Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Dropped - Louis Bodin et son duplex ''gore'' au 20h : Les excuses de TF1 !

10 photos
Lancer le diaporama

"Honte", "morbide", "très limite", "manque de respect", "choqué", "aucun scrupule", ce sont ces mots qui ont envahi les réseaux sociaux, ce mardi 10 mars, lors du JT de 20h de TF1. En cause, l'interview en direct de Louis Bodin devant la carcasse d'un des deux hélicoptères accidentés. Une tragédie dans laquelle dix personnes ont trouvé la mort. Face à la polémique, TF1 a présenté ses excuses pour ce duplex.

Dans la nuit du 9 au 10 mars, sur le tournage du jeu télévisé Dropped (TF1) en Argentine, deux hélicoptères sont entrés en collision, causant la mort de la navigatrice Florence Arthaud (57 ans), de la nageuse Camille Muffat (25 ans) et du boxeur Alexis Vastine (28 ans), mais aussi de Laurent Sbasnik, Lucie Mei-Dalby, Volodia Guinard, Brice Guilbert et Edouard Gilles, membres des équipes d'Adventure Line Productions (qui fournit également les émissions Koh-Lanta et Fort Boyard), et de Juan Carlos Eduardo et Roberto Carlos Abate, les deux pilotes argentins qui se trouvaient aux commandes des appareils. Au total, dix personnes, dont huit Français, sont décédées.

Hier, Louis Bodin, animateur du jeu télévisé et bien entendu Monsieur Météo de la chaîne, a réalisé un duplex pendant le journal de 20h devant la carcasse d'un des deux hélicoptères accidentés. Un choix, très limite et très choquant pour de nombreux téléspectateurs, qui n'ont pas manqué de le faire savoir sur les réseaux sociaux, notamment Twitter.

Et si le cadre en a choqué plus d'un, l'interview elle aussi était dans le collimateur de ces derniers. En effet, le présentateur, "totalement dévasté", n'a pas vraiment fait preuve de tact dans ses propos. "Je revois immédiatement les images juste avant qu'elle ne parte, se souvient-t-il, entre autres, à propos de Florence Arthaud. Florence aimait bien avoir une dernière cigarette, c'est le cas de le dire."

Face à ce duplex polémique, TF1 a tenu à présenter ses excuses. C'est sur les ondes d'Europe 1 que Catherine Nayl, directrice de l'information sur la Une, s'est exprimée suite à ce scandale, ce mercredi 11 mars. "Je regrette vraiment que nous ayons pu heurter nos téléspectateurs : bien évidemment, ça n'a jamais été notre intention, nous avons essayé d'avoir un traitement digne et nous avons eu le sentiment de faire ça pendant les 45 minutes de notre journal, a-t-elle souligné. Maintenant, il est vrai que ce cadre n'était peut-être pas le meilleur, nous ne l'avons jamais souhaité."

Mais alors, pourquoi ce choix ? Catherine Nayl revient sur les coulisses de ce duplex et explique que ce lieu a été imposé par le prestataire canadien. "Simplement, nous n'avons pas de moyens satellitaires sur place, nous avons fait appel à un prestataire canadien. Eux se trouvaient à un endroit, ils n'ont jamais voulu ou pu déplacer le camion devant l'hôtel, a ainsi détaillé la journaliste. Louis est arrivé au dernier moment, ce camion satellitaire était installé sur le lieu de l'accident, ce n'est pas ce que nous souhaitions, ce n'est évidemment pas ce que souhaitait Louis. Dans son témoignage, il a simplement rendu hommage aux victimes. À aucun moment, il n'était question pour Louis de faire état de la carcasse d'hélicoptère qui se trouvait derrière lui." Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir décidé de changer de cadre et tourner sans la vue de l'hélicoptère ? Des questions restées sans réponse.

Catherine Nayl conclut ainsi son entretien avec Jean-Marc Morandini : "Je regrette que nous ayons pu heurter et je peux comprendre que nous ayons pu heurter la sensibilité de nos téléspectateurs, mais jamais, jamais, nous n'avons souhaité faire ce direct dans ces conditions."

Des excuses qui peinent à convaincre, sur les réseaux sociaux, ceux qui sont encore choqués par ce duplex.

Chloé Breen

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image