nageur : Jean Boiteux est décédé accidentellement ce 11 avril à son domicile de Bordeaux, à l'âge de 76 ans, victime d'une chute depuis un arbre qu'il était en train de tailler.

Egalement médaillé de bronze en relais à Helsinki (notamment avec Alfred Nakache, auquel un biopic aurait pu être consacré...), Jean Boiteux avait dû se contenter d'une place d'honneur (6e) aux olympiades suivantes sur 1 500 m, mais avait également éclaboussé de son talent la natation française en nos frontières, glanant de multiples titres de champion de France sur plusieurs distances et établissant autant de records durant son activité - soit jusqu'en 1962. Ce natif de Marseille et ex-licencié des Dauphins du TOEC (Toulouse) se consacra ensuite à l'encadrement, notamment auprès des nageurs girondins.

On se souviendra également avec émotion que sa réussite et l'empreinte qu'il laissa sur son sport est également une belle histoire de famille : sa mère Bibienne avait participé aux Jeux de 1924 (tout commele frère de celle-ci !) et 1928 en tant que nageuse, et son père avait contribué, d'une certaine manière, à cette vocation aquatique lorsqu'il avait construit, pour son exploitation agricole, un bassin de retenue d'eau (25x7 m) qui faisait office de piscine pour les enfants du couple.

L'histoire est belle ; la fin l'est moins. Purepeople.com s'associe à la douleur de ses proches...

G.J.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel