Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Philippe Torreton à Gérard Depardieu: 'Ferme-la, prends ton oseille et tire-toi'

L'"affaire Depardieu" n'a pas fini de faire couler de l'encre... Après les réactions de Line Renaud, Michel Sardou ou Jamel Debbouze, c'est au tour de l'acteur Philippe Torreton de se mêler à la polémique sur l'exil de Gérard Depardieu, qui a décidé de s'installer en Belgique pour ne plus payer ses impôts en France. Dans Libération, l'ex de Claire Chazal s'en prend violemment à son homologue Gérard Depardieu, qui a également annoncé rendre son passeport français après que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a qualifié son attitude de "minable".

Intitulée "Alors Gérard, t'as les boules ?", la tribune de Philippe Torreton ironise ouvertement sur l'attitude de Gérard Depardieu : "Mais Gérard, tu pensais qu'on allait approuver ? Tu t'attendais à quoi ? Une médaille ? Un César d'honneur remis par Bercy ? Tu pensais que des pétitions de soutien de Français au RSA allaient fleurir un peu partout sur la Toile ? Que des associations caritatives allaient décrocher leur Abbé Pierre, leur Coluche encadrés pour mettre ta tronche sous le plexi ? Le Premier ministre juge ton comportement minable, mais toi, tu le juges comment ? Héroïque ? Civique ? Citoyen ? Altruiste ? Dis-nous, on aimerait savoir...", lance l'acteur de 47 ans.

Ancien conseiller de Paris aux côtés du maire socialiste Bertrand Delanoë, Philippe Torreton brocarde le soutien de Gérard Depardieu à Nicolas Sarkozy en 2012 : "Tu en appelles à tes gentils potes de droite pour que le grand méchant de gauche arrête de t'embêter... Tu voudrais avoir l'exil fiscal peinard, qu'on te laisse avoir le beurre et l'argent du beurre et le cul de la crémière qui tient le cinéma français... Tu voudrais qu'on te laisse t'empiffrer tranquille avec ton pinard, tes poulets, tes conserves, tes cars-loges, tes cantines, tes restos, tes bars, etc. (...) Le problème, Gérard, c'est que tes sorties de route vont toujours dans le même fossé : celui du 'je pense qu'à ma gueule'."

Philippe Torreton fustige ensuite la grossièreté assumée du "personnage" Gérard Depardieu : "L'homme est devenu riche, mais sa fortune lui a pété à la gueule. Tu sais, ces gros pets foireux dont tu te vantes et que tu lâches sur les tournages en répondant à tes 12 téléphones au lieu de bosser ?", attaque-t-il. Avant de se montrer encore un peu plus virulent : "Tu votes pour qui tu veux, et tu fais ce que tu veux d'ailleurs, mais ferme-la, prends ton oseille et tire-toi, ne demande pas le respect, pas toi ! (...) On va se démerder sans toi pour faire de ce pays un territoire où l'on peut encore, malgré la crise, se soigner correctement, où l'on peut accéder à la culture quelle que soit sa fortune, où l'on peut faire des films et monter des spectacles grâce à des subventions obtenues en prélevant l'impôt... Un pays que tu quittes au moment où l'on a besoin de toutes les forces. (...) Adieu."

L'"affaire Depardieu", qui agite actuellement la sphère politique et médiatique ne cesse de susciter des réactions depuis l'annonce du départ de l'acteur pour la Belgique et la vente de son hôtel particulier parisien. Invité du JT de 20h sur TF1 dimanche 16 décembre, Jamel Debbouze avait été l'un des seuls à épargner le monstre du cinéma français : "Il ne faut pas énerver Obélix. (...) Il est libre de faire ce qu'il veut. Maintenant, c'est pas très cool de l'avoir insulté comme ça non plus."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Di Caprio : le Roi Léo découvre Versailles
George Clooney : une Harley et une beauté, What Else ?
Michael Douglas, ému à Deauville devant la cabine de plage à son nom
Commentaires