Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Crise à Europe 1 : Christine Berrou s'explique sur sa démission, suite à sa blague sur Eric Zemmour

8 photos
Depuis des semaines, les annonces de départ se succèdent à Europe 1, Anne Roumanoff en ayant notamment fait les frais. Le même jour que le déclenchement de la grève à la radio, la chroniqueuse Christine Berrou a démissionné. Elle a été rappellée à l'ordre à cause d'une blague sur Eric Zemmour. Elle s'explique aujourd'hui auprès du "Parisien" et révèle le contenu qui est tombé sous le coup de la censure.

Ondes de choc à Europe 1.

Vendredi 18 juin 2021, les salariés de la célèbre radio ont décidé de se mettre en grève pour protester contre la mise à pied d'un journaliste, alors que les tensions se multiplient au sein de la station sur fond de rapprochement avec la chaîne d'informations CNews. Ses rapprochements, Christine Berrou en a fait les frais.

La chroniqueuse qui officiait depuis de sept ans sur Europe 1 a décidé de claquer la porte et démissionner après qu'une de ses blagues sur Eric Zemmour a été censurée. Pour rappel, ce dernier officie sur CNews...

Christine Berrou, que l'on retrouvait tous les week-ends dans la matinale présentée par Pierre de Vilno et qui était coautrice de l'émission d'Anne Roumanoff - l'humoriste n'a elle-même pas été reconduite sur Europe 1 - s'est confiée sur son départ fracassant au Parisien.

La chroniqueuse révèle d'entrée le contenue de sa blague qui a été censurée. "C'était une vanne très anodine, totalement inoffensive. Un extrait de mon spectacle Depuis 1982, dans lequel j'imagine un dialogue entre une institutrice qui prépare la Fête des pères et ses élèves. Les enfants refusent de fabriquer un cendrier parce que ' fumer tue', des colliers de nouilles parce que 'papa est allergique au gluten'... Et quand l'instit dit, Bon alors, on va dessiner des bonshommes qui sourient !, un gamin répond 'Non, mon papa, c'est Éric Zemmour, il aime pas les gens heureux...'", explique Christine Berrou. Elle avait pourtant été avertie en amont de l'enregistrement de sa chronique que mentionner Eric Zemmour pouvait lui attirer des ennuis. "Quand je l'ai prononcée devant Pierre de Vilno, ce dernier m'a dit : 'Fais attention, il y a un journaliste qui a été convoqué par la direction la semaine dernière à cause d'un lancement piquant sur Éric Zemmour'. Il a insisté, mais j'ai d'abord cru à une blague et après je me suis dit que je ne pouvais pas faire mon job si j'étais censurée", rapporte-t-elle.

Très rapidement, la démission s'est imposée comme une évidence pour elle : "Ça a été instinctif. J'ai répondu d'une traite, comme pour m'interdire de changer d'avis. Au cours de mes sept années à Europe 1, on ne m'a jamais rien dit quand j'ai tapé sur des politiques..." Et alors qu'elle ne voulait plus être diffusée sur la radio avec qui l'aventure est terminée, Christine Berrou a eu la désagréable surprise de découvrir qu'une de ses anciennes chroniques a été rediffusée, en raison de la grève qui durera, au minimum, jusqu'à lundi.

La chroniqueuse, dont le départ ne passe pas inaperçu, s'est également exprimée sur Twitter, publiant des échanges qu'elle a eus par messages avec des collègues d'Europe 1. "Et voilà ce que devient @Europe1", s'est-elle désolée.

Pour l'heure, Europe 1 n'a pas réagi à la démission de Christine Berrou, ni à sa blague sur Eric Zemmour.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image