Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Affaire Jubillar - Des détails du meurtre dévoilés par le codétenu de Cédric : "C'est ça qui l'a fait vriller"

Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
13 photos
Les enquêteurs n'ont toujours pas mis la main sur le corps de Delphine Jubillar, disparue en décembre 2020 à Cagnac-les-Mines. Des éléments dévoilés par le codétenu de Cédric Jubillar pourraient, pourtant, faire avancer l'affaire.

Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, mais les enquêteurs restent dans le flou. Un témoignage, reçu au mois de septembre dernier, a cependant apporté son lot d'indices : il s'agit des propos dévoilés par "Marco", un Corse de 36 ans au lourd passé judiciaire, voisin de Cédric Jubillar en quartier d'isolement. L'un était enfermé dans la cellule portant le numéro 9, l'autre dans la 10, et les conversations se seraient faites au fil des semaines, par leurs fenêtres, quand tout le monde dormait.

"J'ai commencé à parler avec Cédric de plus en plus, confie Marco, comme le rapporte le journal Le Parisien. Il a fini par me faire confiance parce que je l'ai défendu devant tout le monde. Les autres détenus l'insultaient ou se moquaient de lui. J'ai fini par prendre la parole et leur dire de se calmer." On apprend notamment que Cédric Jubillar aurait avoué avoir tué son épouse, Delphine, et qu'il préméditait son acte depuis un certain temps. L'artisan plaquiste aurait "pété les plombs" alors que sa compagne le rejoignait dans leur chambre pour récupérer son chargeur de portable.

Il se dit être le plus grand cocu de France

"Il aurait d'abord vu un message de l'amant de sa femme avec qui elle textotait, ajoute Marco. Il a pris son téléphone des mains et a vu les messages. C'est ça qui l'a fait vriller. Il se dit être le plus grand cocu de France. Il m'a dit qu'il savait où l'enterrer avant les faits. Il m'a expliqué avoir suivi sa femme en la géolocalisant, avoir tenté de pirater son téléphone sans succès. Il savait ce qui allait se passer. Il attendait le moment propice pour s'en débarrasser." L'arme du crime, qui n'a toujours pas été retrouvée, serait un couteau. Quant au corps de Delphine Jubillar, il serait enterré "dans un endroit qui a déjà brûlé", une ferme située non loin du domicile conjugal à Cagnac-les-Mines.

Les propos de Marco ont de grandes similitudes avec certains éléments d'enquête, comme la localisation supposée du cadavre de Delphine Jubillar, que Cédric aurait communiquée à sa nouvelle compagne Séverine. Le détenu assure d'ailleurs qu'il n'a rien à gagner en dévoilant de telles informations : il devrait être libéré de façon imminente et n'aurait guère besoin de bénéficier d'une réduction de temps carcéral. Il voudrait simplement que la justice apporte des réponses aux enfants du couple...

Cédric Jubillar reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu'au jugement définitif de cette affaire.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image