Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Cristina d'Espagne : Son mari Iñaki Urdangarin sort de prison quelques heures...

Iñaki Urdangarin, le mari de Cristina d'Espagne, est sorti de prison pour quelques heures à Madrid le 19 septembre 2019. Il a obtenu une permission de sortie de deux jours par semaine pour faire du bénévolat auprès d'une association d'une entité religieuse. Il a débuté sa mission le jour même au foyer Hogar Don Orione, à Pozuelo de Alarcon.
19 photos
Lancer le diaporama
Iñaki Urdangarin, le mari de Cristina d'Espagne, est sorti de prison pour quelques heures à Madrid le 19 septembre 2019. Il a obtenu une permission de sortie de deux jours par semaine pour faire du bénévolat auprès d'une association d'une entité religieuse. Il a débuté sa mission le jour même au foyer Hogar Don Orione, à Pozuelo de Alarcon.
En attendant de voir son statut de détenu évoluer vers un stade moins restrictif, l'époux de l'infante, qui vit isolé pour sa propre sécurité, a obtenu la permission de quitter le centre pénitentiaire pour quelques heures chaque semaine.

Incarcéré depuis juin 2018 à la prison Brieva à Avila, centre pénitentiaire à une centaine de kilomètres au nord de Madrid où il doit purger sa peine de cinq années et dix mois de réclusion, Iñaki Urdangarin a trouvé un moyen de quitter sporadiquement l'univers carcéral : en s'engageant à faire du bénévolat pour le compte d'une association, le mari de l'infante Cristina d'Espagne a obtenu une permission de sortie de deux jours par semaine, à raison d'un maximum de huit heures par jour.

Jeudi 19 septembre 2019, le gendre du roi Juan Carlos Ier a ainsi pu se soustraire pour la première fois en quinze mois au quotidien des détenus et se rendre à Madrid, l'administration pénitentiaire de Castille-et-Leon ayant donné son autorisation pour qu'il apporte son aide à "une ONG en lien avec une entité religieuse", selon les informations divulguées aux médias espagnols. Le bénévolat de l'ancien champion de handball, qui a fêté en prison le 15 janvier dernier son 51e anniversaire, s'effectuera "dans le domaine du handicap", d'après les précisions apportées par le juge Florencio de Marcos Madruga, et, bien entendu, "sans compensation économique ni matérielle". Condamné à une lourde peine de prison en raison de son implication dans l'affaire Noos (détournement de fonds, trafic d'influence et autres manoeuvres illicites à l'époque où il présidait l'institut du même nom), Iñaki Urdangarin pourra mettre à profit "son expérience des activités physiques hors du commun", comme l'a souligné le magistrat.

Il a ainsi entamé sa mission au foyer Hogar Don Orione, un établissement à but non lucratif fondé en 1967 par une congrégation religieuse qui accueille des adultes en état de handicap intellectuel, physique ou sensoriel nécessitant une assistance permanente. En repartant de ce centre situé à proximité immédiate de l'hôpital Quironsalud où son beau-père Juan Carlos a été opéré du coeur au cours de l'été, Iñaki Urdangarin a offert aux photographes de presse informés de sa présence un sourire timide, mais serein. Le directeur du centre, quant à lui, a indiqué que ce bénévole très médiatisé serait un renfort pour les unités de mobilité, qui se concentrent sur les compétences psychomotrices et la physiothérapie, et a immédiatement salué la grande cordialité de l'intéressé pour son premier jour. Au cours duquel il a déjà tapé dans l'oeil de certains : "Le grand gars, je le veux pour moi", aurait ainsi dit un patient à propos d'Iñaki, 1m97 sous la toise.

Les visites secrètes de Cristina d'Espagne en prison

Deux mois après son entrée en prison, le beau-frère du roi Felipe VI d'Espagne avait progressé d'un cran dans le système de traitement des détenus, passant du premier degré, très restrictif, au deuxième degré (régime normal avec possibilité d'obtenir des permissions de sortie jusqu'à 36 jours par an). Compte tenu de ses liens avec la famille royale, dont il a été exclu - de même que son épouse, par ailleurs destituée de son titre de duchesse de Palma de Majorque - après l'éclatement du scandale, l'administration pénitentiaire a pris la décision de l'isoler des autres détenus afin de garantir sa sécurité et sa vie sociale se résume aux visites de ses proches. Prochaine étape : le troisième degré, qui lui permettrait de quitter la prison du lundi au vendredi pour aller travailler à l'extérieur avant de regagner sa cellule pour la nuit, et de profiter de 48 jours de permission par an.

En attendant, l'infante Cristina, qui réside toujours en Suisse avec leurs quatre enfants, s'organise pour lui rendre ponctuellement visite sans se faire remarquer. Le 26 août dernier, elle créait la surprise en arrivant avec trois de ses enfants à l'hôpital Quironsalud pour visiter le roi Juan Carlos pendant sa convalescence. Dans l'après-midi, profitant d'être hébergée pour une semaine au palais de la Zarzuela où vivent le roi Felipe et la reine Letizia mais aussi le roi Juan Carlos et la reine Sofia, elle en profitait pour se rendre discrètement à la prison d'Avila avec Miguel (17 ans) et Irene (14 ans), les deux plus jeunes de la fratrie. Juan, l'aîné (20 ans), est venu seul quelques jours après pour une visite de 45 minutes, tandis que Pablo (18 ans) est en France, où il a signé avec le club de handball du HBC Nantes.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Christian Millette raconte son confinement à Purepeople. Le 4 mai 2020.
La princesse héritière Victoria de Suède fait visiter la salle du conseil au palais royal à Stockholm à l'occasion de la fête nationale suédoise le 6 juin 2020.
Clotilde Courau sans filtre lors d'une randonnée en montagne dans les Alpes suisses, vidéo issue de sa story Instagram du 18 février 2020.
La princesse héritière Victoria de Suède fait visiter la galerie de Karl XI au palais royal à Stockholm à l'occasion de la fête nationale suédoise le 6 juin 2020.
Dans cette interview, Caterina Murino s'est confiée sur ses désirs de maternité, de mariage et sur son combat contre l'excision.
Le prince Daniel de Suède et ses enfants la princesse Estelle et le prince Oscar, filmés par la princesse héritière Victoria dans le parc du palais Haga à Stockholm, ont participé en début d'année 2020 au défi lancé par l'association Generation Pep qu'ils ont fondée pour promouvoir un mode de vie sain et actif auprès des jeunes.
La princesse héritière Victoria de Suède fait visiter le jardin Logarden au palais royal à Stockholm à l'occasion de la fête nationale suédoise le 6 juin 2020.
La princesse héritière Victoria de Suède fait visiter la salle à manger de Lovisa Ulrika pour la fête nationale suédoise le 6 juin 2020.
La famille royale de Suède a partagé un extrait de son appel visio pour Pâques, le 12 avril 2020, en pleine période de confinement en raison de la pandémie du coronavirus, et a partagé des extraits de ces moments en famille inédits sur Instagram.
Le prince Emmanuel Philibert de Savoie avec ses filles Vittoria et Luisa aux sports d'hiver, le 18 février 2020, dans la story Instagram du prince.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel