Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Donald Trump Jr. privé de compte Twitter et censuré, comme son père !

Donald Trump Jr. privé de compte Twitter et censuré, comme son père !
Par Rachel Henry Rédactrice
Née à Londres, non loin de Kensington, elle démêle le vrai du faux sur la famille royale britannique, mais pas seulement. La reine Maxima des Pays-Bas, la reine Letizia d'Espagne et la princesse Victoria de Suède sont aussi ses copines. Quand les têtes couronnées ne sont pas de sortie, Rachel patiente en décryptant volontiers les tapis rouges, les premiers rangs des défilés.
Donald Trump, sa fille Tiffany Trump, son fils Donald Trump Jr., sa petite-fille Kai Trump, son épouse Melania Trump, son petit-fils Donald Trump, sa fille Ivanka Trump et son fils Eric Trump ans l'émission "Today Show" à New York en avril 2016.
12 photos
Lancer le diaporama
Chez les Trump, nous demandons le père... et le fils ! En début de semaine, le président américain et son fils Donald Trump Jr. se sont attiré les foudres de Twitter en partageant une vidéo mensongère sur le coronavirus. La punition ne s'est pas fait attendre.

Tel père, tel fils ! Comme l'a rapporté l'AFP le 28 juillet 2020, Donald Trump Junior est provisoirement privé de son compte Twitter. Le réseau social a retiré lundi soir une vidéo postée par le président américain Donald Trump, qui diffusait de fausses informations sur le nouveau coronavirus. En rediffusant cette vidéo sur son propre compte dès le lendemain, son fils de 42 ans a lui aussi été censuré par la plateforme.

"Ce compte n'a pas été suspendu définitivement, a indiqué le porte-parole de Twitter. Selon la capture d'écran, le tweet doit être supprimé, car il enfreint nos règles (sur le partage de fausses informations sur le Covid-19), et le compte aura des fonctionnalités limitées pendant 12 heures." En d'autres termes, Donald Trump Jr, qui oeuvre au sein de la Trump Organization, sera restreint dans ses possibilités de tweeter.

Le clip montrait un groupe de médecins faisant des déclarations trompeuses et fausses sur la pandémie de coronavirus. La vidéo affirmait entre autres que les masques n'étaient pas nécessaires pour arrêter la maladie. Quelques heures plus tard, le président Donald Trump avait tweeté plusieurs clips de la même vidéo à ses 84,2 millions d'abonnés. Twitter s'est refusé à donner plus d'informations, notamment sur le nombre de personnes ayant pu regarder la vidéo avant sa suppression.

Twitter vs Trump

Cette vidéo avait déjà été retirée par Facebook lundi soir. "Nous avons supprimé cette vidéo parce qu'elle partageait de fausses informations sur les remèdes et les traitements du Covid-19", a expliqué un porte-parole. Selon le Washington Post, plus de 14 millions de personnes l'ont regardée via Facebook. Pendant une demi-heure, selon le quotidien américain, M. Trump a aussi partagé 14 tweets pour défendre l'utilisation de l'hydroxychloroquine, un médicament antipaludique que le président a promu à plusieurs reprises, mais dont plusieurs études scientifiques ont montré l'inefficacité dans le traitement du Covid-19.

Twitter est la principale plateforme de communication de Donald Trump, mais depuis quelques semaines, le réseau a pris ses distances, n'hésitant pas à sanctionner des tweets du président. À titre d'exemple, le réseau social l'avait épinglé le 23 juin avec une mention signalant qu'un de ses tweets "enfreignait" les règles du réseau portant sur les "comportements inappropriés", tout en laissant la possibilité de le lire. Quelque temps avant, la plateforme avait signalé comme trompeurs des propos de Donald Tump sur le vote par correspondance, articles de journaux à l'appui. Puis elle avait épinglé un autre tweet pour "apologie de la violence": "Les pillages seront immédiatement accueillis par les balles", déclarait Donald Trump au sujet des manifestations qui dégénéraient parfois en émeutes.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image