Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Nolwenn Leroy célèbre la Bretagne et jubile devant un public parisien conquis

Nolwenn Leroy se produit sur la scène du Zénith de Paris, le samedi 17 décembre 2011.
24 photos
Lancer le diaporama
Nolwenn Leroy se produit sur la scène du Zénith de Paris, le samedi 17 décembre 2011.
Ce samedi 17 décembre, Nolwenn Leroy transformait le Zénith de Paris en "Breizh fest"... La Bretagne et ses chansons traditionnelles ont envahi les murs de la salle de la Cité de la Musique, reprises en coeur par la gagnante de la deuxième saison de la Star Academy et son public, bien différent de celui qui l'acclamait sur ses précédentes tournées.

Les drapeaux bretons flottent aux quatre coins du Zénith quand le concert s'ouvre sur de sublimes images de la région natale de la chanteuse, projetées sur un drap géant. En transparence, Nolwenn apparaît derrière ce voile sous les acclamations du public. Elle y reprendra l'intégralité des morceaux de l'album Bretonne, déjà écoulé à plus de 700 000 exemplaires et récemment réédité avec sept titres inédits.

Après une première moitié de concert timide, il faudra attendre l'entraînant Bagad de Lann-Bihoué pour que Nolwenn déchaîne vraiment les 4 000 spectateurs venus l'applaudir. Si les gradins étaient pleins à craquer, la fosse n'était remplie qu'au tiers de sa capacité totale. Un détail qui aura son importance, notamment à la fin du concert, quand elle entonnera Dans les prisons de Nantes. La fosse se transforme alors en gigantesque piste de danse où des inconnus s'invitent à se déhancher sur des danses traditionnelles bretonnes, profitant de l'espace disponible pour assouvir cette fantaisie.

Nolwenn Leroy, très en beauté, a également interprété les gros succès de l'album Bretonne qu'elle avait soigneusement préservés pour la seconde moitié du spectacle - on pense à Moonlight Shadow, Tri Martolod, ou La Jument de Michao -, à l'issue de quoi, le constat est clair... Nolwenn, qui vient de signer pour être égérie Pantène à partir du mois de janvier, affiche clairement une volonté de se détacher de l'image Star Ac'/chanteuse de variété qui lui collait à la peau. La setlist du concert ne se compose que de morceaux tirés de son album Bretonne, à l'exception de l'incontournable Nolwenn Ohwo ! et du titre Les Rêves de Filles, figurant tous deux sur l'album Histoires Naturelles, paru fin 2005. Juste un petit clin d'oeil à son passé sur un concert de près de deux heures. Pas un seul extrait de son premier opus éponyme, pourtant plébiscité par le public (600 000 albums vendus), ni du Cheshire Cat et moi, sorti en 2009. Et afin de couper avec son image d'artiste made in TV, elle a formellement refusé de faire partie du jury de The Voice, le nouveau télé-crochet de TF1 attendu à l'antenne pour le mois de septembre 2012, et ce en dépit de la présence de Florent Pagny et Garou.

La bonne nouvelle, c'est que ça lui va plutôt bien : sur scène, elle resplendit et semble prendre plus de plaisir que sur n'importe laquelle de ses précédentes tournées. C'est sans doute ça l'essentiel.

Pour les fêtes de fin d'année, Nolwenn Leroy demeurera très présente à la télévision : pour la première fois depuis trente ans, le Gala de l'union des Artistes sera diffusé à la télévision : ça se passera sur France 2 le jeudi 22 décembre. La veille, elle comptera parmi les invités du Noël sous les étoiles animé par Daniela Lumbroso sur France 3.

Joachim Ohnona
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Katy Perry, une poupée pop très décolletée pour un concert édulcoré
Shakira sexy et décolletée, la bomba met le feu sur les Champs Elysées
Pete Doherty incontrôlable, sa folle virée parisienne