Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Stéphane Courbit vient de perdre 10 millions d'euros... mais repart en guerre !

Stéphane Courbit
3 photos
Lancer le diaporama

Stéphane Courbit, ancien patron d'Endemol, a vraisemblablement envie de régler ses comptes.

Actuel propriétaire de la société Banijay, Courbit est le roi du business : il a déjà racheté plusieurs sociétés de production françaises (Air Prod de Nagui, ALJ Prod d'Alexia Laroche-Joubert, Dépêche Prod d'Alexandre Devoise, JES Prod de Benjamin Castaldi) et étrangères (Intelligencia d'origine russe, et Cuarzo d'origine espagnole). A 43 ans, Courbit n'est donc pas à plaindre financièrement... mais a tout de même décidé de s'attaquer au géant Endemol, société qu'il a quittée en 2007, puis tenté de racheter. C'est un article du Point.fr de ce jour qui explique le litige.

Lorsque Courbit a décidé de voler de ses propres ailes, laissant la place à son bras droit Virginie Calmels (toujours aux commandes d'Endemol France), la société a dû lui remettre un gros chèque de quelque 240 millions d'euros, représentant la prime de contrat d'exclusivité pour ses années de bons et loyaux services. Mais, Courbit a décidé de réclamer davantage : comme nous vous l'avions indiqué en mars 2008 et comme le rappelle Lepoint.fr, Stéphane Courbit a saisi le tribunal de commerce pour recevoir ses indemnités de fin de contrat à hauteur de 10 millions d'euros.

Le contrat était censé prévoir une indemnité calculée au prorata temporis sur l'année, à raison logiquement de 1/12 par mois dans la limite de 10 millions d'euros. Sauf que, problème, une coquille se serait glissée dans le document liant Courbit à Endemol : au lieu de 1/12, il était écrit 12/12. Ainsi, les écritures du contrat donnent raison à Courbit qui peut réclamer le maximum, à son ancienne société : 10 millions d'euros. Vrai ou pas, coquille ou pas, ce qui est écrit est écrit et ce qui est signé est signé !

Une requête qui semble légitime, même si Virginie Calmels avait oublié ses lunettes !

Endemol aurait pu se retrouver piégé par cette erreur de chiffre et condamné à payer Stéphane, mais le tribunal de commerce en a décidé autrement. Stéphane Courbit a en effet été débouté... mais il a fait appel : l'affaire n'est donc pas terminée.

Endemol est donc provisoirement soulagée, d'autant que comme le rappelle Emmanuel Berretta dans Le point.fr, les affaires marchent bien : la reconduction du contrat avec TF1 qui a eu lieu en toute discrétion et signé avant Noël pour la modique somme d'un chiffre d'affaires de 90 millions par an... a été confirmée hier. Les émissions de télé-réalité comme La Ferme célébrités en Afrique (début le 29 janvier) et Secret Story 4 (cet été) ont encore de beaux jours devant elles !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
PPDA, Michel Drucker, Sophie Davant : leurs looks improbables à leurs débuts
Neil Patrick Harris : papa gâteau, il s'éclate avec son homme et ses jumeaux Harper et Gideon
Sébastien Cauet met le feu pour un concert au Champ de Mars !