Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Capucine Anav, sa grave dépression : "La balance m'affiche trente-neuf kilos"

Capucine Anav, sa grave dépression : "La balance m'affiche trente-neuf kilos"
Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.
Elle se raconte dans son livre.

Ce jeudi 8 mars, Capucine Anav sort son livre, Authentique (Hugo Doc) dans lequel elle évoque son parcours et sa vie personnelle. La jeune femme de 26 ans y parle notamment sans détour de son avortement, du harcèlement dont elle a été victime mais aussi de sa grave dépression.

Retour quelques années en arrière lorsqu'elle travaillait pour NRJ12 (2013-2016). La jolie brune explique dans son ouvrage avoir eu l'impression d'avoir été mise de côté et de ne pas avoir été écoutée. Pire, ses émissions Daily Mag et Mag de la télé-réalité sont déprogrammées. Un coup dur, d'autant plus qu'elle explique dans son livre avoir refusé de travailler pour TPMP à cette époque. Pour l'ex-star de Secret Story commence la "dégringolade". Elle explique : "Je me sens inutile, triste, vide. Quand je dis 'vide' c'est plus rien à l'intérieur de moi : plus d'énergie, sentiments, à part la tristesse. Je rentre chez moi, je pleure, je m'étale dans mon canapé, je pleure, je mange un tout petit bout de pain, je pleure. Je n'arrive pas à manger correctement."

Fatiguée et n'arrivant pas à se nourrir, la pétillante brune se rend régulièrement aux urgences, victime de crises d'angoisses violentes : "Je me laisse aller comme un bébé, je ne peux plus rien faire par moi-même, il n'y a plus qu'à espérer que quelqu'un me sauve." Et son appartement se transforme même en taudis.

Néanmoins, elle se rend au travail, intériorise mais craque une fois de retour chez elle. "La maigreur est ma pire phobie, elle signifie pour moi la détresse, le mal-être, l'angoisse profonde, mon poids en pâtit et c'est quelque chose que je ne supporte plus", poursuit-elle. Prise de malaises, Capucine s'effondre, son corps ne l'écoute plus : "Je maigris à vue d'oeil jusqu'au jour où la balance m'affiche trente-neuf kilos. Le pire c'est qu'à aucun moment je n'imagine que mon état est lié à une détresse psychologique, je suis persuadée d'avoir une maladie, sûrement liée à l'estomac."

Inquiets, ses parents la ramènent chez eux, elle passe des examens et le diagnostic tombe, c'est une grave dépression. Un moment très difficile qui fait à présent partie du passé.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image