Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mort de Michael Jackson : Les flacons que Murray a voulu cacher en catastrophe

Troisième jour du procès du docteur Conrad Murray, accusé d'homicide involontaire sur Michael Jackson, à Los Angeles le 29 septembre 2011 - ici Conrad Murray
25 photos
Lancer le diaporama
Troisième jour du procès du docteur Conrad Murray, accusé d'homicide involontaire sur Michael Jackson, à Los Angeles le 29 septembre 2011 - ici Conrad Murray

Pour le troisième jour du procès du docteur Conrad Murray, accusé d'homicide involontaire sur son patient Michael Jackson, c'est le témoignage d'Alberto Alvarez, l'agent de sécurité de la star, que la Cour Supérieure de Los Angeles a été auditionné. Ainsi que celui de la chef cuisinière personnelle du roi de la pop.

En effet, Alvarez, que la presse nomme "troisième homme" de la garde rapprochée de Michael Jackson, lui qui est arrivé sur les lieux, dans la chambre de MJ alors que son patron était inconscient, a apporté hier jeudi 29 septembre quelques nouveaux troublants éléments.

Il a affirmé qu'il avait dû aider Conrad Murray à dissimuler, avant l'arrivée des secours, les sédatifs administrés à Michael Jackson le matin de sa mort. Faire disparaître des preuves en somme. C'est lui qui fut la première personne à entrer dans la chambre du chanteur, après sa mortelle surdose médicamenteuse, survenue le 25 juin 2009 au matin.

Alberto Alvarez a expliqué avoir découvert son patron allongé sur le lit, "les bras écartés, les paumes vers le ciel, les yeux et la bouche ouverts". Conrad Murray exerçait des pressions sur son torse, d'une main. Selon lui, le médecin s'est ensuite emparé en toute précipitation de flacons posés sur la table de nuit. "Conrad Murray a pris un lot de flacons et m'a dit : 'Mettez ça dans un sac'", a déclaré Alvarez. Murray aurait ensuite désigné une poche qui pendait à un support pour perfusion en intraveineuse, situé près du lit. "Il m'a dit : 'Mettez-le dans le sac bleu'", a précisé M. Alvarez, ajoutant que la poche contenait un flacon et "une substance blanche et laiteuse".

Puis l'agent de sécurité a appelé les urgences.

Le procureur David Walgren a identifié devant le tribunal ce fameux flacon, cette fameuse substance dont parle Alvarez comme étant du Propofol, le puissant anesthésiant que Michael Jackson utilisait comme somnifère et qui a provoqué sa mort.

Davantage émouvant, un peu à l'image de ce qu'avait dit la veille, mercredi 28 septembre, Michael Williams, l'assistant personnel de MJ, qui racontait comment avaient réagi les trois enfants du chanteur - Prince le plus grand, Paris, et Blanket (aujourd'hui âgés de 14, 13 et 9 ans) -, le témoignage de M. Alvarez a confirmé que les enfants aînés de la star, Paris et Prince avaient vu leur père pendant ces minutes critiques. "Quand je suis entré dans la chambre, Conrad Murray m'a dit : 'Il faut emmener (Michael Jackson) à l'hôpital, il faut une ambulance'. J'ai cherché mon téléphone et j'ai vu que Prince et Paris étaient derrière moi. Paris a crié : 'Papa !'". Il a précisé que Paris était en pleurs avant d'ajouter : "Je les ai fait sortir et leur ai dit : 'Les enfants, ne vous inquiétez pas, on va s'occuper de tout, ça va aller'."

Dans son contre-interrogatoire, Ed Chernoff, l'avocat de la défense, a mis en doute le témoignage et l'exactitude du déroulement des événements que décrit Alberto Alvarez. En effet l'avocat a affirmé qu'il est surprenant que l'agent de sécurité ait pu, dans un temps très court, réconforter les enfants, les faire sortir, récupérer le propofol et appeler les secours. "Je suis très efficace", a répondu M. Alvarez. Les compétences du docteur Murray sont aussi remises en question. Le fait que le médecin effectue un massage cardiaque d'une main sur un lit, en dépit des règles de base de la procédure (à deux mains et sur une surface dure), et effectuait devant Alvarez son premier bouche-à-bouche. "Je me souviens qu'après quelques expirations, il s'est redressé et a dit : 'C'est la première fois que je fais du bouche-à-bouche, mais je dois le faire, Michael Jackson est mon ami'."

Puis ce fut au tour de Kai Chase, la cuisinière personnelle de Michael Jackson, de passer à la barre. Après avoir expliqué ce que la popstar avait mangé la veille (jus de fruits au petit déjeuner, salade niçoise au thon frais le midi et soupe de haricots blancs le soir), elle a décrit, une fois de plus, la "panique" du docteur Murray le matin de la mort de son patron. "Il était troublé, avait les yeux écarquillés, il criait et était paniqué..."

Depuis les escaliers qui montent vers la chambre du chanteur, Conrad Murray aurait crié à la cuisinière : "Allez chercher de l'aide, la sécurité, Prince !" Ce que Kai Chase a fait. Quelques minutes plus tard, alors que le fils aîné du chanteur était redescendu en pleurant et que les secours entraient dans la maison, Mlle Chase, les femmes de ménage et les enfants de la star se sont rassemblés. "On s'est tous pris les mains, en formant un cercle, et on a commencé à prier. Il y avait une mauvaise énergie dans la maison. Ce n'était pas l'énergie que j'y avais toujours ressentie."

Aujourd'hui vendredi 30 septembre, comparaîtront à la barre les deux pompiers dépêchés chez Michael Jackson par les urgences. Rappelons que le docteur Conrad Murray, risque jusqu'à quatre ans de prison en cas de condamnation.

A noter qu'une application pour la tablette iPad permettant de suivre en direct ce procès est en tête du classement des ventes dans la catégorie "Actualité" de la boutique en ligne d'Apple. C'est dire si ça intéresse le monde entier, et c'est dire si le docteur Murray doit avoir la pression...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel