Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Catherine Deneuve : Admiration pour Simone Veil et manifeste pour les femmes

Catherine Deneuve : Admiration pour Simone Veil et manifeste pour les femmes
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.

Il y a quarante ans, le 26 novembre 1974, Simone Veil défendait devant tous les députés de l'Assemblée nationale la loi sur l'avortement. Celle qui, trois ans auparavant en 1971, signait le Manifeste des 343 pour appeler à la dépénalisation et à la légalisation de l'interruption volontaire de grossesse, prend une nouvelle fois sa plume. Cette femme, c'est Catherine Deneuve, qui, au travers de sa tribune, rend hommage à la grande femme politique qui a permis de faire un pas de géant pour la cause féminine.

"J'aimerais lui dire qu'elle est la fierté des femmes, la force, le courage, la conviction et la persistance dans l'action. Je l'admire autant que j'admire Robert Badinter d'avoir fait supprimer la peine de mort", écrit Catherine Deneuve à la fin de cette lettre ouverte à l'occasion des 40 ans de la loi sur l'avortement. Une loi présentée devant un hémicycle essentiellement masculin (481 hommes pour 9 femmes), par Simone Veil qui avait fait l'objet d'insultes et de propos haineux tenues par des hommes représentant, pour beaucoup, son propre parti, la droite, rappelle l'AFP.

Des attaques qui font écho à celles qu'ont reçues Catherine Deneuve et les signataires du Manifeste des 343, laquelle se souvient de la "violence et de la grossièreté" provoquées par sa publication dans le Nouvel Observateur. La comédienne engagée raconte que ses ses craintes se sont vite estompées car "le contenu et la portée politique du Manifeste [lui] importaient bien plus". Et de rappeler qu'il s'agissait d'un "acte politique, pas [d']une confession". Surtout, elle refuse d'être considérée comme une héroïne : "C'est la folie qui s'est emparée des hommes à sa parution qui a donné une telle dimension."

Lyrique et émouvante dans les dernières lignes, Catherine Deneuve se montre toutefois concise et sobre dans toute son argumentation, proposant une réflexion sereine et nécessaire à ce que cette loi a à apporter aux femmes. La mère de Christian Vadim et Chiara Mastroianni estime que "le droit à l'avortement a fait considérablement avancer l'égalité hommes-femmes", ajoute que "concilier enfants et travail (...) est notre nouveau défi" et se désole qu'il y ait "toujours cet écueil qui consiste à les éloigner du monde du travail en leur imposant un congé maternité, sans qu'il soit proposé à l'homme" : "Cette épée de Damoclès sera toujours là", écrit-elle. Elle semble pessimiste concernant les changements profonds de mentalité, mais elle conclut son texte en revenant sur le courage de Simone Veil que toutes et tous doivent garder en mémoire et finit par les mots : "C'est bien d'être une femme."

Retrouvez l'intégralité de la lettre sur le site du Huffington Post.

Ce 26 novembre à 20h40, France 2 diffuse La Loi, avec Emmanuelle Devos dans le rôle de Simone Veil

Simone Veil défendant la loi sur l'avortement le 26 novembre 2014
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image