Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Tony Parker et Joakim Noah : des larmes de joie et un exploit historique !

6 photos
Lancer le diaporama

C'est un exploit historique qu'on réalisé les Bleus de l'équipe de France...

La bande à Tony Parker a réussi l'exploit de se qualifier directement pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012 en disposant de la Russie au terme d'un match serré et tendu jusqu'au bout (79-71). Et l'histoire n'est pas terminée car dimanche 18 septembre à 20h, les tricolores affronteront les Espagnols, champions d'Europe en titre.

Mais l'exploit est déjà là, car cette équipe qui court depuis plusieurs années après un premier trophée majeur malgré une génération exceptionnelle, égale là sa plus belle performance qui datait de... 1949 ! Tony Parker, Boris Diaw et Joakim Noah sont en effet certains de remporter une médaille d'argent, participeront à la première finale européenne de leur histoire et ont probablement réalisé l'une des plus belles performances du basket avec la finale des JO en 2000 à Sydney.

Le coup de sifflet final fut une véritable libération pour ces joueurs, dont la plupart évolue ensemble depuis dix ans, à l'image d'un trio Tony Parker, Boris Diaw et Flo Pietrus ému comme jamais. "J'avais les larmes aux yeux à la fin du match [...] On est aux Jeux Olympiques ! J'ai travaillé dur pour ça. Ça fait onze ans que je cours après ça. C'est difficile d'expliquer ma joie. On a connu tellement de galères, tellement de dures défaites, et là, on prend notre revanche petit à petit," expliquait un Tony Parker le visage marqué par la joie et les larmes de bonheur.

Une aventure collective qui met fin à des années de désillusions, de défaites amères alors que tant d'espoirs reposaient sur une génération dorée du basket français dont les leaders évoluent en NBA. Une frustration que Joakim Noah, le petit nouveau de l'équipe a parfaitement compris comme il l'expliquait au journal l'Équipe : "Il faut dire qu'il y en a qui ont vraiment, vraiment morflé pendant dix ans. Je pense à Tony Parker, à Florent Pietrus, à Ronny Turiaf, Boris Diaw. Vivre ça avec eux, voir la nostalgie, le bonheur sur leur visage, c'est vraiment quelque chose de beau."

Un exploit réalisé sous les yeux de son père Yannick et qui sera une fois de plus présent dimanche dans les tribunes pour encourager le fiston avec toute la famille : "C'est incroyable, pouvoir danser avec ma famille, les supporters, mes coéquipiers. (...) Mon père est là, ma soeur aussi, et ma grand-mère, qui ne m'avait jamais vu jouer au basket... Ce sont des expériences que je garderai toute ma vie," confiait le joueur des Chicago Bulls.

Plus qu'une victoire sportive, c'est une victoire humaine pour les joueurs. Tony Parker : "Je suis fier d'être Français, fier de cette équipe. J'y ai toujours cru (...) Ca faisait tellement longtemps que j'attendais ce moment, de pouvoir jouer une finale européenne. Beaucoup de gens doutaient. Maintenant, c'est comme si le poids de la nation s'en allait de mes épaules. (...) Quand c'est arrivé, mon coeur a battu très fort."

Demain, les Bleus auront la possibilité de mettre un point final à l'une des plus belles histoires du basket français. Et l'autre star de l'équipe, Joakim Noah, qui a rejoint l'équipe nationale sur les conseils de son père, met en avant les valeurs qui animent ce groupe exceptionnel : "L'aventure humaine que tu vis avec tes coéquipiers. Etre avec des gens pendant deux mois. Tous les jours, tu te réveilles avec la même personne. Moi, le matin, j'ai la gueule de Ronny à côté de moi. On est tous, tout le temps ensemble, on mange ensemble, on dort ensemble... Et Boris Diaw qu'est-ce qu'il m'a fait ch... avec son 'short bleu-polo blanc'. Tous les jours, il fallait changer... Mais aujourd'hui, je comprends le sens de tous ces détails. C'est pour en arriver là."

Et là, c'est le titre de Champion d'Europe à décrocher dimanche soir face aux Espagnols...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel