Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jean-Pierre Elkabbach dément avoir attaqué Alexandre Bompard...

6 photos
Lancer le diaporama

Dans son édition du 2 mars, le magazine Télérama publiait un excellent papier sur la situation délicate d'Europe 1 depuis le départ de Nicolas Demorand pour Libération, Marc-Olivier Fogiel pour le groupe de Matthieu Pigasse (Le Monde, Les Inrockuptibles) après celui du directeur de la station Alexandre Bompard pour la Fnac.

Elkabbach règle ses comptes...

Télérama s'interroge sur les derniers "mauvais" résultats d'audience (- 500 000 auditeurs sur la dernière et courte étude Médiamétrie) et les défis qui attendent Denis Olivennes le nouveau patron. Dans cette enquête, plusieurs collaborateurs de la station de la rue François 1er interviennent et l'un deux, Jean-Pierre Elkabbach (l'ancien boss de la station qui n'avait pas laissé la maison en très bon état...), ne mâche pas ses critiques envers l'ancienne direction et le principe de peopolisation. Comme d'autres journalistes de la station, la journaliste de Télérama explique qu'Elkabbach est la tête de file de ceux qui ne supportent pas que des animateurs fassent de l'info : "Lorsqu'elles changent de ­média, les vedettes de télévision n'emportent pas avec elles leur public. La nouvelle équipe ne fera pas la double erreur du jeunisme et de la starisation. Avec Bompard, nous étions un peu sous le règne du sans mémoire, sans culture et sans imagination. Il faut en finir avec l'invasion des faits divers et des people abêtissants."

... et dément.

Ces propos étaient passés inaperçus jusqu'à ce que Téléobs.com ne les relève jeudi en fin d'après-midi. Ce vendredi, Jean-Pierre Elkabbach lance une grande opération rétropédalage (apès un remontage de bretelles ?) en niant tout en bloc à la faveur d'une intervention dans le Grand direct des médias sur Europe 1 : "J'ai découvert avec surprise des propos que je n'ai pas tenus et surtout qui ne me ressemblent pas (...) J'estime insupportable et offensant qu'on m'attribue contre Alexandre Bompard une charge personnelle. C'est à l'opposé de ce que je pense et ce que je dis. J'ai toujours reconnu l'efficacité de manager et les qualités humaines d'Alexandre Bompard et aussi sa culture et son goût de l'histoire. Est-ce que vous savez que nous avons eu très souvent des échanges passionnants qui ont créé peu à peu entre nous des liens d'amitié et de fidélité ? Et son départ ne change rien. Je ne parle jamais d'Alexandre Bompard sans rappeler ce qu'il a apporté à Europe 1." Rappelons qu'Alexandre Bompard est entré à Europe 1 pour remplacer Elkabbach à la tête de la station...

Télérama confirme !

Ce que Jean-Pierre Elkabbach maintient, en revanche, c'est "la tendance de la starisation à outrance, les faits divers, la pipolisation de la vie publique" qui selon lui se retrouve dans tous les médias confondus. Certains y ont vu bien sûr une attaque personnelle contre Marc-Olivier Fogiel ! Elkabbach s'en défend en entrée d'interview en déclarant "Pour cette équipe que j'ai côtoyée pendant deux ans et demi, j'ai vu et partagé les efforts de chacun, l'énergie de Marc-Olivier Fogiel et de la rédaction à tenir son rang"

Il estime n'avoir "jamais fait partie de ceux qui dénigrent les partants d'une entreprise et qui flattent des arrivants", plus loin il ajoute : "J'ai la fierté de servir les couleurs et la marque Europe 1 et aussi son histoire qui est déjà en train de prendre avec Denis Olivennes, à mon sens, un nouvel essor, avec un contenu, une philosophie, un sens nouveau à l'aventure d'Europe 1."

Jean-Pierre Elkabbach souligne également qu'il devrait être indifférent à cette "polémique sans intérêt, sans objet et terminée", mais qu'accepter, "c'est renoncer à son éthique de journaliste". Il aura mis tout de même huit jours pour démentir ces propos publiés par Télérama (qui seraient passés inaperçus sans la vigilance du Nouvel Obs !) à qui il n'en veut pas : "Je resterai un lecteur attentif de Télérama."

Il a dû se faire tirer les oreilles par son patron Olivennes, non ? Rappellons que le climat à Europe 1 reste lourd, et que dans les couloirs depuis hier de nombreux journalistes et collaborateurs étaient offusqués des propos "tenus" par Jean-Pierre Elkabbach à Télérama. Chacun est tendu et attend avec impatience les résultats de la prochaine étude Médiamétrie... .

Néanmoins, la journaliste Anne-Marie Gustave de l'hebdo culturel, contactée par nos confrères de Puremédias.com, maintient les déclarations d'Elkabbach : "Il m'a bien tenu ces propos, je les ai retrouvés dans mes notes".

L'ambiance continue de régner rue François 1er !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel