Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Laurent et Claire de Belgique, l'humiliante punition : privés de Fête nationale

La pression s'accentue autour du prince Laurent de Belgique, et les sanctions commencent à tomber. Pour ses frasques répétées, qui humilient le gouvernement national et mettent dans l'embarras les siens, son père le roi Albert II le premier, le mouton noir de la famille royale belge est purement et simplement exclu des célébrations de la Fête nationale du pays jeudi 21 juillet.

Il ne s'agit pas de la seule mesure de rétorsion prise à son égard, mais certainement de la plus symbolique : la réunion annuelle des royaux est à chaque fois un véritable jubilé, pour les sujets comme pour eux, et un rendez-vous à ne pas manquer, comme l'opiniâtreté de la reine Fabiola à y participer malgré les menaces de mort répétées à son encontre en témoigne. Autant dire que l'exclusion d'un membre qui est par nature un potentiel héritier au trône n'est pas un acte mineur...

Le prince Laurent de Belgique entraîne dans sa mise au ban son épouse la princesse Claire : le couple est radié de toute cérémonie officielle impliquant la famille royale, notamment le traditionnel Te Deum matinal en la cathédral Saint-Michel et Sainte-Gudule de Bruxelles. L'opprobre continue donc de rejaillir sur la princesse Claire, qui était montée au créneau pour défendre son mari et le père de ses deux enfants (la princesse Louise, 7 ans, et les prince Nicolas et Aymeric, 5 ans) après son gadin monégasque... Le prince s'était malheureusement encore fait remarquer au mariage du prince Albert et de la princesse Charlene à Monaco le 2 juillet dernier en chutant lourdement sur le tapis rouge du Palais princier, mais ce n'était que "la faute à pas de chance", à en croire sa loyale épouse, qui expliquait le lendemain : "C'est simplement à cause d'une voiture qui est passée pas loin de lui et a roulé sur une planche. Cela a provoqué un effet contrepoids qui a fait chuter mon mari." Coup du sort ou pas, c'est la déchéance actuelle du prince illustrée...

Les médias belges notent également que le nom du prince Laurent, benjamin (heureusement...) des trois enfants du couple royal, a disparu des tablettes de l'agenda royal. Une éviction qui fait vraisemblablement suite au tollé de sa visite en République démocratique du Congo, en mars, sans l'aval de la famille royale ni du gouvernement. Le roi n'avait pas caché son mécontentement et le gouvernement démissionnaire d'Yves Leterme s'était insurgé, urgeant de délimiter un modus vivendi permettant d'encadrer étroitement les activités du prince, qui n'était depuis plus apparu en représentation officielle. Le Palais Royal, pour tenter d'étouffer la polémique (la Belgique se refuse autant que possible à toute ingérence dans les affaires politiques de son ancienne colonie, avec laquelle les rapports sont sensibles), s'était même fendu d'un communiqué malaisé arguant d'un prétexte scientifique : "Le prince Laurent a effectué un déplacement en RDC à titre privé dans le cadre de son intérêt pour le développement durable. Ce déplacement n'a pas été concerté préalablement avec le gouvernement fédéral ni avec le Palais." Une expédition scientifique au programme de laquelle était tout de même inscrit un entretien avec le président Joseph Kabila, dont certains dignitaires du régime auraient en partie financé la venue du Belge...

Il ne s'agissait pas d'un fait isolé, mais plutôt de la goutte d'eau propre à faire déborder le vase, s'ajoutant à des frasques multiples, telles que : relations avec des représentants libyens à l'insu des Affaires étrangères, infractions routières, suspicions de fraude, caprices de diva et agressions à bord des avions...

Rendez-vous dans quelques heures avec le roi Albert, la reine Paola, le prince héritier Philippe, sa femme la princesse Mathilde, ainsi que la princesse Astrid et son époux le prince Lorenz (qui représentaient la famille aux récentes funérailles de l'archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine), mais sans le prince Laurent. A noter que, pour la seconde année consécutive, le roi Albert n'octroiera aucun titre nobiliaire, en réaction à l'impasse politique dans laquelle se trouve son pays (par ailleurs gravement endetté), en panne de gouvernement depuis mi-2010.

G.J.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Mehdi (Pékin Express 2018 : La Course infernale, M6) présente sa ravissante fille, Kenza, sur Instagram le 16 septembre 2018.
Catherine Laborde parle de la maladie de Parkinson dans "Sept à huit", le 14 octobre 2018 sur TF1.
Martin Fourcade au micro de la chaîne L'Equipe après l'arrivée de la mass start d'Antholz le 27 janvier 2019.
Laeticia Hallyday en visite dans la première école construite par son association La bonne étoile à Ba Vi, l'un des districts d'Hanoï, avec ses deux filles Jade et Joy, Hélène Darroze, cofondatrice de l'association et ses deux filles Charlottte et Quiterie.
Extrait du documentaire Aznavour, diffusé sur France 2 le 1er octobre 2018
Matthieu Chedid (M) et sa fille Billie interprètent "Massaï", extrait de l'album "Lettre infinie", dans l'émission de Laurent Delahousse "20h30 le dimanche", le 27 janvier 2019.
Eugenie d'York et Jack Brooksbank, un mariage en grande pompe à Windsor...
Laeticia Hallyday en visite dans la première école construite par son association La bonne étoile à Ba Vi, l'un des districts d'Hanoï, avec ses deux filles Jade et Joy, Hélène Darroze, cofondatrice de l'association et ses deux filles Charlottte et Quiterie.
Baby Fever chez les Kardashian, par Purepeople - 2018.
Heidi Klum, la reine d'Halloween et des costumes fous !
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel