Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Bryan Adams en colère contre la Chine, le chanteur accusé de racisme

Bryan Adams en colère contre la Chine, le chanteur accusé de racisme
Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
À l'heure actuelle, Bryan Adams devrait enchaîner les performances sur les planches du Royal Albert Hall. En lieu et place, l'artiste est enfermé à domicile à cause de la pandémie du coronavirus. Et autant dire qu'il a la rage...

Il a voulu faire plaisir à tous les confinés en reprenant l'un de ses tubes de l'année 1983. Mais pour accompagner cette réinterprétation guitare-voix de Cuts Like a Knife, Bryan Adams a rédigé un message. Un long message qui n'a laissé personne de marbre. Dans cette tirade, le chanteur canadien s'adresse aux responsables de la pandémie du coronavirus, eux qu'il surnomme sans vergogne "ces bâtards mangeurs de chauve-souris". Jusqu'à présent, savoir si le virus vient de l'oeuf ou de la poule, du volatile ou du pangolin relève un peu de la légende populaire, ce qui ne l'a pas empêché de poursuivre sur la même tonalité.

"Ce soir, j'étais censé commencer une résidence de spectacles au Royal Albert Hall, écrit-il. Mais grâce à eux, à leurs marchés traditionnels qui vendent des animaux, qui créent des virus, le monde entier est en pause. Sans mentionner les centaines de personnes qui souffrent de ce virus ou qui en meurent. Mon message, outre 'Merci beaucoup', c'est de devenir vegan. À tous ceux qui ratent nos concerts, j'aurais aimé être avec vous, plus que vous ne pouvez le penser." Loin des planches, de son groupe, des équipes techniques et de ses fans, Bryan Adams passe son confinement en famille, avec ses enfants. Mais le reste du monde n'a pas manqué une miette de ses propos.

Au tout début de la pandémie du coronavirus, il était dit que ce mal étrange provenait du marché de Wuhan, en Chine. Si Bryan Adams voulait dénoncer les citoyens qui mangeaient de la viande, il a surtout été taxé de racisme en apposant sur le peuple chinois l'étiquette de "bâtards mangeurs de chauve-souris". Alors qu'il avait partagé sa missive sur Twitter et Instagram a tout supprimé de l'un et a bloqué la possibilité de lui laisser des commentaires sur l'autre. Un comble pour celui qui chantait que ses mésaventures pouvaient le blesser "comme un couteau"...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image