Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Oscars 2016, toute la cérémonie : Polémique, Leonardo DiCaprio et Mad Max

Chris Rock, brulant maitre de cérémonie aux Oscars 2016.
43 photos
Lancer le diaporama
Chris Rock, brulant maitre de cérémonie aux Oscars 2016.
Toute la 88e cérémonie des Oscars.

Hollywood est en ébullition avec la 88e cérémonie des Oscars, présentée par Chris Rock. Organisée à Los Angeles au Dolby Theater ce dimanche 28 février, elle a mis en avant, avec ses nominations, The Revenant avec 12 citations, mais aussi Max Mad : Fury Road (10 mentions), et ces deux films ont confirmé leur réussite avec respectivement 4 et 6 prix.

À lire aussi

Lors de cette édition, des surprises avec l'Oscar du meilleur film pour Spotlight, et des confirmations avec l'Oscar – le premier après six nominations – pour le Revenant Leonardo DiCaprio. Cette année, la France était représentée par Mustang de la Franco-Turque Deniz Gamze Ergüven, mais elle rentrera bredouille, perdant face au Fils de Saul.

Une fête marquée par une énorme polémique #OscarsSoWhite, en raison de l'absence d'acteurs non blancs dans les nominations pour les prix d'interprétation. Fidèle à sa promesse, le maître de cérémonie a foncé droit dans la controverse en multipliant les plaisanteries et les tacles puissants, sans langue de bois, sur le sujet. On soulignera la décision des organisateurs de raccourcir la durée des remerciements à... seulement 45 secondes !

Toute la 88e cérémonie des Oscars

Le rideau se lève avec un générique qui montre la fabrication magique d'une statuette. Un montage des films qui ont marqué les derniers mois, alliant émotion, rythme et humour comme Hollywood sait si bien les faire, lance les festivités.

Le discours d'ouverture de Chris Rock

Dans un smoking blanc et noir – tout un symbole –, le maître de cérémonie commence les festivités en mettant les pieds dans le plat, comme il l'avait promis : "Bienvenue aux White People Choice Awards. C'est la plus grosse polémique jamais vue. (...) On proteste mais pourquoi cette cérémonie en particulier, dont c'est la 88e édition ? Le problème existe depuis des années, quand Sydney (Poitier) ne faisait pas de films par exemple. Mais on avait de vrais problèmes à l'époque, les nominations n'étaient pas notre préoccupation principale puisque des Noirs se faisaient lyncher. Aujourd'hui, tout le monde est devenu dingue, Spike Lee, Jada et Will Smith. Jada boycotte les Oscars parce qu'elle n'est pas invitée. C'est comme si je boycottais le lit de Rihanna, mais je ne suis pas invité ! (...) Cette année, les choses vont changer. Pour l'hommage aux morts, on mettra tous les Noirs qui ont été tués par la police. Oui, je l'ai dit. Il faudrait une catégorie 'Noirs', comme ça il y aurait des Noirs tous les ans. Comme pour les femmes et les hommes. (...) Par exemple, une catégorie 'le meilleur ami noir'. Mais est-ce que Hollywood est raciste ? (...) Oui, mais c'est un racisme auquel on s'est habitués. Exemple : Vous êtes bien, Shonda, mais pas assez. On a un Rocky noir avec Creed. C'est de la science-fiction : dans ce film, les athlètes blancs sont aussi bons que les athlètes noirs. (...) Il ne s'agit pas de boycotter quoi que ce soit, nous voulons juste avoir les mêmes opportunités. Et pas juste une fois. Leonardo, on lui sert un plateau tous les ans. Et les acteurs ? Regardez Jamie Foxx. Il était si bon dans Ray qu'ils sont allés débrancher le vrai à l'hôpital. Mais ce n'est pas qu'une question de racisme. Maintenant, on n'a pas le droit de parler aux femmes des robes qu'elles portent. Mais ce n'est pas du sexisme, c'est parce que les hommes portent tous le même smoking. Allez, la fête commence, vous voulez de la diversité : voici Emily Blunt et quelqu'un de plus blanc, Charlize Theron."

Le début du palmarès

Oscar du meilleur scénario, remis par Emily Blunt et Charlize Theron. L'impératrice Furiosa fait un petit tacle au sexisme en lançant aux nommés : "Vous êtes sexy aussi, c'est un scénariste qui m'a écrit ça." On aime Emily qui lit les précisions qui figurent sur les scripts. Le gagnant est Spotlight. Pas facile, quand il y a beaucoup de lauréats, de tenir 45 secondes !

Oscar de la meilleure adaptation, remis par Ryan Gosling et Russell Crowe, héros de The Nice Guys. Ils s'embrouillent sur la définition du terme "adaptation". "On va pas se battre, à nous deux, on a deux Oscars." Gladiator lui demande : "Ah bon, t'en as un ?" Ryan répond : "Non, mais toi t'en as deux." "Euh non, je n'en ai qu'un." La victoire revient à The Big Short – Le Casse du siècle. Et un tacle à Donald Trump quand un lauréat clame que si on ne veut pas que l'économie soit un enfer, il faut "arrêter de voter pour des milliardaires".

Chris Rock is back et lance un sketch où des acteurs noirs s'incrustent dans les films nommés aux Oscars : Whoopi Goldberg passe la serpillère derrière Jennifer Lawrence dans Joy, ou encore Chris Rock est un astronaute perdu mais tout le monde s'en fiche dans une parodie de Seul sur Mars. Une vidéo qui provoque l'hilarité dans la salle.

L'humoriste Sarah Silverman présente la séquence musicale avec Writing on the Wall (Spectre) interprété par Sam Smith. Un titre en lice pour un Oscar, réussira-t-il comme Adèle et Skyfall ?

Kerry Washington et Henry Cavill présentent deux des films nommés pour l'Oscar du meilleur long métrage : la réalisation de science-fiction Seul sur Mars et la comédie dramatique sur la crise économique, The Big Short.

Oscar du meilleur second rôle féminin, remis par J.K. Simmons (lauréat pour Whiplash l'an dernier) : Alicia Vikander pour The Danish Girl est victorieuse. On voit Michael Fassbender (son ex... ou pas) qui la félicite. Elle succède à Patricia Arquette (Boyhood) et vole la vedette à l'autre favorite, Kate Winslet (Steve Jobs). Pas facile de suivre les remerciements sur le bandeau par ailleurs...

Oscar des meilleurs costumes, remis par Cate Blanchett, dévoilant de véritables créations sur scène : "Les costumes sont les secondes peaux des acteurs", déclare-t-elle. Le prix revient à Mad Max – Fury Road. La lauréate Jenny Beavan lance un appel à la protection de l'environnement au passage.

Oscar des meilleurs décors et direction artistique, décernés par Tina Fey et Steve Carell. Les figures américaines de l'humour réunies ! Mais leur temps de parole est trop court pour apprécier vraiment leur arrivée. C'est un deuxième prix pour Mad Max – Fury Road. Le lauréat qui a salué ses équipes dans le monde entier finit avec humour en clamant que c'est l'Oscar de la diversité.

Oscar des meilleurs maquillage et coiffure, remis par Jared Leto et Margot Robbie, stars de Suicide Squad. Après quelques vannes de Jared le futur Joker, on apprend que la récompense revient à Mad Max – Fury Road. Déjà le troisième prix de la soirée pour la superproduction ! "Merci à George (Miller), c'est sa vision."

Benicio del Toro et Jennifer Garner, tandem absolument glamour, ont la mission de présenter deux longs métrages : The Revenant (un ours dans la salle applaudit la séquence, tout comme Leonardo DiCaprio, assis à côté de sa maman) et Mad Max – Fury Road.

Le maître Chris Rock a le plaisir de faire honneur aux véritables personnes qui ont inspiré certains films, comme le journaliste de Spotlight, ou Joy Mangano, celle qui a inventé la fameuse serpillère miracle, un récit retracé dans le film qui porte son prénom.

Oscar de la meilleure photographie, annoncé par Rachel McAdams et Michael B. Jordan (qui lui n'a pas été nommé, insistera Chris Rock). La victoire revient à Emmanuel Lubezki pour The Revenant qui l'a gagné l'an dernier pour Birdman et l'année d'avant pour Gravity. Il a été nommé huit fois. Il parvient à remercier l'équipe du film et sa famille, tout en souhaitant un bon anniversaire à son fils.

Oscar du meilleur montage, apporté par l'actrice indienne Priyanka Chopra et le comédien américain Liev Schreiber. Et un 4e Oscar pour Mad Max – Fury Road ! "Je crois que Mad Max ne s'en sort pas trop mal ce soir", dira la gagnante. On ne le lui fait pas dire !

Une séquence qui a l'air sérieuse commence pour célébrer le mois de l'histoire noire-américaine. Angela Bassett fait du teasing en donnant des indices sur la personnalité qui est honorée... Ce sera, non pas Will Smith comme on aurait pu le croire mais Jack Black ! Bref et efficace.

Oscar du meilleur montage son et mixage sonore. Chadwick Boseman et Chris Evans, les stars de Captain America – Civil War, arrivent pour les remettre. Montage son pour Mad Max. "Fucking Mad Maxer", clame l'un des gagnants ! On en est à cinq prix pour ce film, soit la moitié de ses nominations pour l'instant. Mixage sonore pour Mad Max.

Oscar des effets visuels, décerné par l'homme de la motion capture, Andy Serkis : "Ce sont toujours des êtres humains qui font la magie du cinéma", dira le fameux Gollum du Seigneur des Anneaux. La statuette est remise à Ex Machina. Cette production de science-fiction a réussi à faire s'incliner les blockbusters Star Wars et Mad Max.

Olivia Munn et Jason Segel annoncent le résumé de la cérémonie des prix scientifiques et techniques. Une remise bienvenue dans un monde où la technique permet de filmer d'impressionnantes histoires. R2D2, C-3PO et BB8 sont sur scène, l'enthousiasme du jeune Jacob Tremblay, révélation de Room, est craquant !

Chris Rock demande à l'assistance d'aider ses filles à récolter de l'argent pour la traditionnelle vente des cookies en achetant des boîtes : "Leo, vas-y, tu te fais 30 millions de dollars par an !", lance-t-il.

Oscar du meilleur court métrage d'animation, annoncé par... les Minions ! Bear Story remporte la victoire.

Oscar du meilleur film d'animation, remis par les amis depuis vingt ans : Buzz et Woody de Toy Story. C'est, sans surprise, Vice Versa, qui gagne. Pete Docter et Jonas Rivera sont aux anges : "À cause de ce film, on n'a pas vu grandir nos enfants. Il y a des jours où c'est difficile. Mais on peut créer, et ça, ça change vraiment le monde." L'an dernier, c'est Les Nouveaux héros qui avait remporté la victoire.

Fair-play, Kevin Hart, qui se fait gentiment prendre à partie depuis le début de la cérémonie, demande des applaudissements pour le maître de cérémonie Chris Rock. Il veut ensuite rendre hommage à tous les acteurs qui n'ont pas été nommés : "Oublions cette polémique négative sur la diversité et montrons ce qu'on fait de meilleur. En revanche, on m'a pas mis au premier rang, alors qu'avec la polémique, je pensais que... bref", dit l'artiste qui présente la chanson Earned it (pour le film Fifty Shades of Grey) par The Weeknd.

Kate Winslet, affublée d'immenses lunettes, et Reese Witherspoon ont pour mission de présenter deux oeuvres en lice pour l'Oscar du meilleur film : Le Pont des espions et Spotlight.

La thématique de la diversité, fil conducteur de la soirée, est exploitée dans un nouveau sketch. Chris Rock a fait un micro-trottoir à (Straight Outta) Compton en Californie, plein de plaisanteries et de réflexions bien senties. Chris Rock avait promis de parler du sujet, il n'a pas menti !

Oscar du meilleur second rôle, annoncé par Patricia Arquette, lauréate l'an dernier pour Boyhood. Le lauréat est Mark Rylance pour Le Pont des espions. Le populaire Sylvester Stallone (Creed) n'aura pas réussi à doubler l'acteur de Steven Spielberg, très acclamé pour sa prestation.

Oscar du meilleur documentaire court : L'excellent Louis CK a été choisi et il se moque des nommés, qui "n'ont pas un rond". Le gagnant est "Mad Max... non je rigole", dira Louis CK, c'est A Girl in the River : The Price of Forgiveness.

Oscar du meilleur documentaire long, remis par Daisy Ridley et Dev Patel. Le prix revient à Amy d'Asif Kapadia.

Chris Rock profite de la pause pour faire le point sur l'argent récolté par ses cookies girls : plus de 60 000 dollars ! Avec ça, si elle n'ont pas la première place...

Présentatrice il y a quelques années des Oscars, Whoopi Goldberg rappelle les lauréats des Governors Awards, Oscars d'honneur : ils ont été remis à Gena Rowlands, Debbie Reynolds et Spike Lee. Ce dernier, face à la polémique sur la diversité, a choisi de boycotter la cérémonie. La présidente de l'Académie, Cheryl Boone Isaacs, rappelle que l'industrie du cinéma américain a une responsabilité face à son public divers et variés : "Ensemble nous sommes plus forts. (...) Écouter et être d'accord ne suffit pas. Il faut changer même si c'est difficile." Elle cite ensuite Martin Luther King et souhaite un futur dont nous pourrons tous être fiers.

Louis Gossett Jr., Oscar du meilleur second rôle d'Officier et gentleman, annonce la séquence d'hommage aux disparus du monde du cinéma. Elle se déroule sur la chanson des Beatles Blackbird, interprétée par Dave Grohl des Foo Fighters. Elle se termine sur le visage de Leonard Nimoy alias Spock de Star Trek.

Oscar du meilleur court métrage : Les adorables et talentueux Jacob Tremblay (Room) et Abraham Attah (Beasts of No Nation) dévoilent le titre du gagnant, Stutterer.

Oscar du meilleur film étranger : Le prix était espéré et attendu par toute la France pour Mustang, après son succès aux César mais c'est un autre film, coup de poing et favori également, Le Fils de Saul, qui a gagné, représentant la Hongrie. Filmant l'enfer des camps de concentration, il bouleverse tous les spectateurs depuis sa présentation à Cannes, où il a remporté le grand prix.

Comme prévu, Joe Biden, vice-président des États-Unis, introduit la séquence musicale de Lady Gaga qui interprète Til It Happens to You (nommé pour The Hunting Ground). Une prestation bouleversante, surtout lorsqu'on sait que la chanteuse est personnellement concernée par ce que dénonce le film : les agressions sexuelles. Elle a droit à une standing ovation pour sa performance puissante.

Oscar de la meilleure musique, décerné par deux pointures de la musique, Pharrell Williams, blond, et Quincy Jones dévoilent le nom du compositeur : Ennio Morricone pour Les Huit Salopards, son premier Oscar (sans compter son prix d'honneur l'an dernier) et sa sixième nomination. À 87 ans, il bat notamment une autre légende de la musique de films, John Williams (Star Wars). La salle entière se lève pour l'arrivée sur scène de l'artiste italien qui fait son discours dans sa langue maternelle, saluant les autres nommés et plus particulièrement John Williams. Morricone qui vient d'avoir son étoile sur le Walk of Fame remercie évidemment le réalisateur Quentin Tarantino.

Oscar de la meilleure chanson originale : il revient à Writing on the Wall pour le film Spectre. L'interprète de ce tube, Sam Smith, est aux anges et dédie son prix à la communauté LGBT.

Le délirant comique composé de Sacha Baron Cohen, dans le costume d'Ali G, et d'Olivia Wilde veut rendre hommage à tous les artistes noirs, dont Dark Vador, le Noir le plus connu de Star Wars. Le comédien loufoque présente le film Room. Sa collègue Olivia dévoile quant à elle des images de Brooklyn. Suivra une vidéo pour rendre hommage aux réalisateurs en compétition.

Oscar du meilleur réalisateur remis par J. J. Abrams (Star Wars – Le Réveil de la Force) à Alejandro Gonzalez Inarritu pour The Revenant. C'est son deuxième prix consécutif. "C'est toi le Revenant. Merci", lâche le réalisateur à à Leo. Il lance un message pour combattre le racisme : "Il faut que la couleur de peau ait aussi peu d'importance que la couleur de nos cheveux."

L'Oscar de la meilleure actrice, décerné par Eddie Redmayne, lauréat l'an dernier (Une merveilleuse histoire du temps), a récompensé Brie Larson, pour sa performance en femme séquestrée avec son fils dans Room. À 26 ans, elle décroche là son premier Oscar.

Oscar du meilleur acteur, annoncé par la lauréate de l'an dernier, Julianne Moore (Still Alice). Le prix revient à Leonardo DiCaprio pour The Revenant. Ce n'est pas une grande surprise mais c'est un immense bonheur ! L'acteur a du mal à cacher sa fierté sur scène, face à la salle qui lui fait une standing ovation. Il profite de l'occasion pour défendre les peuples indigènes et la planète : "Il ne faut pas prendre la planète pour un bien acquis."

Oscar du meilleur film, remis par Morgan Freeman. Surprise : c'est l'outsider Spotlight de Tom McCarthy qui a été sacré, une façon de récompenser le travail collectif de toute l'équipe, les acteurs, les scénaristes, les techniciens et les journalistes qui ont inspiré cette oeuvre passionnante qui raconte comme une équipe de journalistes d'investigation du Boston Globe a révélé un terrible scandale de l'église catholique. Il succède à Birdman et ce long métrage sur un scandale sans précédent marque une soirée où la politique a tenu une grande place.

Le rideau tombe, le mot de la fin sera pour le maître de cérémonie Chris Rock qui terminera avec le #BlackLivesMatter ("les vies des Noirs comptent"). Merci d'avoir suivi les Oscars 2016 avec Purepeople !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Charles Aznavour et Ulla Thorsell, une grande histoire d'amour - par Purepeople, 2018.
Les bébés de la famille Kardashian-Jenner-West-Disick.
Kendall Jenner - reine des podiums - 2018
Will Smith inquiet pour sa maison en Californie, menacée par les flammes, le 9 novembre 2018.
Les Kardashian, la relève.
Les bébés de la famille Kardashian. 2018.
Justin Bieber et son épouse Hailey Baldwin sur Instagram, le 10 mars 2019.
Heidi Klum, reine incontestée d'Halloween !
Lady Gaga quitte sa maison californienne face aux incendies, le 9 novembre 2018.
Les bébés Kardashian font sensation sur les réseaux sociaux ! 2018.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel