Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Élizabeth Tchoungui, son fils autiste: "On préconisait l'hôpital psychiatrique"

Élizabeth Tchoungui, son fils autiste: "On préconisait l'hôpital psychiatrique"
Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.
Elizabeth Tchoungui - Cérémonie de remise des prix du "Mobile Film Festival" au cinéma MK2 Bibliothéque à Paris le 4 décembre 2018. © Giancarlo Gorassini/Bestimage
10 photos
Lancer le diaporama
Elizabeth Tchoungui - Cérémonie de remise des prix du "Mobile Film Festival" au cinéma MK2 Bibliothéque à Paris le 4 décembre 2018. © Giancarlo Gorassini/Bestimage
L'animatrice, qui est maman d'un enfant autiste âgé de 8 ans, a mené un vrai combat pour voir le bon diagnostic posé. A "Closer", elle fait part du dur chemin parcouru et donne des nouvelles de son fils.

Elizabeth Tchoungui (44 ans) est un visage bien connu des téléspectateurs. Celle qui a présenté Les Maternelles et officie aujourd'hui sur France Ô et RMC Story (Les Témoins d'outre-mer et Indices) sort un livre, Le jour où tu es né une seconde fois (éd. Flammarion), dans lequel elle évoque l'autisme de fils. Elle a fait part de son combat et de la situation de son enfant au site Closer.

"Aujourd'hui, mon fils va bien. Il est en CM2 dans une école géniale qui accueille aussi les élèves ayant des difficultés d'apprentissage. (...) Il a des copains, il aime son école. C'est une belle victoire", déclare-t-elle tout d'abord. Comme le raconte l'animatrice, si son fils Alexandre évolue aujourd'hui dans un environnement favorable, c'est parce qu'elle en a les moyens financiers et parce qu'elle vit en région parisienne, où il existe plusieurs centres d'accueil comme celui où son enfant va.

Consciente de sa chance, Elizabeth Tchoungui expose ensuite la difficulté qu'elle a eue à faire poser le bon diagnostic sur la santé de son fils. En 2014, elle a par exemple contesté celui d'un pédopsychiatre qui "préconisait l'hôpital psychiatrique". "Parce que mon accouchement avait été difficile, les psys psychanalytiques insinuaient que le lien maternel avait été difficile à établir. Une fois encore, on fait porter aux femmes un poids écrasant. De tels jugements sont scandaleux et dangereux. Ils font perdre un temps précieux alors qu'une intervention précoce est favorable dans les troubles autistiques et que la plasticité cérébrale d'un enfant est optimale jusqu'à 10 ans", explique-t-elle. Au final, il a fallu deux ans de rendez-vous médicaux, de rencontres avec des spécialistes avant que le bon diagnostic ne tombe.

"Sans Les Maternelles, j'aurais navigué à vue. Grâce à ce programme, j'ai pu engranger des informations et des réflexes qui m'ont permis de m'orienter dans la jungle des avis contradictoires et des méandres de l'administration", précise-t-elle. Si cette perte de temps révolte Elizabeth Tchoungui, le fait que seuls 20 % des enfants autistes soient scolarisés contre 80 % aux États-Unis aussi.

Aujourd'hui celle dont certains disent qu'elle a "sauvé" son fils se consacre donc à sa famille et n'hésite pas à mettre sa vie médiatique de côté.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image